17 janvier 2019 | 03:21
Vous etes ici:  / Libre opinion / Quand un maire ne supporte plus de débat au Conseil municipal, c’est une atteinte dangereuse à la démocratie !

Quand un maire ne supporte plus de débat au Conseil municipal, c’est une atteinte dangereuse à la démocratie !

Les séances du Conseil municipal se succèdent et… c’est de pire en pire : l’actuel maire s’y exprime généralement seul pour l’exécutif confondant ce lieu de la démocratie représentative avec une réunion de propagande électorale usant de la désinformation, proférant erreurs, dénigrement, mépris et mensonges. Il coupe court sur tout débat tant sur les délibérations soumises par lui-même que sur les vœux et questions de l’opposition devenues de fait aussi importantes sur l’ordre du jour.

La conception du débat démocratique en Conseil municipal pour l’actuelle municipalité restante se limite à le transformer en une simple chambre d’enregistrement et tout débat leur est insupportable. En agissant ainsi, il porte atteinte à la démocratie car sans débat point de démocratie.

Les sujets ne manquaient pourtant pas ce lundi 17 décembre. Prenons quelques exemples. J’y ai présenté deux vœux, l’un au nom de l’opposition unie concernait un moratoire pour que l’ex conservatoire ne soit pas vendu (que dis-je bradé) et que la ville n’y engage pas un million d’euros de travaux inutiles, l’autre demandait une consultation citoyenne pour ou contre le projet de construction d’un immeuble massif place de Gaulle entre le marché et le château. Dans les deux cas, il s’agissait de remettre le débat démocratique au cœur du processus de décision et éviter toute décision hâtive et irréversible à quelques mois des échéances municipales. Refus du maire et de sa majorité. D’autres élus de l’opposition soulevaient en leur nom ou pour l’opposition d’autres questions : sur la coûteuse (payée par les impôts) et luxueuse brochure publicitaire pour les projets du centre ville notamment immobiliers, sur les projets précipités, non concertés parfois incohérents d’investissement engageant plus d’une dizaine de millions d’euros pour tenter de rattraper leur retard en investissement à l’approche des élections,  … sans compter les amendements, à chaque fois c’est « niet » refusant autant l’échange que le temps nécessaire pour expliquer les tenants et aboutissants de chaque sujet et la toujours nécessaire concertation.

Il est vrai qu’à la fin du Conseil, il lui a bien fallu accepter ma demande pour que l’opposition puisse enfin s’exprimer sur le Facebook de la ville et dans les publications réservées jusqu’à présent au maire. Mais ce fût suite à un jugement récent du Tribunal qui lui enjoignait de le faire avec un rappel à la loi à celui qui devrait en être le garant. Triste municipalité qui oblige élus et citoyens à saisir les tribunaux pour faire valoir leurs droits.

Quand la démocratie représentative est ainsi mise à mal et que la démocratie participative est par ailleurs écartée, il ne faut pas s’étonner que les habitants soient justement exaspérés et que la colère gronde, c’est vrai au niveau national mais c’est deux fois vrai à Fontenay-aux-Roses !

Mais restons positifs et confiants dans l’avenir : Joyeuses Fêtes de fin d’année !

Pascal BUCHET

Maire honoraire de Fontenay-aux-Roses

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )