22 novembre 2019 | 20:11
Vous etes ici:  / Libre opinion / Commentaire aux commentaires de Messieurs Goustard et Faye au sujet du 8 rue Blanchard…

Commentaire aux commentaires de Messieurs Goustard et Faye au sujet du 8 rue Blanchard…

Pierre Goustard a été plus rapide que moi.

Je voulais exactement rappeler, qu’assis sur des sièges en cuir forts désagréables et très bruyants au fond de la salle du conseil municipal rappelé par Pierre, j’ai bougonné avec d’autres personnes lorsque j’ai entendu Michel Faye affirmer avec satisfaction, à la manière d’un agent immobilier performant, que la promesse de revente de la maison en parfait état du 8 rue Blanchard (préemptée au même prix, 15 jours avant la signature contractée avec une fontenaisienne qui avait donné son congé de location de son appartement dans un immeuble proche du RER…) au promoteur Cogedim-Demathieu Bard permet de faire gagner 35.000 € à la Ville et ce en 4 mois, réponse faite aux conseillers del’opposition qui contestaient la démolition annoncée des 3 maisons de ville identifiées comme remarquables dans le dossier de l’opération programmée d’amélioration de l’habitat (OPAH) lancée par l’ancienne municipalité pour stimuler les propriétaires du centre ville à entreprendre des travaux d’entretien de leur propriété.

Non, Monsieur Pierre Goustard ne donne pas une fausse information !

Par ailleurs, se dédouaner comme tu le fais Michel Faye, en affirmant que la démolition de la maison du n°8 prise en sandwich avec celles du n°6 et n°10 est logique et inévitable puisque ces 3 maisons sont incluses dans le secteur plan masse de la Cavée vouée à être « une zone de surdensification prévue dans le POS qu’avait léguée la municipalité précédente » n’est ni recevable ni acceptable.

Tu te souviens je pense très bien que la société Cogedim-Demathieu Bard avait dès 2015 dessiné son projet en incluant l’emprise de ces 3 maisons pour pouvoir équilibrer financièrement son opération puisque Laurent Vastel lui avait demandé de financer l’aménagement de la place de la Cavée et la construction d’un parking public sans que cela ne coute 1 euro à la ville. On connait la suite…

Tu m’avais même dit à cette époque qu’il était plus intéressant de mettre l’entrée du parking au niveau de la maison du n°10 pour avoir une rampe d’accès moins longue et ainsi essayer de me persuader que la démolition de ces 3 maisons étaient logique et bénéfique…

Et comment expliques-tu Michel que :

la maison située à l’angle de la rue Ledru Rollin et de l’avenue du Général Leclerc, pourtant incluse dans ce secteur plan masse était préservée dans le POS et continue de l’être dans le PLU ?
la maison préemptée par l’ancienne municipalité, située en face de la première et murée depuis plusieurs années, a fait l’objet d’une préservation dans le projet de réaménagement de la Cavée alors qu’elle se situe elle aussi dans le secteur plan masse devenue zone UaRU dans le PLU ?

Et que penses–tu du devenir des 3 autres maisons situées du côté impair de la rue Blanchard face aux 3 maisons aujourd’hui démolies et des autres bâtiments également inscrits dans cette même zone UaRU de surdensification ?

Dans ta logique d’adjoint à l’urbanisme de l’époque, la surdensification devait donc se poursuivre sur tout ce secteur plan masse ? et chaque propriétaire peut donc s’attendre à ce que son bien immobilier soit préempté par la Ville pour être aussitôt revendu à un promoteur immobilier ou à celui qui sévit actuellement sur les ilotsA et B de la Cavée ?

Ces pirouettes de transactions immobilières ne font peut-être pas perdre d’argent à la Ville, mais je peux te garantir Michel qu’elle font perdre énormément de qualité de vie aux riverains et aux personnes qui traversent la place de la Cavée. Et cela n’a pas de prix !

Contrairement à cette logique de surdensification du secteur de la Cavée que tu sembles toujours défendre,compte tenu de ta position d’ancien adjoint à l’urbanisme co-responsable des droits à construire définis dans le PLU, des propriétés bâtis, bien qu’inscrites dans ce secteur spécifique, peuvent tout à fait être préservées et rénovées en cas de nécessité.

Si la volonté politique avait été celle de préserver ces 3 maisons de ville de la rue Blanchard, rien n’aurait empêché que la zone du secteur plan masse définie dans le POS soit réduite lors de la mise au point du PLU.  

Il est désormais facile de voir par la rue Blanchard le résultat de ce processus de surdensification.

Le trou qui se creuse de jour en jour sur l’ilot B pour y loger 2 étages de parking ne préserve aucun m2 de pleine terre (le petit chemin débouchant rue La Boissière et les bacs à fleurs à réaliser sur la dalle de ce parking suffisent pourtant à respecter le pourcentage réglementaire d’espaces verts défini dans le PLU pour la zone UaRU) …

Sans compter la disproportion volumétrique des nouveaux bâtiments dans l’environnement immédiat qui a été dénoncée dans les recours à l’amiable et contentieux engagés contre l’arrêté municipal autorisant la construction des 2 bâtiments sur l’ilot A de la Cavée.

Comme je l’ai écrit en conclusion d’un autre article, Il est temps que ce processus de (sur)densification s’arrête.

Cela dépendra du résultat de la majorité desfontenaisiens qui s’exprimeront lors des 2 tours de la prochaine élection municipale…

Bernard Welter

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )