18 novembre 2018 | 04:09
Vous etes ici:  / Libre opinion / Fontenay en image , Fontenay change (2)…

Fontenay en image , Fontenay change (2)…

Quelle belle idée Monsieur Croland.
L’été 2016, alors que la maison qui porte un panneau d’agence fait l’objet d’une mutation immobilière, la place de livraison située juste sous une fenêtre de ladite maison est neutralisée en plein centre ville…
Coïncidence ou vision réaliste de l’état du commerce local …
Allez savoir !
Paul Patron

10 RÉPONSES

  • Marie-Hélène Boulestreau

    Parlons- en , du commerce à Fontenay !
    Je reçois, ce jour « le consommateur futé » numéro 96, édité par Que Choisir, dont on connaît le sérieux et l’impartialité.
    En page 7, étude comparative des prix des marchés alimentaires ..
    Panier – type : le moins cher, Bourg-la-Reine : 302 euros, et bon dernier de la liste Fontenay aux Roses, avec le même panier à 414 euros ! …Et on nous dit que le commerce s’est amélioré à Fontenay.

  • Merci Monsieur Patron pour cet article que je relie à celui publié le 23 octobre dans le blog des nouvelles de Fontenay : http://www.nouvellesdefontenay.fr/pourquoi-le-carrefour-market-a-des-problemes-dacces/

    La pérennité de cette place de livraison aurait elle pu permettre d’éviter les nuisances désormais rencontrées à cet endroit ?
    A savoir:

    –          Démolition des marches d’accès au magasin Carrefour,   
    –          Stationnements sauvages des camions de livraison sur le passage piéton,
    –          Bouchons rue Boucicaut qui impactent les temps de trajet des bus et automobiles ainsi que la qualité de l’air,
    –          Circulation difficile lors des livraisons sur le trottoir côté agence bancaire LCL…

    D’ailleurs, pour quelles raisons cette place a-t-elle été condamnée ?
    Faut-il attendre un accident pour agir ?

  • C’est la mairie qui a fait fermer la place d’après le personnel de Carrefour.
    La pression est forte sur la direction du magasin et les PV pleuvent sur les livreurs et sur le commerçant. Certains ne voudraient même plus venir livrer.
    Si j’ai bien compris un ascenseur qui permet de livrer le magasin est en panne et devrait être réparé prochainement.
    Le problème de cette rue reste entier. Ce matin vers 11h par exemple c’est une livraison chez Nicolas qui a mis la pagaille Jusqu’à que la police fasse évacuer le camion avec PV à la clé.

  • J’émets une hypothèse: c’est le vendeur et/ou l’agence qui a réussi à obtenir de la mairie de neutraliser cette place pour valoriser le prix de cette maison.
    Réaliste ?

  • Oserais-je à mon tour vous proposer mon analyse ?
    Oui.
    Il s’agirait en fait d’une triple demande:
    D’abord, le syndicat majoritaire des livreurs de la rue Boucicaut qui en a marre que ses conducteurs perdent du temps à manoeuvrer pour prendre cette place et préfèrent se parquer en plein milieu de la rue Boucicaut (quitte à nous foutre un embouteillage dans la moitié de la ville) ce qui évite une marche arrière hasardeuse.
    Ensuite, les riverains de la villa des Roses qui sont gênés pour sortir de leur rue et entrer dans la rue Boucicaut quand un livreur laisse là le bahut et en profite pour aller faire ses courses au Carrefour ou boire un petit gorgeon dans le coin.
    La pharmacie qui en a soupé de se prendre les gaz d’échappement en direct live quand la porte de la boutique est ouverte avec un camion dont le moteur tourne (car un moteur de livreur tourne toujours évidement).
    Je suis bien persuadé que le maire a fait une enquête comme il en a l’habitude (type place de Gaulle, Conservatoire Soubise, etc…) et qu’une très grande majorité des enquêtés a approuvé cette mesure.
    (Reste à savoir qui a été enquêté , mais c’est un détail, ça).
    Je ne vois vraiment aucune autre raison de supprimer cette place de livraison.
    Mais ce n’est que mon analyse…

  • Ah Monsieur Croland, comme vous fûtes prudent de nous exposer votre raisonnement au conditionnel !

    En effet, c’est la pharmacienne, alors encore propriétaire de son échoppe, qui se plaignit à moi un soir d’été, pestant contre l’absurdité de cette suppression de place de livraison et suggérant le nom d’un acheteur potentiel…
    Si enquête il y eut, elle fut donc manifestement partiale.

    Continuons notre partie de cluedo ; quelqu’un aurait-il d’autres indices à communiquer sur cette disparition ?

  • Vos écrits ne me surprennent pas Madame Bonnet et vont dans le sens de la bonne parole délivrée le 4 avril dernier en nocturne salle Bonnard où un prestataire payé par nos impôts a présenté les conclusions de son enquête.
    2 points ont alors retenu toute mon attention :
    – les Fontenaisiens ne comprennent pas les différents types de stationnement proposés et s’y perdent soit, pour faire simple, le Fontenaisien est un sot qui a trouvé son permis de conduire dans une pochette surprise (je reste poli avec le qualificatif de sot, bien loin de mon ressenti ce soir-là),
    – des places de stationnement résidentiel doivent être créées rue Boucicaut.

    Donc la (les) personne(s) à l’initiative de la suppression de la place de stationnement a (ont) juste devancé d’environ 2 ans le résultat de l’enquête publique sur la circulation au village.
    « Vous avez dit bizarre ?… Comme c’est bizarre ! »

  • Moi, en explication, je propose un petit jeu !

    Cherchez qui habite la maison qui surplombe l’ancienne place de livraison !!! Vous comprendrez pourquoi la décision a été démocratiquement prise.

  • Monsieur Patron, ne nous plaignons pas d’avoir à Fontenay des visionnaires qui voient avec 2 ans d’anticipation les événements qui vont arriver dans la ville.
    C’est pas donné à toutes les municipalités.

  • Il faut reconnaître qu’il faut une certaine volonté pour venir sur notre centre ville. Entre les travaux qui se déroulent en même temps dans bien des rues avoisinantes, un parking devenu gratuit mais ou les voitures semblent stagner (constat de samedi dernier) et où il est devenu presque impossible d’accéder par moments , la circulation devenue difficile avec ces travaux et la situation de carrefour market, les PV sur les livreurs mais aussi sur les bicyclettes qui osent monter sur trottoir, sans parler du prix des commerçants du marché, etc… il faut être fort courageux!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )