23 avril 2019 | 08:40
Vous etes ici:  / Libre opinion / 16 janvier 2019 : Massacre à la tronçonneuse place De Gaulle

16 janvier 2019 : Massacre à la tronçonneuse place De Gaulle

Les marronniers de la place De Gaulle étaient le symbole du patrimoine de la Ville : ils avaient résisté à la guerre de 70, ils avaient survécu à la guerre de 14-18 , à la guerre de 39-45, ils avaient été sauvés d’un premier abattage en 1992 qu’avait décidé une mairie RPR, à laquelle appartenaient plusieurs adjoints du maire actuel, le maire de l’époque ayant accepté d’attendre le recours déposé par les Associatifs.

Aujourd’hui, s’étant débarrassé des élus Associatifs et Citoyens, le maire et sa majorité réduite se sentent tout puissants et n’ont que faire du patrimoine arboré de la ville. Ils appliquent leur credo : moins d’arbres, moins d’espaces verts (actuellement celui du parvis de la mairie est supprimé pour être remplacé par un bassin sur béton), plus de goudron et plus de béton.

Après la place de l’Eglise, l’avenue Jean Moulin, la rue des Pierrelais, et d’autres, sans attendre le résultat du recours sur le PLU, le maire fait abattre la moitié des marronniers de la Place De Gaulle.

Le massacre sera-t-il arrêté en 2020 ? Patrimoine symbolique et poumon vert de la Ville, les marronniers restants seront-ils sauvés, les marronniers abattus seront-ils remplacés ?

Suzanne Bourdet et Michel Faye conseillers municipaux Associatifs et Citoyens

18 RÉPONSES

  • Louis-Marie Hamel

    Bien évidemment, comme beaucoup de Fontenaysiens (je suis arrivé à Fontenay en 1975, ayant auparavant été scéen ), j’ai été effrayé, considérant le spectacle lamentable de la place après abattage. Ces arbres, il est vrai étaient les témoins d’une longue histoire, et j’en ai été effondré, comme je l’avais été par l’abattage du chêne près du C.M de Santé en son temps, habitant juste à côté. Cependant, après ce moment d’abattement, après abattage, j’ai repris pied et je suis allé voir de plus près le projet sur le site municipal. Hormis l’aspect historique et sentimental de ces marronniers que j’ai toujours connus et sentimentalement appréciés, j’ai pu constater que arbres et végétation étaient malgré tout toujours prévus dans le nouveau projet. Donc, place à poil, certes, mais momentanément. C’est pourquoi je pense que stratégiquement, il ne faut pas caricaturer ce changement, ce qui pourrait passer pour une forme de manipulation pas exempte d’arrières pensées. Reproches et critiques doivent garder une certaine objectivité, au risque de perdre leur crédibilité. Je n’évoque pas ici la question de la partie Nord de la place, qui est un autre problème.Cela n’est, bien entendu, que mon humble point de vue ? Je me suis permis de l’exprimer., ne pouvant rester muet. Je suis persuadé qu’honnêteté et objectivité doivent toujours être présents dans nos avis quelques soient nos convictions, certains lecteurs de ce blogs connaissant les miennes. Bien cordialement et toujours heureux de consulter cet espace d’échange, de débat, d’information et de liberté.
    https://www.fontenay-aux-roses.fr/1519/projet-d-amenagement-de-la-place-du-general-de-gaulle.htm

  • Monsieur Hamel, si j’apprécie votre demande de modération dans les propos et partage votre souci de ne pas caricaturer au risque de passer pour une manipulation et que les reproches et critiques doivent garder une certaine objectivité, au risque de perdre leur crédibilité, je crois qu’il faut tout de même garder en mémoire l’histoire récente:
    -rappelons nous la place de l’église sur laquelle les arbres coupés devaient être remplacés. Ils l’ ont été mais par des bacs à fleurs, d’ailleurs potentiellement nocives, et qui ne jouent aucunement le même rôle que des arbres,
    -rappelons nous l’avenue Jean Moulin sur laquelle certes des arbres ont été replantés après l’arrachage de la totalité, mais en en perdant 30% environ, etc…
    Par ailleurs il convient aussi de beaucoup se méfier des belles images présentées dans les revues où dans les tracts promotionnels pour annoncer un nouvel aménagement (ou un nouvel immeuble) : il y a toujours beaucoup d’arbres, de verdure, de piétons et de vélos. Et à la fin que reste-t -il de tous ces beaux dessins et photos-montages?
    N’oublions pas que cette place avec des marronniers était une particularité extrêmement rare en Ile de France. Alors, si cette place devait évoluer, était-on obligé de couper des arbres (dont on sait maintenant que la très grande majorité de ceux qui restent sont en bon état) pour en replanter (peut-être) d’autres ? Rien n’interdisait dans le projet d’évolution de la place de la modifier en composant avec les arbres existants.
    Mesure dans les propos, objectivité dans les analyses, oui vous avez cent fois raison.
    Mais sachons garder une capacité de recul par rapport à ce qui voudrait nous être imposé au nom d’une volonté de marquer un passage à la tête de la municipalité.
    Cordialement

  • Je crois qu’il faut raison garder : ces marronniers anciens étaient malades. Ils seront remplacés comme cela a été précisé, notamment pendant les ateliers citoyens dans le cadre de la concertation. Par ailleurs, je comprends que Monsieur Faye souhaite renouveler ce vieux combat qui lui a permis ensuite d’être élu municipal depuis près de 25 ans. Il souhaite certainement renouveler l’opération de 1992-1994 pour être à nouveau élu conseiller municipal en 2020 … ne soyons pas dupes !

  • Francoise Létang

    Ah, ah, si ce n’était pas aussi désolant, j’aimerai rire de votre commentaire Monsieur Boussin « ces marronniers anciens étaient malades », vous parlez comme Monsieur le Maire.
    Quant aux ateliers « citoyens » dans le cadre de la « concertation »,
    comme vous le dites si bien « ne soyons pas dupes » !

  • Réponse à Mathias Boussin:

    Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage.
    cf: Molière.Martine:Les femmes savantes, acte II, scène 5

  • Bonsoir Monsieur Mathias Boussin,
    Comme vous le dites (et comme le dit souvent monsieur le maire !) il faut effectivement « raison garder ».
    Et comme charité bien ordonnée commence par soi même, n’hésitez pas.
    Car puisque vous semblez proche de monsieur le maire ( très proche, voire très très proche!) il vous a certainement faire lire le rapport de l’ONF sur la maladie de ces arbres.
    Alors plutôt que d’affirmer sans apporter d’information que ces arbres sont tous malades, gardez la raison et montrez nous ce fameux rapport de l’ONF qui conduit à les abattre.
    Et en gardant toujours la raison, merci de lui demander qu’il vous donne le compte rendu de la « large consultation des fontenaisiens » qui selon lui approuve cet abattage. Parce que de nombreux fontenaisiens ont demandé à voir le détail de la consultation, des votants, du dépouillement, ce que monsieur le maire a toujours refusé. Alors à vous , si proche, peut être vous le donnera-t-il ? Et vous nous le communiquerez.
    Et pour ne pas le déranger trop souvent demandez lui en même temps qu’il relise avec vous le PLU qu’il a élaboré et qui annule la protection de cet espace qui bénéficiait d’un classement en Espace Boisé Classé (EBC) inscrit auparavant dans le POS.
    Avec tous ces éléments peut -être arriverons nous à obtenir une explication tout à fait « raisonnée » de cet abattage.
    Et faisons tous attention à n’être dupes de … personne.
    Cordialement

  • Le Maire accuse régulièrement ce blog et ses contributeurs de lui être hostiles par construction. Les prises de position de MM Hamel et Boussin qui défendent le Maire ont été publiés comme toutes les contributions non diffamatoires par les modérateurs de ce blog. Ce blog est donc un blog citoyen au sens noble du terme. Je ne pense pas que le blog des amis de M. le Maire (Fontenay avenir) témoigne de la même ouverture d’esprit. Il est vrai que son niveau d’activité est égal à 0 depuis octobre dernier.
    Les différents contributeurs qui sont intervenus sur ce blog ou sur celui que j’anime (ateliersfontenaisiens.fr avec un article de Jean-Yves Sommier) ont globalement bien posé la problématique sur cet abattage des marronniers.
    Il faut néanmoins rappeler que c’est la modification du PLU conduite par le Maire actuel avec les élus de sa majorité initiale (y compris donc les élus associatifs) et la suppression de l’espace boisé classé qui protégeait la place de De Gaulle qui ont conduit in fine le Maire à pouvoir les abattre.
    Face à la fuite en avant généralisée de la majorité municipale (en matière budgétaire, de réalisation de travaux inutiles, de non respect des principes de base de la démocratie participative…), il convient d’être d’une vigilance extrême. La veille citoyenne que permet un blog comme Osez Fontenay est donc particulièrement précieuse.

    Gilles Mergy
    Conseiller municipal d’Opposition

    • Louis-Marie Hamel

      Monsieur Me
      rgy, j’ignorais le déclassement de cet espace protégé qui explique mon erreur d’appréciation. Je comprends mieux à présent les inquiétudes à avoir. Veuillez m’en excuser. Merci pour ces précisions. Comme je l’ai dit, j’apprécie les informations et discussions de ce blog, espace de liberté tout à fait classiquement et normalement contrôlé.

  • Jean-Yves Sommier

    Merci M. Hamel de nous rappeler à la raison et de modérer quelques propos. Il ne faut pas refuser toute évolution de nos paysages et donc de nos espaces de respiration à Fontenay. Toutefois, oui il y a un toutefois, la minéralisation de ces espaces qui a débuté avec la place de l’Eglise, se poursuit avec la conception du miroir d’eau de la mairie, celle de la partie centrale de la Place de Gaulle, de la partie devant le Château La Boissière, et….
    L’acte 1 du passage d’Attila sur la place va se poursuivre avec Attila 2 pour la partie droite et Attila 3 avec l’esplanade du Château La Boissière (acte 3 qui risque d’arriver avant l’acte 2).
    Certes, comme vous le dites la vidéo pourrait nous faire envie ….enfin la minéralisation de la partie médiane de la « place jardin » (puisque telle est sa dénomination), mettant en valeur l’immeuble central, et celle totale devant le Château La Boissière me laisse pour le moins sceptique. Nous avons une expérience que je n’ose qualifier de mauvaise, pour respecter votre demande de modération: vous noterez qu’entre la présentation du projet de la Place de l’Eglise et la réalité il y a une légère divergence.
    Par ailleurs, les arbres qui sont présentés sont des arbres adultes que je ne verrai que lorsque je serai au mieux dans ma chambre de l’EPHAD, même en retardant au maximum cette échéance.
    Oui, je me suis insurgé sur la suppression de la protection de la place qui a été cachée aux fontenaisiens par toutes les composantes de la majorité lors de l’élaboration du PLU. Nous en mesurons aujourd’hui les conséquences avec aussi pour perspective la constructibilité de l’esplanade du Château pour permettre la « folie ».
    Etre modéré ne veut pas dire fermer les yeux sur des aménagements coûteux, contestables dans leur conception et en contradiction avec les obligations que nous devons tous avoir au regard des exigences de la transition énergétique.
    Jean-Yves Sommier

  • Mme Bourdet et Mme Faye, votre attitude dans cette affaire d’abatage des arbres me dégoûte.
    Cet abatage est la suite attendue du déclassement de l’Espace Boisé Classé sur cette place, par le Plan Local d’Urbanisme que vous avez construit, promu, voté et fait voter avec vos collèges de la majorité de M. Vastel.
    En faisant mine d’être choqués par cet abattage, vous voulez essayer de faire oublier votre part de responsabilité en tant qu’anciens maire-adjoints. Mais je crois que personne n’est dupe.
    On m’a raconté qu’à une époque, vous vous enchaîniez aux arbres menacés d’abattage à Fontenay, j’ai du mal à imaginer…
    Pour résumer, pour obtenir 2 postes de maire-adjoints, je trouve que vous avez soutenu une politique contraire à celle que vous aviez défendue pendant la campagne électorale. Il paraît que Paris vaut bien une messe…

  • Monsieur le maire est entré en campagne en virant les 5 élus associatifs et citoyens l’an dernier en janvier si j’ai bonne mémoire. Depuis quelques semaines, d’autres l’ont rejoint en campagne si on considère leurs écrits prolixes de ci de là, sur twitter, facebook, blogs dont celui-ci. Il est surprenant de lire de façon récurrente « Faye ceci Faye cela » car enfin où était l’opposition et qu’a-t-elle fait concrètement quand il s’agissait de batailler, pour le PLU notamment ?

    Mieux même, maintenant que nous connaissons le mode de fonctionnement de l’équipe municipale dégarnie, quelqu’un, parmi tous ces bavards enfin réveillés, s’est-il posé la question de savoir ce qu’aurait été ce PLU sans les élus associatifs et citoyens pour limiter la casse ….?

    Je constate que nos politiciens locaux restent médiocres et que faute de pouvoir mettre en avant des actes forts d’opposition, ils continuent à taper sur celui qui est courageux.
    Fontenaisien discret depuis plus de 30 ans, je vois Faye comme le seul constant dans son combat, le seul à ne pas utiliser la langue de bois et le seul à ne pas porter de vestes réversibles.

  • Monsieur Patron, vous posez la question « de savoir ce qu’aurait été ce PLU sans les élus associatifs et citoyens pour limiter la casse …. »
    Je crois pouvoir vous répondre: il aurait été complètement différent parceque fait par une autre équipe municipale. Car sans l’appui de Monsieur Faye, Monsieur Vastel n’aurait jamais été élu. L’association des listes Vastel, Ribatto, Lafon, ne pouvait pas atteindre la majorité sans les voix apportés par Monsieur Faye
    Avant de parler de son action sur le PLU, il me semble qu’il faut se rappeler son action au 2ème tour des municipales.
    Ce n’est pas une critique, c’est un fait.
    L’action que Monsieur Faye dit avoir mené ( et pourquoi ne pas le croire) pour limiter -dans quelle proportion?- les conséquences du PLU est bien le minimum de ce qu’il pouvait faire après avoir provoqué cette situation inédite et particulièrement bancale.
    Cordialement

  • Il est un fait que les critiques de ceux qui n’ont rien fait ou qui ont mal fait sont intéressantes donc oui, je leur pose la question de « savoir ce qu’aurait été ce PLU sans les élus associatifs et citoyens », sans rien affirmer car personnellement je ne sais pas tirer des plans sur la comète,

    Comme vous avez eu la gentillesse de me répondre et après vous avoir lu voici deux questions subsidiaires :
    Qu’auriez-vous fait vous-même à la place de Monsieur Faye ?
    Pourquoi les quelques contributeurs de ce blog s’intéressent-ils tout particulièrement à lui et délaissent-ils Messieurs Ribatto et Lafon ?

  • Bonjour Monsieur Patron,
    Si c’est bien à moi que vous posez la question de savoir ce qu’aurait été le PLU sans les associatifs, la réponse n’est que de pure logique: comme il n’y avait que 2 candidats au 2 eme tour, sans l’appui des associatifs c’est donc Monsieur Buchet qui aurait été élu . Quoique l’on pense de ses 3 mandatures, il a montré qu’en terme d’urbanisme il n’avait pas de volonté de bétonner la ville, alors que cela transparaissait nettement dans le programme du 1 er tour de Monsieur Vastel. On peut donc raisonnablement penser que nous n’aurions pas un PLU aussi densificateur que l’actuel. D’ailleurs le commissaire enquêteur a fait des remarques dans ce sens, non prises en compte dans le document final.
    En faisant élire Monsieur Vastel, l’equipe des associatifs à permis cette sur-densification annoncée par rapport aux exigences du SDRIF.
    Ce que j’aurais fait à la place de Monsieur Faye? Je n’y suis pas, mais je vais quand même dire que je n’aurais pas appelé à rejoindre Monsieur Vastel au 2 eme tour, au motif exclusif de cette volonté affichée de changer la typologie des habitants de la ville conduisant à construire bien plus que le strict nécessaire ( +15% selon le SDRIF)
    Pour ce qui est de MM Lafon et Ribatto, je ne sais pas pour les autres contributeurs mais quant à moi je n’ai rien à leur reprocher sur ce sujet, car ils ont été tous les 2 d’une très grande discrétion sur ce thème (disons cela en termes courtois) et n’ont pas été adjoints en charge de l’urbanisme, à la différence de Monsieur Faye.
    Et si vous le permettez je crois avoir tout dit sur ce sujet , je m’en tiendrai là dans cette discussion.
    Cordialement

  • Je vous remercie Monsieur Renault d’avoir pris le temps de me répondre. Pour ma part je conclus notre échange avec deux remarques.

    La première. Je suis un lecteur attentif de la rubrique « Urbanisme : permis de construire et déclarations préalables de travaux » du Fontenay Mag, rubrique créée en 2014 par Michel Faye.
    J’ai constaté que de 2014 à 2017 tant que Michel Faye était maire-adjoint à l’urbanisme la densification était faible avec un rythme moyen de demande de permis 1 à 2 immeubles par an. En revanche, depuis que les élus associatifs et citoyens ont été exclus et que le maire s’est réservé l’urbanisme pour lui tout seul, les promoteurs s’en donnent à cœur-joie en déposant en moyenne un permis de construction d’immeuble par mois ce qui correspond à plusieurs centaines de logements en une seule année. (Le Schéma Directeur de la région Ile de France demande à Fontenay de créer 1500 logements en 15 ans…)

    La seconde c’est que MM Lafon et Ribatto ont été tellement discrets que vous ne les avez pas reconnus sur la vidéo du conseil municipal de janvier 2018 quand ils ont soutenu le maire pour exclure les élus associatifs et citoyens.

  • Michèle Dorothée

    Bonjour Monsieur Patron,

    En réponse à votre commentaire du 23 janvier dernier portant sur l’article « Massacre à la tronçonneuse… » je suis tout à fait disposée à admettre que la densification était faible lorsque Mr Faye était Maire-Adjoint à l’urbanisme, et que son exclusion de l’équipe municipale ainsi que celle de Madame Bourdet et des élus de leur liste constitue un coup de force antidémocratique.

    Mais le massacre des arbres de la place de Gaulle aurait-il été possible, si cet espace boisé classé n’avait pas été déclassé, sans aucune concertation avec les Fontenaisiens, par Mr Faye lui-même?

    Michèle Dorothée.

  • Chère Madame.

    Si on considère le nombre d’arbres déjà coupés, avant le PLU par les écologistes de l’équipe Buchet, et non remplacés, je ne vois pas en quoi le fait que cet espace soit classé ou non change quelque chose !

  • Michèle Dorothée.

    Cher Monsieur,

    Je vous remercie de m’avoir répondu. Mais le nombre d’arbres coupés par la municipalité précédente n’a rien à voir avec l’abattage de tous les marronniers (malades ou sains). Le remplacement par quelques arbres, prévu dans les projets municipaux actuels ne saurait compenser la perte irrémédiable d’un patrimoine arboré municipal exceptionnel, célébré notamment par Agnès Varda dans son film Le Bonheur.
    D’autant plus que le parking souterrain prévu empêchera les arbres de remplacement de se développer en pleine terre…
    Bien à vous.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )