22 mai 2019 | 19:07
Vous etes ici:  / Libre opinion / Faire de Fontenay aux Roses une ville citoyenne

Faire de Fontenay aux Roses une ville citoyenne

A moins d’un an des élections municipales, les promesses commencent à se multiplier en matière d’engagement citoyen et de démocratie participative.

Mais, entre le Maire actuel qui se propose de faire en 2020 ce qu’il n’a pas fait depuis 2014 et le Maire honoraire qui propose tout simplement de « redonner le pouvoir aux Fontenaisiens », il me semble nécessaire de réfléchir sereinement et de manière collective aux leviers à utiliser pour faire réellement de Fontenay une ville citoyenne.

De mon point de vue, il faudrait agir selon trois axes :

Comment associer réellement les Fontenaisiens à l’élaboration et au suivi des grands projets d’investissement sur la ville ;
Comment mieux prendre en compte les besoins et les attentes des Fontenaisiens au quotidien ;
Comment leur donner les moyens d’agir au quotidien et de mener à bien leurs projets ;

Sur le premier point, les concertations en trompe l’œil de la majorité municipale actuelle par exemple sur le devenir de la Place du Général de Gaulle sont le contre-exemple parfait. Tout reste donc à faire.

Sur le deuxième point, si certaines avancées ont eu lieu (conseil de quartier, mise en place du numéro vert…), l’état de dégradation de l’espace public hors centre-ville ne témoigne pas d’une prise en compte efficace des demandes formulées par les Fontenaisiens. Il faudra donc changer de braquet.

Sur le troisième point, la mise en place des budgets participatifs est un progrès malgré des montants financiers pour l’heure symboliques. L’absence d’ouverture des canaux de communication de la ville à l’expression citoyenne ou la manière dont la majorité actuelle traite les blogs citoyens démontrent a contrario les marges de progrès qui existent.

Afin de réfléchir collectivement à ces questions essentielles pour construire la ville de demain, je vous invite à participer à un : Atelier de réflexion «Fontenay ville citoyenne», organisé par l’équipe des Ateliers Fontenaisiens le samedi 11 mai 2019 entre 14h30 et 16h30 au café Le Colibri (place Carnot).

Gilles Mergy

3 RÉPONSES

  • Bonjour à tous,
    Est ce que cette démocratie participative, appelée de la plupart des politiques depuis 20 ans, n’est pas simplement un ersatz de la démocratie telle que conçue il y a fort longtemps, un aveu de promesses de campagnes pas assez précises et/ou non tenues et d’élus ne représentant pas vraiment le peuple.
    Si projets précis pendant la campagne et promesses tenues, pourquoi demander souvent l’avis aux électeurs ? D’ailleurs, qui pourrait donner son avis ? Tout le monde ? Uniquement les électeurs ?
    C’est un sujet très complexe, non ?

  • Bonjour,
    C’est un sujet complexe en effet mais quelle que soit la qualité des projets soumis aux électeurs et la capacité des équipes élues à les respecter en cours de mandat, ce n’est plus possible de donner un chèque en blanc pendant 6 ans.
    L’environnement évolue, les besoins de la population évoluent, les contraintes financières peuvent être plus fortes ou -hypothèses d’école- s’atténuer
    Comment dans ces conditions reconstruire en cours de mandat un projet amendé ? Dans le bureau du maire ou bien en consultant la population?
    Après, comme vous l’écrivez, le mode de consultation et le « périmètre de consultation » doivent être déterminées
    Ce sont aussi des questions qui méritent débat.
    C’est dans cet esprit que nous souhaitons organiser l’atelier du 11 mai prochain.
    Gilles Mergy
    Conseiller municipal d’opposition

  • Monsieur Dufour, bien d’accord avec vous:
    Si un maire a proposé un programme clair et précis lors de sa campagne et s’il le respecte tout au long de la mandature, alors la democratie representative suffit.
    Mais si le programme change sur les grands sujets structurants au cours du mandat (par exemple pour des raisons qu’explique Gilles Mergy) ou si comme dans notre ville le maire et ses alliés de circonstance n’ont pas proposé de programme que les électeurs ont validé par leur vote, et lancé des projets au coup par coup, alors oui il est absolument nécessaire de consulter les électeurs.
    La charte de Démocratie Participative que nous avions, un certain nombre de Fontenaisiens, élaborée en 2012/2013, si elle avait été appliquée par l’actuelle équipe municipale effectivement, complètement et ce dès le début du mandat, permettait facilement de pallier le manque de programme tel qu’on le vit aujourd’hui.
    Daniel Marteau

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )