19 septembre 2018 | 15:13
Vous etes ici:  / Libre opinion / De petits coups de gueule en vraies inquiétudes…

De petits coups de gueule en vraies inquiétudes…

Vous l’aurez remarqué les habitants de Fontenay sont attentifs et mobilisés. Intrigués et curieux.  Inventifs et productifs.

Tantôt ils remarquent ici des fleurs toxiques, là ils observent des aberrations en terme de circulation, tantôt ils proposent des projets alternatifs de grande valeur… et à chaque fois en informent les responsables de la ville, pour le bien être, la sécurité et/ou l’avenir de leur ville, de leurs concitoyens et par ricochet, pour eux même.
Vous l’aurez remarqué également, ils ne sont jamais écoutés,jamais soutenus, jamais suivis… principalement depuis le début de la dernière mandature.
Mais qu’à cela ne tienne, le fontenaisien est têtu, il remonte systématiquement le manque de logique de certaines décisions et pointe du doigt la responsabilité de ceux qui « oups » n’avaient pas vu que…, pensé que… mais qui une fois informés ne réagissent pas.
Alors je vous livre ici une petite observation et ses conséquences déjà effectives, et une autre plus dramatique possible :
Fin juillet, les services  municipaux ont supprimé les « poteaux de sécurité » qui séparent la voie destinée aux véhicules et celle dédiée aux piétons entre le marché et le CM Café, de sorte que lorsque vous êtes sur le trottoir, vous êtes sur la rue et inversement.  En revanche, ils ont laissé les « poteaux de sécurité » dans l’espace piéton le long des commerces entre le CM café et la boulangerie.  Lesquels selon vous sont les plus utiles en terme de sécurité ?  Evidemment vous aurez mis deux secondes à répondre, le bon sens tout de même l’emporte.  Alors pourquoi ce choix ?  Je n’ai pas la réponse, mais je vois les points noirs de cet évènement quasi invisible aux yeux de 99% d’entre vous…. Pour rappel, ce billet n’aurait jamais vu le jour si comme les habitants et commerçants l’ont demandé, l’ensemble de la rue, depuis marché, jusqu’à la boulangerie avait été piétonne dès le début.
Ce petit changement insignifiant donc a comme conséquence les 4 points suivants (Spoiling : le point 4 est le plus important) :
  1. Une incompréhension sur la gestion de l’espace public et de ses marqueurs de zones (et qu’on ne me dise pas que les « poteaux » étaient tordus, pliés ou autres, c’est faux ! et quand bien même… remplaçons les asap pour sécuriser la zone) …mais bon, on commence (malheureusement) à être habitué à cette gestion de l’ » à peu près « .
  2. Les usagers qui empruntent cette portion tantôt en voiture, tantôt à pied (ou à vélo) ne distinguent plus, faute de trottoir, la frontière pour les usages de chacun, ce qui rend ce bout de rue dangereux à souhait pour tous !
  3. Le stationnement dit « à cheval » ou  » « à la sauvage » et « de livraison » fleurit à toute heure… (cet argument étant très lié à l’intérêt personnel des habitants de la place, ne le retenons pas)
  4. Mais surtout, et C’EST INACCEPTABLE, en plein «vigie pirate», comme pour l’exposition de l’entrée de la Maison de la Musique et de la Danse, il a été ouvert une voie sans obstacle vers les terrasses du CM café, d’Innovizza et de la toute récente terrasse du salon de thé…
Aussi, puisque comme je l’expliquais en préambule, je ne serai pas entendu non plus sur cette observation, je recommanderais à tous les fontenaisiens, et frontaliers du pays de FAR qui s’y aventurent (un peu d’humour pour faire passer le message) de bien choisir leur table lorsqu’ils se mettront en terrasse dorénavant pour déguster un café, un pizza ou un thé de qualité (« qualité »étant valable pour les trois établissements).  Car s’il est vrai que devant la Maison de la Musique et de la Danse, il n’y a pas (encore) eu d’accident corporel depuis l’ouverture de l’esplanade à la circulation et que personne ne s’est encore plaint d’empoisonnement lié à l’exposition aux plantes toxiques, il serait souhaitable que ces petits, tout petits points noirs qui menacent le bien être à Fontenay soient corrigés rapidement une fois signalés.
Je vous invite tous à être attentifs, responsables et concernés par les petites réalisations entreprises à la hâte, non concertées, et peu réfléchies autour de chez vous.
Ensuite, observez de plus près les projets d’envergure que cachent ces petits troubles…
Tous en disent grand sur la lecture qui est faite de notre ville et sur l’avenir que certains lui destinent.
Fabrice Beckers

1 RÉPONSE

  • Monsieur Beckers et mon cher Fabrice.

    Lors de la réunion publique de présentation du « projet d’envergure » portant sur le réaménagement de la place du Général de Gaulle, le 14 mars dernier, nous avions été plusieurs à nous étonner d’y voir figurer des places de stationnement sur l’emprise du trottoir entre le Café du Marché et l’angle de la rue La Boissière et sur celui qui fait face à la façade du marché couvert le long de cette même rue.
    Étonnement d’autant plus fort que l’exposé de cette présentation affirmait prendre en considération l’avis de la majorité des fontenaisiens qui demandent une piétonisation générale de la place, conformément au résultat de la pseudo-concertation organisée par la municipalité au cours du dernier trimestre 2017.

    Mettre des places de stationnement sur des emplacements réservés aujourd’hui aux piétons, c’est prendre tout simplement les fontenaisiens pour des C…

    Sauf que, les futures élections municipales arrivant à grands pas, il est important de rassurer ceux et celles qui se plaignent de ne pas pouvoir venir facilement en voiture à proximité du marché, des commerces et du conservatoire, sans oublier ceux et celles qui s’inquiètent de savoir comment ils vont pouvoir venir toujours en voiture boire une bière dans la folie ou acheter des espadrilles au rez de chaussée de l’immeuble Stalino-versaillais.

    Donc, si l’on supprime dès maintenant plusieurs piquets, cela permet à des automobilistes peu scrupuleux de stationner sans être verbalisés sur un trottoir qui n’est plus matérialisé. Il sera alors plus facile de régulariser par la suite cette situation de fait par quelques traits de peinture sur l’enrobé…

    Serait-ce de tout cela, mon cher Fabrice, dont tu fais allusion en mentionnant dans ta conclusion les « petits troubles » qui annoncent les « projets d’envergure » ?????

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )