11 décembre 2019 | 18:28
Vous etes ici:  / Libre opinion / A propos d’un trou à l’entrée de la rue La Boissière… (suite)

A propos d’un trou à l’entrée de la rue La Boissière… (suite)

Je précisais dans mon précédent article qu’une réunion d’expertise s’est tenue ce 21 novembre afin de constater les fissures apparues dans les propriétés mitoyennes à la grande fouille en excavation de l’opération immobilière sur l’ilot A de la Cavée.

Le promoteur-constructeur Demathieu-Bard cherchant à minimiser sa responsabilité devant les multiples fissures apparues dans le petit immeuble de 2 étages situé au n°1 de la rue La Boissière fait valoir auprès de l’Expert judiciaire que le trou réalisé à l’entrée de la rue la Boissière a également participé aux mouvements de terrain qui sont à l’origine des désordres constatés.

A la suite de ce rendez-vous l’Expert Judiciaire a rédigé le 26/11/19 son rapport n°4 qu’il a adressé à toutes les parties concernées dans lesquelles sont impliqués les riverains.

On peut lire dans ce rapport :

* en page 5 :

« D’autre part il est constaté l’existence d’un chantier en cours à l’entrée de la rue la Boissière en mitoyenneté avec l’opération concernant un aménagement urbain. Les représentants de la mairie ont expliqué qu’il était prévu un double bassin. De ce fait, il a été réalisé un affouillement important et la mise en place de palplanches métalliques de dimensions variées posées en biais afin de retenir des terres et maintenues par une poutrelle métallique. »

* en page 6 :

« Il est expliqué par les résidents et un représentant de l’entreprise DEMATHIEU ET BARD que fin semaine 44 (31 octobre), il avait été réalisé un talutage mais que les palplanches n’ont été mis en place que début de semaine suivante, y compris un remblaiement derrière celle-ci.

Il n’a pas pu être fourni d’explications sur ce chantier par les représentants de la mairie, en l’absence d’un responsable compétent de l’entreprise chargée des travaux ainsi que du maître d’œuvre.

Il a été évoqué l’existence d’intempéries pour expliquer l’arrêt du chantier qui me semble plutôt abandonné. Les riverains ont confirmé qu’il y a de nombreux jours qu’il est arrêté. »

* en page 16 :

« Il a été indiqué que la zone de terrassement des travaux réalisés par la maîtrise d’ouvrage de la Ville de FONTENAY AUX ROSES avait été fortement déstabilisée.

J’ai noté que la mise en place des palplanches ne semblait pas avoir été prévue en amont des affouillements et en urgence, pas très réfléchie. L’efficacité de cette installation n’est pas optimum compte tenu de la pression des terres qui entraîne une inclinaison de l’ensemble. D’autres travaux type coulis de béton et planches de soutien ont été exécutés à proximité d’une façon visiblement conservatoire.

Le chantier est d’ailleurs visiblement arrêté, voire abandonné, ce qui a été confirmé par les avoisinants et les représentants de DEMATHIEU & BARD. En l’absence d’explications de la part de la mairie, qui iraient à l’encontre de mon avis, je me permets de penser qu’il y a eu une difficulté, sans doute liée au ravinement de terres, mal maîtrisé.»

Le constat de l’Expert judiciaire, indépendant de toutes les parties, tel qu’il est rapporté dans son rapport au sujet du trou réalisé à l’entrée de la rue La Boissière, est stupéfiant.

L’entreprise Colas qui a réalisé ce trou et qui est en charge des travaux d’aménagement de la place de la Cavée n’a pas pour habitude d’abandonner un chantier…

La réalisation soudaine de ce trou plusieurs mois après la démolition de l’enrobé du parking, la coupe des arbres et la démolition des jardinières, puis l’arrêt des travaux après la réalisation de ce terrassement me laisse penser que les études établies se révèlent être incomplètes, nécessitant des financements complémentaires par rapport au cout d’objectif annoncé, afin de pouvoir réaliser la fontaine (comme mentionné sur les fiches « info travaux ») ou un double bassin (comme mentionné par le nouveau directeur des services techniques à l’Expert judiciaire).

Comment le directeur des services techniques de la Ville de Fontenay aux roses, même s’il a pris son poste en septembre 2019, peut-il ne pas pouvoir donner de réponse à l’Expert judicaire sur la raison de l’arrêt d’un chantier qui se déroule sur la voie publique alors que la Ville en est le maitre de l’Ouvrage ? et même si elle a délégué à la SPLA ou au Territoire sa mission de maitrise d’ouvrage ???

Comment une équipe municipale peut-elle engager sans perplexité des dépenses manifestement très importantes pour pouvoir réaliser une des lubies de leur chef, en puisant dans les fonds publics provenant des impôts et taxes diverses des administrés ???

Comment se fait-il que le bilan des dépenses engagées et qui restent à provisionner peut-il se peaufiner sans qu’il soit mis à l’ordre du jour du Conseil Municipal pour en discuter puis le voter ???

Comment Laurent Vastel peut-il décider unilatéralement de réaliser un bassin en béton et aménager une place totalement minérale en totale contradiction avec toutes les personnes compétentes en matière de climat et d’écologie qui affirment la nécessité absolue de préserver de la pleine terre et planter des arbres en milieu urbain pour contribuer à réduire le réchauffement climatique dans les villes ???

Comme je l’écrivais en conclusion de mon précédent article et le reformule donc une nouvelle fois, il y a longtemps que je pense que Laurent Vastel et son équipe n’agissent qu’en fonction de leurs idées et se moquent éperdument de celles des fontenaisiens, et j’ajoute, de l’utilisation de leurs impôts.

J’espère que nous serons nombreux à lui rappeler en mars 2020 que la transformation d’une ville ne se gère pas et ne se décide pas de cette façon là !!!!!

Bernard Welter

3 RÉPONSES

  • C’est aussi ça la gestion Laurent Vastel.
    De l’esbrouf encore et toujours…
    Souvenons nous en en mars 2020…

  • Antoine Mitouard

    Comme celui de monsieur Fredouille, l’article de monsieur Welter résume le drame de cette ville: 6 années pendant lesquelles des décisions sont prises, choses se font, des sommes sont investies souvent sans, voire même contre l’avis des fontenaisiens, dans la plus grande discrétion et peut-être même opacité jusqu’à ne pas informer le conseil municipal ou au moins les élus d’opposition.
    Et quand, comme ici, cela semble doublé d’une belle incompétence, on peut hésiter entre la colère et le désespoir.
    Comme le disent MM. Welter et Dassiè, reste le bulletin de vote en mars 2020

  • Antoine Mitouard

    Commentaire sur le trou de la Cavée
    Tout cela c’est certainement ce que Monsieur Gabriel considère comme «  servant à tous les Fontenaisiens » et qui lui fait rejoindre Monsieur Vastel.
    Et que dit Monsieur Michel Renaux du Modem sur ces dépenses de 4M€ inconsidérées de cosmétique publicitaire? il faut les poursuivre? Il les votera dans le futur conseil?
    Et que dit Mme Mahrouch référente LREM, cette façon de gérer la ville est certainement tout à fait conforme au dialogue avec les citoyens prôné ce mouvement politique?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )