23 avril 2018 | 13:31
Vous etes ici:  / Libre opinion / Démocratie participative : pas de grand soir

Démocratie participative : pas de grand soir

Le Maire a saisi la justice (en faisant payer la procédure par la municipalité donc par les contribuables fontenaisiens) à l’encontre des administrateurs du blog Osez Fontenay. Quant à sa conception de la démocratie participative, elle est pour le moins surprenante.
La libre expression est une liberté fondamentale de notre République et on peut espérer que la justice ne donnera pas suite la requête du Maire. En tout état de cause, comme beaucoup d’autres Fontenaisiens, j’apporte aux deux administrateurs mon total soutien moral, politique et, si besoin est, financier.
Sur la démocratie participative, il faut éviter les approches manichéennes. Pendant nos 20 ans de mandat, nous n’avons pas été non plus toujours exemplaires. Je me rappelle de plusieurs débats au sein de notre majorité municipale sur les légitimités respectives de l’élection et de l’expression citoyenne. Nous avons également tâtonné (et moi le premier quand j’avais en charge la délégation « démocratie participative entre 2005 et 2008) pour faire du Conseil de quartier un véritable lieu d’échange et de débat notamment entre les habitants de la ville.
Comme je l’ai déjà écrit, c’est Sylvie Lours qui a su donner à compter de 2008 ses véritables lettres de noblesse à la démocratie participative à Fontenay-aux-Roses.
C’est la raison pour laquelle contrairement à ce que je lis ici ou là, il n’y aura pas un grand soir de la démocratie participative en 2020. C’est au contraire un processus d’apprentissage progressif qui nécessite de la part des élus une certaine forme d’humilité et une grande capacité d’écoute. Il faut donner à nos concitoyens les outils et les éléments d’analyse complets (notamment financiers) pour leur permettre de faire des propositions répondant aux besoins de la population et cohérentes avec les capacités de financement de la ville. Ces propositions doivent ensuite être examinés avec la même attention et la même rigueur que les propositions de la municipalité afin de faire in fine un choix en toute connaissance de cause.
Méfions-nous des promesses démagogiques (le Maire actuel était très allant sur la démocratie participative…avant son élection) et engageons-nous collectivement sur une méthode et un processus de dialogue plus respectueux de nos concitoyens dans notre commune.
Les Fontenaisiens sont très impliqués dans la vie publique locale ; c’est une chance extraordinaire pour notre commune et la préparation de l’avenir de Fontenay-aux-Roses devra s’appuyer sur cette énergie citoyenne.

Gilles Mergy
Conseiller Municipal
Ancien Maire adjoint aux finances

3 RÉPONSES

  • Françoise ZINGER conseillère municipale PCF

    Oui Gilles, je suis en grande partie d’accord avec toi. S’il est vrai que Fontenay n’a pas été pionnière en matière de démocratie participative, lors de la dernière mandature l’équipe municipale avec Sylvie LOURS a amorcé le processus et la démocratie participative commençait à vivre à Fontenay, alors que la majorité actuelle suit le chemin inverse et a détruit ce qui commençait à se construire.
    Car oui, la démocratie participative est une construction permanente et de longue haleine qui demande des efforts et du travail aux élus, aux habitants mais aussi au personnel communal qui doit absolument être associé et aborder les dossiers avec toujours à l’esprit la participation des habitants. Mais l’enrichissement que la démocratie participative apporte dans la prise de décisions, récompense largement ces efforts. Elle ne se limite d’ailleurs pas aux projets d’urbanisme mais doit être utilisée pour toutes les décisions importantes.
    Mais pour moi la plus grande difficulté et le défi le plus intéressant, c’est de faire participer les habitants que l’on n’entend jamais, ceux qui sont résignés, ceux qui ne croient pas qu’ils peuvent être écoutés et entendus, ceux qui n’osent pas parce qu’ils n’ont pas les codes…
    Pour atteindre ces habitants et les faire participer, il y a des « techniques » (tirage au sort, tour de table pour la prise de parole, modérateur…) mais il faut une volonté politique et des moyens en personnels formés.
    J’ajouterai que les élus doivent l’être sur la base d’un programme illustrant leur conception de l’intérêt général (ce qui n’est pas le cas à Fontenay pour l’actuelle majorité) et sont donc légitimes, après une large concertation, pour prendre la décision finale qui doit privilégier l’intérêt général face aux éventuels intérêts particuliers. La démocratie participative n’entraine pas l’unanimité mais elle permet à chacun d’exprimer ses positions et arguments, d’entendre ceux des autres, d’enrichir les projets et de mieux comprendre et accepter la décision finale même si elle n’est pas celle que l’on défendait au départ.

  • Jean François Bresse

    Je suis d’accord avec Gilles Mergy et Françoise Zinger. « la démocratie participative est une construction permanente et de longue haleine qui demande des efforts et du travail aux élus, aux habitants mais aussi au personnel communal qui doit absolument être associé et aborder les dossiers avec toujours à l’esprit la participation des habitants. » La Charte de la Démocratie Participative qui a été voté, en 2012, à l’unanimité des élus, y compris ceux qui sont aux manettes actuellement, a commencé à fonctionner avec l’ancienne municipalité. Le projet de vente de l’ex batiment du Conservatoire a fait l’objet d’une co-élaboration, les Comités d’Habitants (CDH) ont bien commencé à fonctionner et les premiers Conseils de Quartier. Ils ont eu lieu avec une animation par le CDH. Il y avait une dynamique qui s’est créée. Il a fallu plus d’un an pour les remettre en route avec des nouvelles élections. Ils étaient juste présentés lors de la réunion publique de quartier qui était redevenu un exercice de démocratie directe entre le Maire et les habitants. Les membres des CDH n’ont pas bien vu leur rôle et n’étaient pas connus de la population, malgré des permanences au FontenayScope. Le tableau de suivi des actions n’était pas mis à jour par manque de relai des élus référents. La nouvelle municipalité ne voyait pas leur utilité et les voyait plus comme des écuries pour une liste pour les futures élections. Beaucoup de membres des CDH ont démissionné. Compte-tenu de cela, le Maire avait chargé un groupe de travail, animé par Alain Delahaye pour réfléchir et faire des propositions pour améliorer leur fonctionnement. Parallèlement, un groupe a travaillé au niveau des élus. Une synthèse a été faite et présentée au Maire le 15 Janvier 2018. Il y a 30 propositions d’amélioration, comme la création des Comités Thématiques transversaux qui pourront inclure des habitants. Il y en a un qui a déjà fonctionné sur la circulation et le stationnement. Ce groupe a fait des propositions. A l’heure actuelle, on ne sait pas quelles seront les propositions qui seront prises en compte, car aucune réunion de restitution n’a eu lieu avec le groupe de travail. Par contre, on a appris, qu’il y aura une réunion publique sur le sujet qui aura lieu le 4 Avril. On ne sait pas si les propositions du groupe de travail seront présentées et par qui ?
    De même pour les CDH, il était prévu qu’une réunion de relance.
    La réunion aura lieu le 7 Avril au matin. Au lieu d’en faire une réunion publique ouverte à tous les Fontenaisiens, elle ne sera ouverte qu’aux membres des CDH et à des membres potentiels contactés par des membres actuels des CDH.
    Dans les propositions, il y a la création d’un Comité Inter-Quartier, qui doit se réunir tous les 3 mois avec le Maire et des cafés citoyens dans chaque quartier, une fois par an. On verra ce qui sera mis en œuvre.
    JF BRESSE
    Animateur du CDH Ormeaux-Renards

  • Et alors monsieur Bresse, qu’est ce que je lis?
    Vous ne voulez pas entendre ce que l’on vous dit ? C’est pourtant simple, avant l’arrivée de l’équipe Vastel, la démocratie participative n’existait pas à Fontenay. Vous le savez bien pourtant.
    Il n’y avait pas de charte de la DP élaborée pendant 18 mois entre les habitants, plusieurs membres de l’équipe actuelle, les associations et l’équipe municipale d’alors, non, il n’y avait pas de réunion de el quartier dans lesquelles l’équipe CDH présentait l’avancement des questions du quartier, non plus, il n’y avait pas de projet en co-élaboration, toujours non.
    Il n’y avait rien.
    D’ailleurs rappelez vous que Mme Gagnard disait après une analyse dont la pertinence n’avait d’égale que la finesse «quand on est arrivé aux affaires, on a trouvé une démocratie participative en piteux état».
    Il est vrai que Mme Lours en charge de la DP a passé sa mandature à faire des photocopies !!!!!
    Monsieur Bresse si vous continuez comme cela, à ne pas écouter ce qu’on vous dit et qu’on vous écrit tous les mois dans le Mag, vous vous exposez à un signalement au procureur, une plainte pour diffamation et une autre pour diffusion de rumeurs frisant l’appel au terrorisme urbain en bande organisée.

    Pour vous éviter ces légers désagréments , il vous faut rentrer au plus vite dans le rang. Peut être pourriez vous vous rattraper par un bel article sur des réalisations concrètes établies dans le cadre de l’organisation de la DP actuelle , comme l’ambitieuse modernisation des poubelles entreprise par Mme Guilleminot (exactement comme il y a 25 ans) lancée en étroite liaison avec les Fontenaisiens et dont la fin est prévue au rythme actuel en 2032.
    Tout pareil pour ces très belles vespasiennes dont le dossier a été travaillé en profondeur avec nos seniors qui étaient dans le besoin, si je puis me permettre.
    Allez monsieur Bresse faites un effort pour revenir dans la droiture.
    Bon d’accord vous allez bouffer votre chapeau pendant 2 ans mais quelle sérénité pendant ce temps.
    « Putain 2 ans »
    Jean Guy Croland

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )