17 février 2020 | 10:18
Vous etes ici:  / Démocratie Participative / Il faut toujours chercher le consensus

Il faut toujours chercher le consensus

Je voudrais réagir à l’Edito de M. le Maire dans le Fontenay MAG de mai 2016. Pas pour polémiquer – évitons les fuites d’énergie – mais pour comprendre, pour exprimer mon opinion et pour envisager la suite.

J’y vois beaucoup d’honnêteté intellectuelle : M. le Maire assume tout simplement le fait qu’on ne peut pas plaire à absolument tout le monde. Mais j’y vois aussi un rapprochement un peu rapide entre dialogue et inertie. J’y ressens beaucoup d’émotion surtout.

Je préfère ici insister sur le point le plus positif dans son message, qui semblerait résoudre un problème dont beaucoup se plaignent. Ce problème est que les Comités des Habitants ne se sentent pas écoutés, pas pris au sérieux. La solution proposée par M. le Maire est qu’une nouvelle recette pour une meilleure participation des CdH aux processus décisionnel sera identifiée et, je suppose, mise en place. Cette mesure mettrait en œuvre la Charte de la Démocratie Participative de notre Ville, qui précise que « la municipalité considère de l’intérêt de la Ville que les habitants participent à l’élaboration des projets communaux ».

J’ai donc hâte de découvrir le calendrier, le tableau de suivi et surtout la liste des acteurs de cette démarche. Car c’est à eux de vérifier où les propositions des CdH semblent faire naufrage et – bien mieux – d’identifier un mécanisme qui empêchent ce naufrage. Quel mécanisme ? Dans son édito, M. le Maire mentionne au contraire le risque d’« une solution technique » dangereuse à laquelle ce mécanisme fait penser dangereusement. Désignons donc ce mécanisme par une bonne vieille recette très complète : dialogue + confiance mutuelle + suivi + transpiration = satisfaction. Appliquons-la vite.

Stein van Oosteren
@Oosterenvan

5 RÉPONSES

  • Les comités d’habitants ne fonctionnent pas bien du tout. C’est un fait.
    La cause? Ils ne sont impliqués dans rien.
    Des preuves? Prenez les 2 dernières affaires en cours, la construction aux carrefour des Mouilleboeufs, le Conservatoire de la rue du Docteur Soubise.
    Ces 2 sujets sont dans le périmètre du Comité d’habitant Ormeaux Renards.
    Eh bien pour aucun de ces 2 sujets le maire n’a informé le Comité d’habitant ( ni personne d’autre d’ailleurs).
    Alors comment voulez vous que les membres du Comité se sentent impliqués?
    Pourquoi voulez vous que les habitants du quartier s’adressent au Comité? Il ne sait rien. Le Comité ne peut rien leur apporter.
    Vous dites attendre avec impatience la nouvelle disposition car vous pensez qu’elle va régler le problème. Donc vous attendez une nouvelle super structure , un millefeuille de procédures (et celle là contrôlée par le maire puisque c’est lui qui désignera les membres!).
    Alors plutôt que d’alourdir en créant une nouvelle structure ne faudrait il pas plus simplement faire marcher ce qui existe?
    Et que l’on arrête de dire que les Comités n’ont jamais marché ( propos récurrents du maire). Demandez au membres des Comités de la mandature précédente: ils vous diront tous que ça commençait à fonctionner correctement.
    Faire fonctionner les Comités d’habitants actuels n’est qu’une question de volonté de faire marcher la Démocratie Participative.
    Mais quand on entend le maire qui proclame (gratuitement) que ces Comités sont un repère d’opposants quand on lit son dernier éditorial, on a bien compris la Démocratie Participative le gène car sa vision est que une fois élu, un maire peut faire ce qu’il veut pendant 6 ans et qu’il n’a de compte à rendre à personne et bien sûr pas aux habitants.
    C’est aussi votre vision?
    Pascal Renault

    • A Pascal Renault: Merci pour votre réaction. Je suis d’accord avec vous que mieux vaut souvent faire marcher ce qui existe que d’alourdir. En réalité, en écrivant « nouveau mécanisme » et « recette », je ne pensais pas à une structure mais tout simplement à ceci : « un changement qui fera que les CdH se sentent impliqués ». Et ce changement passe à mon humble avis (car je n’ai pas été membre d’un CdH) par deux étapes : 1) informer et consulter les CdH à temps et 2) arriver à un consensus dans la mesure du possible. Dans votre message vous indiquez que déjà la première étape est défaillante. J’espère donc que la réflexion lancée par M. le Maire partira de ce constat, et aboutira sur une proposition : 1) qui intensifiera les échanges entre CdH et Mairie pour informer et consulter mieux les CdH et 2) qui permettra un dialogue de meilleure qualité entre CdH et Mairie. Je pense que la qualité de ce dialogue ne dépendra pas seulement de la nouvelle « recette » – ou simple amélioration – qui sera inventée. Elle dépendra aussi de la volonté des deux parties d’avoir ce dialogue et d’amener celui-ci le plus proche possible du consensus. Je suis d’accord avec ceux qui pensent que cette volonté doit être forte.

  • Définition par Monsieur Vastel lors du Conseil municipal d’hier soir :
    le consensus, c’est du despotisme, de la dictature.
    Propos prononcés sans aucune émotion.
    Peut-être aurons-nous prochainement la définition du mot démocratie ?

    • Oui tout à fait. L Vastel qui a affirmé vouloir défendre le « vivre ensemble » s’est surpassé hier soir. Le cumul des fonctions lui donne certainement des ailes pour se placer au dessus de l’engeance que constitue à ses yeux l’opposition et en particulier les conseillers municipaux.

  • Hier lors de la réunion PLU, nous avons entendu le cours habituel de droit constitutionnel de notre maire :
    1- Le monde citoyen est binaire :moi et mon opposition ;variante figurant dans un message aux CDH :moi et Pascal Buchet….
    2-L’élu du suffrage universel est au-dessus du citoyen ordinaire; il détient donc la vérité.
    Désolant !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )