28 février 2024 | 19:19
Vous etes ici:  / Libre opinion / Travaux sur la voierie : défaillance de la maîtrise d’ouvrage ou mépris des habitants ?

Travaux sur la voierie : défaillance de la maîtrise d’ouvrage ou mépris des habitants ?

Il y a moins d’un an j’avais écrit sur ce blog « Ma rue n’existe plus ! » (article à lire ici). Il faut croire que j’ai été entendu par nos édiles car maintenant elle est inaccessible…

Depuis sa rénovation l’an dernier la rue Maurice Philippot est en sens unique dans le sens Fontenay vers Le Plessis ; je ne le regrette pas, j’ai milité pour. En conséquence, elle n’est accessible aux véhicules motorisés que depuis la rue de Bellevue et la rue Boris Vildé (depuis le Plessis-Robinson), comme le montre le plan ci-dessous.

Quand je suis parti en vacances, mi-août, la rue de Bellevue était en travaux, fermée à la circulation en journée, ouverte aux riverains la nuit et le week-end. Cela avait été annoncé.

Quand je suis rentré lundi soir, la rue de Bellevue était totalement fermée à la circulation, et il y avait des travaux d’enfouissement de réseaux rue Boris Vildé (je n’ai pas reçu d’information sur ces travaux). Je me suis dit qu’il devait y avoir un problème en journée…

Intuition confirmée le mardi matin quand je suis allé faire des courses pour remplir le réfrigérateur : l’accès à la rue Boris Vildé depuis le Plessis-Robinson était interdit… Il n’y avait donc plus aucun moyen d’accéder à la rue Maurice Philippot avec un véhicule motorisé…

J’ai vérifié ce matin (mercredi 6 septembre) : c’est pareil !

Moi, je m’en sors : j’habite près du carrefour avec la rue Jean Longuet où je peux me garer ; je peux porter mes cabas sur quelques dizaines de mètres. Mais les personnes âgées qui habitent à l’autre extrémité de la rue ? C’est minimum 400 mètres à pied, en montée si elles viennent du centre-ville ou du Plessis-Robinson…

Nous avons là encore une belle illustration de ce que j’écrivais il y a quelques semaines : « de la dilution des responsabilités naît l’irresponsabilité. » Les travaux de voirie sont pilotés par le territoire Vallée-Sud Grand-Paris qui n’a jamais mis la démocratie participative dans ses priorités. Si la mairie avait présenté l’ensemble des travaux prévus aux habitants, il est certain que le problème aurait été identifié. Mais voilà, ce n’est plus elle qui décide…

Alors nos élus laissent faire des c…ries.

Michel Giraud

3 RÉPONSES

  • Marie-Hélène Boulestreau

    Travaux également, cet été , rue d’Estienne d’Orves un peu plus loin que le collège des Ormeaux. Travaux annoncés, et ce pour un bon moment. De ce fait Bus 194 disparu, disparu ou ???. Je me suis absentée, puis je me suis fait livrer mes courses, mais tous les gens qui dépendaient de ce bus… Comment ont ils fait pour aller le trouver, sans doute beaucoup plus bas ? Les pentes sont rudes par ici !

  • Cette situation a une conséquence qui n’étonnera personne : de plus en plus de véhicules s’engagent à contre-sens. J’en ai vu 3 en moins de 30 minutes vendredi dernier remontant la rue Maurice Philippot vers la rue de Bellevue ou la rue Boris Vildé entre la rue Guérard et la rue de Bellevue…
    Il serait sans doute moins dangereux pour les usagers d’indiquer clairement que ces deux rues, ou tronçon de rue, reviennent à double sens durant les travaux..

  • Le problème s’est reproduit hier : rue Boris Vildé fermée à la circulation sans aucune signalisation et sans proposition de déviation.
    Une de mes voisines, qui a des difficultés à se déplacer à pied, s’est vue contrainte de circuler à contre-sens…
    Heureusement, il semble que cela n’ait été que très temporaire, mais cela dénote cependant une absence totale de prise en compte des conséquences des travaux sur les riverains…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )