22 juin 2021 | 07:36
Vous etes ici:  / Libre opinion / Redonner l’espoir aux habitants des Blagis – Les Blagis méritent mieux (réponse aux larmes de crocodiles de Michel Bayet) (précision)

Redonner l’espoir aux habitants des Blagis – Les Blagis méritent mieux (réponse aux larmes de crocodiles de Michel Bayet) (précision)

Mon cher Michel Bayet, ce n’est pas par de fausses polémiques que l’on améliorera la vie dans ce quartier et je tiens à saluer l’action des bénévoles de toutes les associations y compris du tien dans le cadre du soutien scolaire.

La seule vérité dans tes propos est que le bâtiment de l’Escale a été en effet livré au printemps 1994 lorsque l’alternance a eu lieu à Fontenay.

Mais tu devrais aussi dire car tu le sais parfaitement qu’aucun crédit n’avait été prévu pour son fonctionnement et que c’est l’honneur de l’équipe municipale et notamment de Ludovic Zanolin, maire adjoint à la politique de la Ville, que d’avoir cherché et obtenu d’importantes subventions qui complétaient une toute aussi importante participation municipale et ce pendant 20 années de 1994 à 2014. Les crédits ont ensuite fondu comme neige au soleil y compris la participation communale. J’avais tout préparé pour que les crédits de l’Etat et du département soient maintenus et bien évidemment reconduit ceux de la Ville et je m’étais même engagé à compenser tout désistement de nos partenaires de la politique de la Ville tant ce quartier en avait et en a encore besoin. Et je ne peux que reprocher à la nouvelle municipalité de ne pas avoir poursuivi le combat pour maintenir les crédits Politique de la Ville tout en reconnaissant que ce ne pouvait pas être qu’une décision locale.

Quant à la dissolution de l’association L’escale, elle ne date pas de 1999 mais de 2009 et tu en connais parfaitement les raisons puisque tu as fait partie de ceux qui y ont contribué en cherchant par tous moyens à déstabiliser son bureau, l’ancienne Présidente, Mme Béatrice Sénior, directrice de la maternelle de la Roue, et la nouvelle Présidente en 2009, Mme Danielle Villepoux, qui a passé sa vie a oeuvrer elle aussi pour les jeunes et notamment au sein de la Ludothèque, première association à s’être engagée à l’Escale dès le début en y créant une annexe. Ces deux femmes extraordinaires qui n’ont aucun engagement politique commun avaient su dépasser tout clivage au contraire dans l’intérêt du quartier et en particulier pour les jeunes. Et c’est à leur demande et en le regrettant fortement que nous avons dû prendre en charge directement la maison de quartier pour la sauver d’un combat interne délétère et qui empêchait le personnel d’agir avec efficacité.

Les agents publics qui y ont travaillé ont tous été remarquables et ont su dépasser ces soubresauts qui auraient pu tuer la maison de quartier. Et d’ailleurs, c’est ce que nous pouvons craindre aujourd’hui car nous n’avons aucune assurance de son maintien tant de son bâti que de ses nécessaires moyens de fonctionnement à lui redonner enfin.

Je tiens d’ailleurs à saluer l’action du service jeunesse et de sa directrice, que nous avions nommée pour mener notre projet de club préado qui a tant fait pour les jeunes à la sortie du collège, pour un nouveau projet semble-t-il pour les jeunes intitulé “Joséphine Baker”. Il était bien temps après que le point jeunesse et la mission locale aient été soit fermés soit déplacés vers Bagneux… heureusement que l’administration et les agents publics sont là pour ne pas oublier l’intérêt général quels que soient les élus ou ceux qui comme toi auraient tant rêver d’en être et j’en aurai des choses à dire… mais restons en là.

Voilà, je te souhaite, mon cher Miche Bayet, un prompt rétablissement car ton écrit m’a permis de comprendre que tu avais été touché sévèrement par ce terrible virus. Prends soin de toi et agissons ensemble dans la vérité, toute la vérité, pour l’intérêt général.

Pascal Buchet
Maire honoraire de Fontenay-aux-Roses 1994-2014

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )