4 mars 2021 | 06:56
Vous etes ici:  / Libre opinion / L. Vastel soigne les entrées de ville

L. Vastel soigne les entrées de ville

Soucieux d’offrir aux visiteurs une vision seyante de la ville, notre Aimé et Digne (on est parfois en droit de se demander de quoi) Protecteur se préoccupe des entrées de ville.

Un concept inepte, qui ne correspond strictement à rien en banlieue parisienne, mais ça fait bien dans l’entre-soi municipal .

Après donc l’entée de Fontenay en venant du Plessis Robinson mise en lumière par cette réussite architecturale qu’est le bel immeuble à moitié enterré des Mouilleboeufs (heureusement qu’un zozo illuminé l’a fait raccourcir d’un étage), après l’entrée somptueuse de la Cavée avec ses majestueux blocs de béton et ses beaux appartements neufs (comme disait la pub du constructeur pour bien faire la différence avec les petits immeubles moches aux appartements pourris des fois qui y’en ait qui veulent acheter de la daube invendable, on sait jamais de nos jours) et sa monstrueuse piscine / patinoire en pente inversée qui a coûté tellement une blinde que le chiffre a pas pu être dévoilé sous peine de soulèvement digne de la prise du Capitole (le premier qui connait le coût exact il envoie les chiffres à Oncle Michel), l’Edile aux campagnes électorales dignes, épaulé par son adjointe culturée, nous gâtent. 

Car que voit aujourd’hui le visiteur égaré, le député de la 12 ème qui vient régulièrement en transport en commun, la journaliste du Parisien pour l’inauguration d’une fontaine sèche – comme les toilettes – ou le caméraman de TF1 à chaque fois qui y’en a un qui chope un virus, qui sort du RER et monte guilleret et sifflotant vers le centre ville (s’il arrive à éviter de se casser la gueule sur les dalles glissantes et l’escalier en mousse ) ? 

Un oeuvre d’art moderne qui lui raconte immédiatement l’évolution de la ville depuis 2014, s’il se rappelle qu’elle ressemblait, comme le disait Le Tout Puissant lors de sa première campagne électorale, à la Roumanie.

(Ce qui, si vous me permettez l’incise, était déjà une erreur de notre Bon Maitre, j’avais visité la Roumanie de l’époque Ceausescu, c’était vachement mieux que le Fontenay de Buchet)

Cette pièce maitresse au titre évocateur « Excrément de gastéropode engourdi » a été offerte à la ville par un groupe de jeunes artistes bio électriciens dont la discrétion n’a d’égal que le talent, il y a à peu près 2 ans.

Délicatement posée sur un goudron qui se barre depuis 5 ans, et des dalles de couleur chaude “Gastro-entérite sévère”, face à un w.c. ambulant de chantier, c’est bien l’ensemble de l’installation qu’il faut juger .

Oui, ils nous ont bien gâté le Premier et l’adjointe avec ce choix mûrement réfléchi.. 

D’ailleurs le succès de cette oeuvre magistrale ne se dément pas. En 2 ans elle n’a pas pris une ride, et la ville a même dû la protéger par une barrière pour que la foule qui se presse pour l’admirer en famille le dimanche après midi ne risque pas de l’abimer.

Tous les Fontenaisiens et siennes diront, j’en suis sûr, comme le font tous les élus et élues majoritaires à chaque fin de séance du Conseil Municipal dans un cri déchirant de sincérité, « Merci Laurent ».

Oui Merci Laurent.

Mais gageons que les ingrats du conseil rajouteront maintenant « Merci Muriel ». Elle qui aide avec discrétion , mais avec quel talent, le Très Haut local, à transformer notre ville en belle friche industrielle.

Car oui, tel est bien le cas. 

Donnez vous la peine de rajouter la très courageuse et spectaculaire initiative dite du « Trou Osica », oeuvre brillante de coeur de ville, qu’elle a su, appuyée par le Grand Maitre, contre vents et marées, maintenir en l’état depuis 7 ans place du Général – le vrai, le grand hein, pas celui qui organise en catimini les festivités parallèles du 11 novembre et qui se taille les flûtes sans rien dire pour que ça retombe sur les pompes à Mergy – résister à la bronca des zozos ennemis de l’art qui auraient certainement préféré y voir pousser une Folie, un Lupanar géant ou la cabane d’un lunetier ébéniste.

Il en faut du courage pour embellir notre ville. L’art à Fontenay méritait un hommage, je m’y colle

Jean Guy Croland

4 RÉPONSES

  • Colette Quilliet

    Bravo Jean-Guy,c’est jubilatoire!
    J’ai mis l’article sur Facebook

  • Dominique Leonard

    Jubilatoire certes mais qui prend quelques libertés avec la vérité Mr Croland ? Le mystère de votre identité flotte sur ce blog mais vos orientations politiques limitent les hypothèses sauf si vous étés adepte du triple jeu
    Léonard devint Scie ou Marteau

  • Daniel Marteau

    Monsieur Léonard
    Pardonnez moi de répondre tardivement à votre commentaire dans lequel je crois comprendre que vous m’attribuez l’honneur d’être le Jean Guy Croland que le microcosme fontenaisien recherche depuis longtemps.
    Vous n’êtes pas le premier. Probablement pas le dernier. Sachez que j’en suis flatté .
    Deux indices devraient peut être vous permettre de réorienter votre suspicion.
    -A chaque article de Monsieur Croland, mon épouse, dénommée par les plus proches adjointes de Monsieur Vastel sous le sobriquet aussi fin qu’ aimable de « La femme du condamné », me fait remarquer que je n’ai pas le quart de la moitié de l’humour de monsieur Croland
    -Ma grand mère ne s’appelait pas Lucienne.
    Mais continuez à me flatter en me confondant avec lui, j’apprécie hautement.
    Bien à vous.
    Daniel Marteau

  • Dominique Leonard

    Monsieur Marteau il ne faut pas vous sentir visé
    Toute ma vie des intellectuels, quand je me présentais, enchainaient par De Vinci et avec un sens de l’humour dont je me vante je répondais non DEVINT-MARTEAU
    Je n’ai donc pas attendu de vous connaître pour faire ce jeu de mots que je pratique depuis 40 ans !
    Je ne suis fontenaisien que depuis 2000, désolé d’avoir blessé votre modestie

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )