22 mai 2019 | 19:03
Vous etes ici:  / Libre opinion / Massacre à la tronçonneuse (3)

Massacre à la tronçonneuse (3)

Le permis de construire et les 2 permis de construire modificatifs qui ont suivis ont été délivrés à la Société immobilière COGEDIM – DEMATHIEU Bard pour construire 2 bâtiments sur l’emprise de l’ilot A de la Cavée.

Chacun de ces dossiers mentionne la préservation d’un seul arbre à hautes tiges, celui se trouvant hors de l’emprise des 2 étages de parking enterrés, dans le petit chemin débouchant sur la rue La Boissière, entre le restaurant « par faim d’arômes » et le n°5.

C’est le seul espace de pleine terre qui a résisté sur l’ilot A.

Le lundi 25 mars 2019, cet arbre a été ratiboisé comme tous les autres…

Erreur de directive du conducteur de travaux envers le compagnon tronçonneur ? Sans doute.

Volonté délibérée de la part du promoteur de prendre possession de l’intégralité de son unité foncière, en faisant table rase de tout ce qui existait avant son acquisition ? Sans doute aussi.

Ce genre d’opération immobilière n’a pas la réputation de prendre soin de l’environnement immédiat et d’intervenir dans la délicatesse…

Ici comme ailleurs, les riverains, les habitants du quartier et de la commune sont mis devant le fait accompli, constatant en toute impuissance la disparition lente de leur environnement végétal et arboré.

A sa place, un sol minéral agrémenté d’arbustes en pots et de jardinets sur dalles transforme notre Ville.

Absurde, révoltant, écoeurant  !!!!!

Rappelons nous que les 2 opérations en chantier à la Cavée ont commencé par le choix du Maire de retenir au 2èmetrimestre 2015 la société COGEDIM parmi 3 autres promoteurs sur un avant projet établi hors de toutes contraintes réglementaires, puis par sa décision de mettre en révision le POS pour accélérer ces 2 opérations, puis d’appliquer le droit de préemption sur l’une des parcelles de la rue Blanchard pour constituer l’unité foncière de l’ilot A, puis enfin de faire acter au début de l’année 2017 de nouvelles règles gravées dans le PLU.

Tous ces choix et décisions ont abouti à la réalisation de ces 2 projets préalablement élaborés.

Dans ces conditions, Laurent Vastel, Maire mais aussi adjoint à l’urbanisme, signataire des arrêtés municipaux autorisant la construction des 2 bâtiments sur l’ilot A de la Cavée, aura t-il le courage de verbaliser le promoteur COGEDIM – DEMATHIEU Bard pour ne pas avoir respecté son engagement figurant dans ces dossiers de demande de permis de construire successifs ?

Pour l’instant, la seule chose dont nous sommes certains, depuis l’édito du Maire paru dans le FAR Mag d’avril 2019, c’est que l’équipe municipale au grand complet n’a aucune responsabilité sur les opérations immobilières qu’elle a initiées, que ce soit pour celles qui seront achevées avant le 1ertour des futures élections municipales, comme des autres.

Bernard Welter

P. J. : Plan de Masse et photos Avant et Après

page1image2388884960
AVANT :   APRES :  

4 RÉPONSES

  • N’en a quoi à foutre COGEDIM de supprimer un « petit moche arbre vieux » pour faire des « grands beaux immeubles neufs » (selon leur propre pub Cogedim-Demathieu-Bard) ?

  • Comme le suggère très justement Monsieur Welter, le maire aura t-il le courage de verbaliser le promoteur COGEDIM – DEMATHIEU Bard pour avoir coupé un arbre contrairement à ses engagements ?
    On rêve qu’ un membre de la majorité émette un vœu dans ce sens au Conseil Municipal du 20 mai. Il doit bien y en avoir un que ce comportement du promoteur doit révolter, non?
    A défaut, un membre de l’opposition municipale peut être?
    Pascal Renault

  • On connaît la parfaite entente au sein de cette majorité où tout le monde est d’accord et seul le maire parle…. Voir les vidéos des conseils municipaux !!

    On connaît le sort fait aux conseillers municipaux qui ont osé un comportement constructif…. Virés ces élus !!

    On connaît aussi les seuls conseillers municipaux qui osent déranger systématiquement avec voeux et amendements… Les élus associatifs et citoyens !!

    On commence à connaître maintenant les conseillers municipaux qui osent se réveiller dans la perspective des prochaines élections… Les _ _ _ _ _ _ !!

    Je suis prêt à manger mon chapeau !!

    Paul Patron

  • Messieurs,

    Vous êtes tous médisants, on voit bien que l’arbre était malade et dangereux. Ben oui, il n » avait plus de feuilles et il poussait de travers !

    Gilbert Cesbron écrivait « Parfois un arbre humanise mieux un paysage que ne le ferait un homme ». A bon entendeur…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )