9 août 2020 | 04:13
Vous etes ici:  / Libre opinion / 26 ans dans la majorité, quelle qu’elle soit, voici Dominique Lafon

26 ans dans la majorité, quelle qu’elle soit, voici Dominique Lafon

Sortie en 1968, la chanson de Jacques Dutronc« l’opportuniste » (« Je retourne ma veste … ») ne connaîtra de véritable succès qu’en 1992. 24 années. C’est assez long.

Mais ça l’est moins que la durée des mandats électoraux de Dominique Lafon à la mairie de Fontenay : 26 ans sans discontinuer. Si ce n’est pas un record, sa singularité tient au fait qu’il a toujours été dans la majorité municipale, quand bien même celle-ci changeait.

Même si l’on peut prédire que la série de mandats fontenaisiens de Dominique Lafon touche désormais à sa fin, comme celle de ses mandats de conseiller régional à partir de 1998 se termina en 2010 (Pascal Buchet l’avait soutenu en 2004 pour cela comme le montre un des documents plus bas), un petit rappel de la (petite) histoire pourra en intéresser plus d’un.

En 1994, Dominique Lafon devient premier adjoint (jusqu’en 2008) quand Pascal Buchet est élu maire de Fontenay (puis réélu pour un total de 20 ans). Le PS est au pouvoir à Fontenay et beaucoup doit être fait car il faut revenir à la raison qu’un maire sur-densificateur avait perdue, défigurant Fontenay et s’apprêtant à aller beaucoup plus loin.

Certains élus actuels doivent bien se souvenir des batailles qui ont abouti à l’élection de Pascal Buchet.

Mais des personnes opposées comme pouvaient l’être Muriel Galante-Guilleminot et Dominique Lafon ont choisi 20 ans après, en 2014, de s’allier derrière Laurent Vastel, un autre maire sur-densificateur, débarqué de Montrouge, aprèsMeulan, (voir l’article sur ce blog de Mme Jackie Renard sur le nomadisme électoral et le papillonnage politique de ce dernier).

En ont-ils seulement rit ensemble ? Souvenirs lointains de jeunesses fougueuses.

Pourtant, ce n’était pas gagné, cette majorité nouvelle, ce pacte anti-Buchet passé au lendemain du premier tour de 2014. Comme le disait si bien Emmanuel Chambon peu de temps avant ces ralliements (http://emmanuel-chambon.blogspirit.com/archives/tag/fontenay-aux-roses/index-7.html ), avant de s’y rallier lui-même, présent alors sur la liste de Philippe Ribatto (lui-même exclu juste avant le premier tour 2020 de sa liste par Laurent Vastel, vous suivez ? bravo !), la liste de Laurent Vastel « C’est la fausse liste du renouvellement et de l’opposition. Derrière une personnalité nouvelle, récemment arrivée sur Fontenay-aux-Roses et au passé politique ambigu, se cache l’ensemble des opposants investis par les appareils des partis politiques et qui depuis plus de 20 ans essaient de conquérir sans succès notre ville et qui faisaient déjà partie de l’équipe municipale avant l’arrivée de Pascal Buchet. La présentation d’un projet ne tenant ni compte de la réalité locale, ni des souhaits des Fontenaisiens n’est pas là pour nous rassurer. »

Dominique Lafon est sans doute un modèle pour ces alliances incongrues : il les aura initiés. Comme le notait sur la même page Emmanuel Chambon à propos de la liste de Dominique Lafon : « Dernière liste apparue dans notre paysage politique, elle rassemble des élus ou des anciens élus. Ancien premier adjoint de Pascal Buchet (PS), Dominique Lafon regroupe une équipe disparate avec notamment l’ancien maire-adjoint aux finances de 1989 à 1994 (RPR). Le projet de cette équipe sera connu dans les semaines à venir, mais une volonté de provoquer le départ de l’actuel maire (ndlr : Pascal Buchet) est clairement affichée. »

Bref, tous ont fait alliance, et certains d’entre eux font mine de laisser croire que cela leur plaît toujours et demandent aux Fontenaisiens de réélire cette bande d’amis pour 6 années de plus.

2014 aura en tout cas été un marqueur de changement politique personnel pour Dominique Lafon, quelques temps avant cette fameuse élection. Présenter sa liste lui a valu d’être exclu du PS (publié le 06/02/2014 à 14:32 | AFP) « Il a été exclu du parti après qu’on lui a demandé de retirer cette liste, a précisé Jacky Gabriel, secrétaire de la section locale »). JackyGabriel, voyons voir, mais bien sûr, c’est désormais un colistier de Laurent Vastel 2020. Ah décidément, il s’en estpassé des choses entre tous ces « convaincus ». Ils ont eu le talent de se reconnaître et de reconnaître en Laurent Vastel un maître.

 

Aujourd’hui à LREM, un parti récent où des gens sincères se sont un peu faits envahir par les opportunistes du temps qu’il fait et du vent qui souffle, comment Dominique Lafonprépare-t-il sa reconversion politique pour l’après-élection ?

Sénèque dit qu’ « Il n’est pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va ».

Souhaitons à Dominique Lafon bon vent quand-même.

Jean-François Labelette 

 

 

4 RÉPONSES

  • Merci pour ces tristes rappels.
    Ça donne envie de vomir.
    Dire que ce monsieur se disait à une époque de la gauche de la gauche….
    Si seulement cela pouvait être la fin de son aventure politique sur la ville mais ça sera dur de le sortir. Il semble avoir une baraka sans nom.
    Ça sera très dur pour Gilles Mergy. Il y a une prime au sortant, les communistes locaux ont été ambigus, il semble que certains de la liste Buchet appellent même à voter Vastel, les leaders de la liste associative font les leaders de la liste associative quoi même si monsieur Bayet s’est clairement positionné, etc.
    Avec une alliance parfaite ça aurait pu le faire mais là ça sera vraiment compliqué pour G.Mergy et j’espère me tromper.

  • La fusion réalisée des listes de Gilles Mergy et de Pascal Buchet est faite et bien faite. Tout le monde des deux listes initiales en est content : c’est la meilleure chance de remporter l’élection et d’en finir avec ce mandat qui aura été plus long que prévu (de 3 mois). De 70 personnes, il fallait passer à 35 (37 présents sur la liste finale). Statistiquement, qu’un d’eux soit moins heureux que les autres, ce n’est pas très important pour le collectif de la liste et encore moins pour la communauté des Fontenaisiens.
    Par ailleurs, il est impossible de croire que les colistiers « associatifs » ne partagent pas majoritairement le point de vue de Mr Bayet.
    Les communistes locaux ne sont pas ambigus ; ils appellent à voter pour la liste fusionnée mais ont préféré ne pas y participer pour des raisons propres à leur parti.
    Céline Alvaro et ses colistiers appellent sans ambiguïté au vote Mergy. Mme Lecante, défenseuse historique du cadre de vie à Fontenay-aux-Roses aussi.
    etc… etc..

    Ne soyez pas pessimiste Mr Dassié.

    Les choses ne sont rendues compliquées que par la « méthode » de campagne de la liste de Laurent Vastel. Nous sommes dans les Hauts-de-Seine et des sales habitudes sont tenaces dans certains partis. Pourtant, des membres sincères de ces partis ne partagent pas ce goût pour l’esbroufe, le « coup », la diffusion mensongère. Ainsi, Mrs Ribatto et Léonard appellent à ne pas voter pour Laurent Vastel. Mr Ducrey aussi l’a exprimé, à sa manière.

    Quant à nous, nous restons à défendre positivement notre projet. C’est bien la seule chose qui importe pour les Fontenaisiens.

    Alain Lhémery, colistier de Gilles Mergy.

  • Puissiez vous être entendu monsieur Lhemery. Votre scénario m’ira parfaitement…

  • Véronique Gignoux-Ezratty

    Les faits de cet article nous le rappelle. M. Lafon a su à plusieurs reprises retourner sa veste en fonction des opportunités et pas toujours avec élégance.
    En tant qu’ observatrice de Fontenay depuis 26 ans et spécialiste du décryptage des jeux de pouvoir (voir mes articles sur la gouvernance de l’éducation nationale), j’ai des inquiétudes sur une enième entourloupe de ces amis.
    J’ai la solution. Il s’agit d’un crash-test du fonctionnement démocratique. Soit c’est un chant du cygne de ces derniers, soit… Je refuserai toute compromission et j’écrirai ce que j’ai décrypté par toutes les voies possibles.
    Comprenne qui pourra…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )