28 février 2024 | 17:57
Vous etes ici:  / Libre opinion / Passage d’un cinéma ouvert 7 jours sur 7 à un cinéma ouvert 4 jours : stratégie ou pari ?

Passage d’un cinéma ouvert 7 jours sur 7 à un cinéma ouvert 4 jours : stratégie ou pari ?

La fermeture du cinéma 3 jours (lundi, mardi et jeudi) n’était pas à l’ordre du jour du conseil d’administration du Théâtre des sources-Cinéma Le Scarron du 21 juin 2023, mais en question diverse avec mention suivante : « Information quant à la modification de la grille horaire du cinéma le Scarron », qui pouvait laisser croire qu’il s’agissait d’un changement horaire des séances. 

Il s’agit d’un point structurant, qui aurait du être à l’ordre du jour, avec des éléments chiffrés : nombres d’entrées par jours durant les 6 dernièrs mois, économies engendrées par la fermeture d’un jour, de deux jours, de trois jours.

Lors de ce CA, il a été indiqué que comme au niveau national, la fréquentation du cinéma est en baisse. Il est indiqué que des séances sont supprimées faute de spectateurs, mais nous n’avons pas eu de données chiffrées détaillées. Il a été indiqué que pour couvrir les frais de personnel, il faut  50 spectateurs. Le cinéma étant actuellement ouvert 7 jours sur 7 grâce à 3 permanents et des vacataires (55 000 euros par an). Une réunion a eu lieu avec l’équipe du théâtre et la directrice du pôle vie locale (dont la culture) pour étudier les scénarii possibles. 

Le scénario proposé au CA du théâtre des sources est donc de fermer le cinéma les lundi, mardi et jeudi (sauf le jeudi pour le coup de coeur des amis et un autre jeudi), ce qui ferait passer le nombre de séances de 16 à 11 hebdomadaires. En vacances scolaires, le cinéma serait fermé le lundi donc avec 17 séances. La direction indiqué que la réunion a été participative et qu’il de devrait pas y avoir de difficultés avec l’équipe qui acceptera les changements de plannings notamment un week-end sur 3.

J’ai posé la question de la programmation des films auprès des distributeurs. La directrice du théâtre-cinéma a indiqué qu’il n’y aurait pas d’incidence : les films continueraient d’être diffusés en 3ème semaine après la sortie. Ceci semble étonnant car les distributeurs privilégient les cinémas qui leur achètent le plus de séances et un déclassement au-delà de la 3ème semaine est probable, avec un risque dans ce cas de fuite du public et d’une aggravation en cascade des difficultés financières. 

J’ai indiqué :

  • qu’il s’agissait d’un projet structurant qui aurait dû, selon le règlement  intérieur, être mis à l’ordre du jour en vote et non pas en point d’information  ;
  • que l’intitulé de l’ordre du jour ne laissait pas présager du sujet tel qu’il est présenté ;
  • que passer de 7 jours d’ouverture à 4 est une décision importante pour laquelle les membres auraient dû être consultés. 

Il a été demandé d’évaluer le gain économique avec le réaménagement des horaires. La directrice n’a pu faire cette estimation chiffrée, faute d’administratrice pour la seconder, et à défaut d’avoir pu travailler précisément sur les nouveaux plannings des agents. 

Pour rappel :

  • le cinéma de Sceaux est ouvert 7 jours sur 7, 
  • le cinéma de Châtenay-Malabry, ouvert 7 jours sur 7, 
  • le cinéma de Châtillon, ouvert 6 jours sur 7 (fermeture le jeudi)
  • le cinéma de Clamart, ouvert 6 jours sur 7 (fermeture le lundi)
  • le cinéma de Plessis-Robinson, ouvert 6 jours sur 7 (fermeture le lundi)

S’il est sans doute nécessaire de fermer un, voire deux jours, fermer trois jours présente un risque majeur. Le cinéma de Fontenay serait donc le seul du secteur à fermer plus d’un jour par semaine. 

Cette décision est donc indéfendable sur le fond, ce d’autant qu’aucune étude préalable quantifiée n’a été présentée.

Cette décision est irrecevable sur la forme : compte tenu de l’enjeu majeur pour l’avenir du cinéma, Elle ne pourrait être prise que par le Conseil d’Administration, en toute connaissance de cause. Pour voter une telle décision, il aurait fallu qu’elle soit mise régulièrement à l’ordre du jour transmis au moins 5 jours avant sa réunion et accompagnée des éléments chiffrés permettant d’éclairer une telle décision.

Si le président de l’EPA du Théâtre des sources et du cinéma le Scarron devait maintenir une telle décision sans l’aval officiel du conseil d’administration, il en porterait l’entière responsabilité.

Une telle décision serait alors un recul majeur pour la culture à Fontenay-aux-Roses et pour les fontenaisiens, a fortiori pour les plus âgés qui ne pourraient plus aller au cinéma.

Astrid Brobecker
Conseillère municipale et membre du conseil d’administration du Théâtre des Sources et du cinema le Scarron

4 RÉPONSES

  • Madame Brobecker,
    Après avoir mis en péril le Théâtre, voici qu’on s’attaque au Cinéma d’art et d’essai de la ville. C’est, comme vous l’écrivez, un recul majeur pour la culture à Fontenay.
    Pardonnez mon ignorance concernant les arcanes administratives. Qui est le Président de l’EPA du Théâtre des Sources et du Cinéma le Scarron? En quoi un point d’information dans une réunion d’un Conseil d’Administration peut-il avoir une valeur décisionnelle ? Il faudrait au minimum une consultation des Fontenaisiens. Ce n’est pas en supprimant abusivement des jours d’ouverture qu’on améliorera la fréquentation de salles de cinéma.
    Or, voir un film de façon collective et sur grand écran constitue une expérience irremplaçable.
    Merci, Madame Brobecker, pour votre article.
    Michèle Dorothée.

  • Madame,

    Laurent Vastel est le Président de l’Etablissement Public Administratif (EPA) du Théâtre des Sources et du Cinéma le Scarron et Muriel Galante-Guilleminot est la Vice-Présidente de l’EPA.
    D’après l’article 5 des statuts, le Conseil d’administration délibère sur toutes les questions intéressant le fonctionnement de la régie. Il vote chaque année le budget conformément à l’article 8.2221-25 du Code Général des Collectivités Territoriales et délibère sur l’affectation du résultat comptable conformément à l’article 8.222.1-60 du Code Général des Collectivités Territoriales.
    Le Conseil d’Administration se réunit au moins une fois tous les trois mois sur convocation de son président ou à la demande de la majorité de ses membres ou du Préfet du Département transmise à son Président.
    Les convocations sont transmises dans un délai d’au moins 5 jours francs avant la réunion du Conseil d’Administration.
    La convocation écrite du Conseil d’Administration mentionne l’ordre du jour. La décision de fermeture du cinéma un jour, deux jours, 3 jours ou plus est une décision structurante, qu’il se doit de voter et il est donc indispensable pour prendre une décision en toute connaissance de cause de disposer des éléments, dans un délai de prévenance de 5 jours, fixé dans les statuts. Ce point n’avait pas été mis à l’ordre du jour et nous n’avons eu certaines informations que lors de la réunion, ce qui ne permettait pas de prendre position. Le montant des économies générées non encore connu, devait permettre de faire une analyse bénéfices/risques d’une fermeture de 1, 2 ou 3 jours. Un des membre du CA a d’ailleurs indiqué qu’il ne s’agissait pas d’une stratégie comme mentionné par la vice-présidente, mais d’un pari.
    Je reste disponible pour échanger avec vous.
    Sincères salutations,
    Astrid Brobecker

  • Merci de cette information. Il est certain que ce n’est pas en fermant 3 jours par semaine que cela va faire revenir les fontenaisien.nes au cinéma…Ce n’est pas certes pas facile mais encore faut-il essayer…
    La décision a-t-elle finalement été votée par le CA ? Sinon quand le vote est-il prévu ?

  • Dès le lendemain, nous avons reçu le compte-rendu de la réunion du conseil d’administration dans lequel il est indiqué : “Mme Brobecker fait savoir qu’il s’agit d’un projet structurant qui aurait du être soumis à l’ordre du jour et non pas en point d’information et que l’intitulé de l’ordre du jour ne laissait pas présager du sujet tel qu’il est présenté et que de passer de 7 jours d’ouverture à 4 est une décision importante pour laquelle les membres auraient du être consultés. Mme Biocco demande s’il est possible d’évaluer le gain économique avec le réaménagement horaire. Mme Bic précise qu’elle n’a pas encore pu faire cette estimation chiffrée, faut d’administration pour la seconder… Après discussion avec les membres du CA, TOUS émettent un avis favorable sur les décisions de la direction sauf Mme Brobecker”
    Pour voter une telle décision, il aurait fallu qu’elle soit mise régulièrement à l’ordre du jour transmis au moins 5 jours avant sa réunion et accompagnée des éléments chiffrés permettant d’éclairer une telle décision. En effet, le point 3 ne mentionnait que des questions diverses avec une « Information quant à la modification de la grille horaire du cinéma le Scarron » et non un point de délibération concernant « un changement des horaires et des jours d’ouverture du cinéma » comme le mentionne le projet de compte-rendu. Le respect des règles établies dans le règlement intérieur est essentiel pour sécuriser les décisions, pour les agents comme pour les habitants. Le projet actuel de compte-rendu n’est donc pas conforme. La vice-présidente a indiqué par mail qu’il n’y a pas eu de vote mais une prise d’acte pour la survie du cinéma et a invité la directrice à envoyer dans les délais le compte-rendu du CA à la Préfecture.

    Le 26 juin, j’ai indiqué avoir compris que la solution proposée (fermeture du cinéma 3 jours par semaine) a été élaborée par l’équipe que je continue à remercier pour tout le travail, et ai proposé un CA extraordinaire avec tous les éléments permettant de trouver la meilleure solution (fermeture de 1 jour, de 2 jours ?).

    Si le président de l’EPA du Théâtre des sources et du cinéma le Scarron devait maintenir une telle décision sans l’aval officiel du conseil d’administration, il en porterait l’entière responsabilité.

    Une telle décision serait alors un recul majeur pour la culture à Fontenay-aux-Roses et pour les fontenaisiens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )