25 août 2019 | 16:29
Vous etes ici:  / Libre opinion / La gestion catastrophique et coûteuse des actifs de la ville continue de plus belle

La gestion catastrophique et coûteuse des actifs de la ville continue de plus belle

Il s’agit de l’evolution de la salle de danse de l’ancien Conservatoire de la rue du Docteur Soubise que le maire et l’adjointe à la culture voulaient transformer en salle polyvalente.

Voila un « projet d’excellence » comme nous l’ont rabâché plusieurs membres de la majorité et en particulier le Maire et l’adjointe à la culture, qui vient s’écraser contre le mur de la mauvaise gestion voire de l’incompétence.

Et cette fois ci le maire ne pourra pas clamer partout que c’est de la faute des Fontenaisiens irresponsables qui font des recours, il s’est mis tout seul dans cette situation.

En synthèse, le projet de transformer pour 1 million d’euros la très belle salle de danse du Conservatoire de la rue du Docteur Soubise avec son très beau parquet en chêne massif en une salle dite polyvalente avait été voté en Commission de l’Urbanisme.

Sans attendre la finalisation du permis de construire ni les résultats des appels d’offre des entreprises, le maire s’est précipité pour faire arracher le parquet en chêne massif et le faire mettre immédiatement à la benne. (Photos parues dans ce blog).

Le 1er retour des consultations il y a 3 ou 4 mois a montré que le budget prévu, n’était pas réaliste.

Un évolution du projet a donc été re-proposé à la consultation.

Eh bien voilà que le retour de l’appel d’offres pour les travaux de la salle polyvalente n’est toujours pas acceptable, les devis proposés étant tous très supérieurs à l’enveloppe financière prévue, enveloppe que l’on peut donc affirmer particulièrement mal estimée par la municipalité.

En conséquence, le projet actuel est abandonné et il n’y aura pas de nouveau projet avant plusieurs mois. 

La date d’ouverture de la campagne électorale étant début septembre, il est maintenant certain que rien ne se passera désormais sous cette mandature. Et le bâtiment complet, dont la salle de danse, restera fermé.

Voilà un « projet d’excellence » qui finit dans un lamentable flop.

Il était vraiment urgent en décembre dernier que le Maire fasse enlever le parquet de chêne massif de la salle de danse et le jeter au feu !

Comment le Maire a-t-il pu prendre une telle décision de faire retirer le parquet sans attendre le retour des consultations ?

Le maire a ressorti l’argument éculé, qui finirait par faire rire, utilisé à chaque fois qu’il prend une mauvaise décision qu’il ne sait pas justifier, :  » il y avait de l’amiante « . En fait on pourrrait détruire tout Fontenay car il y a de l’amiante partout.

La salle, comme le reste du bâtiment, est à l’abandon depuis 4 ans, alors que de nombreuses associations réclament des salles de tailles diverses et variées ( par exemple l’association du yoga, beaucoup d’associtions ou de groupes sont obligés de faire leurs réunions dans des cafés, etc…) et que des cours de danse continuent de se dérouler dans une salle inadaptée de l’école du parc.

Voilà une gestion calamiteuse d’un bâtiment municipal face à l’attente des Fontenaisiens et voilà une précipitation coûteuse pour démolir un paquet parfaitement viable et qui aurait pu être utilisé en l’état sans aucun frais, contrairement à ce qui a été affirmé par le maire, sans aucune preuve, qu’ il était dangereux!

C’est un exemple supplémentaire d’une gestion catastrophique de cet actif de la ville et cela quasiment depuis le début de la mandature  depuis qu’il a renié ses engagements pris à de nombreuses reprises, mais c’est aussi un mépris vis à vis de tous les Fontenaisiens qui auraient pu continuer à utiliser ces installations, ce qu’ils sont nombreux à lui demander régulièrement.

Il est probable que, fermé depuis donc 4 ans par décision du maire et de son conseil municipal majoritaire, le maire, comme pour les maisons des 6, 8, et 10 rue Blanchard, nous annonce un de ces jours prochains dans un éditorial qu’il va détruire ce qui est devenu une ruine squattée! (lire articles P. Goustard et B. Welter dans ce blog).

Voilà comment on laisse se délabrer un bâtiment parfaitement fonctionnel, comment on prive les habitants d’un actif bien utile et tout ça parceque l’on s’entête sur une décision contraire à l’intérêt de la ville alors que des alternatives viables existaient et bien sûr continuent d’exister.

Et ce n’est pas faute de lui avoir proposé des solutions qu’il n’a même pas voulu étudier (entre autre la proposition de l’Association Conservatoire Soubise).

Daniel Marteau

 

23 RÉPONSES

  • Merci pour votre article.
    Si le maire actuel et son adjointe à la culture nous ont refait le coup hier de l’excellence de leur gestion, il a enfin adopté un profil bas sur ce sujet.
    Vu la gestion calamiteuse de cet équipement public par sa majorité réduite aux acquêts, il lui était difficile de faire autrement.
    En 5 ans, le Maire actuel aura réussi l’exploit de ne livrer véritablement qu’un seul équipement public : la maison de la musique et de la danse qui était en fait largement engagée par son prédécesseur. Sinon, il a lancé des projets coûteux pour les finances publiques et très largement inutiles (place de l’église, futur miroir d’eau devant la mairie, passoire thermique baptisée gymnase au panorama…).
    Cela ne va pas s’arranger avec la fuite des cadres rappelées par un Fontenaisien sur votre blog.
    J’en veux pour preuve le conseil municipal d’hier. Alors que l’espace derrière le maire réservé à l’état major de la mairie est habituellement plein, seuls le DG et la directrice de cabinet étaient présents hier. Le temps de trouver un poste correspondant mieux à leur expertise et leur professionnalisme ?
    Gilles Mergy
    Conseiller municipal d’opposition

  • Messieurs, je vous trouve durs avec Monsieur le Maire, il aura tout de même réussi à… euh… à défaire…euh, non, c’est pas ça, à faire… le… comment déjà…, ah, non en, fait, ça non plus… alors le…, vous savez, le truc là, participatif et tout avec les gens qui ont pleins d’idées… non, vous ne voyez pas ? Bon, c’est vrai, là aussi, c’est raté… Pfffff
    Mais, aaah, oui, je sais, le théâtre, enfin la façade, là, on ne peut rien dire, si ? C’est quand même une belleeuuhhh… c’est quoi déjà le mot qui convient… ça commence par un « p » ou un « z », c’est comme quand on se dit : « Oui, mais alors, tout de même, on l’a payé, avec nos sous, donc, on va tout de même pas dire du… »
    Ah, ben si en fait, vous avez raison…
    *Soupir*

  • Que se serait-il passé si la précédente municipalité avait décidé d’une extension du conservatoire Soubise grâce aux pavillon et terrain adjacents qui appartenaient à la commune (si mes souvenirs sont bons) et à une mise aux normes du bâtiment existant ?
    On peut imaginer la restauration du château pour les associations, le maintien d’une crèche/garderie dans le bas de la rue Boucicaut dans la foulée, soit une évolution intelligente dans la continuité certainement à un coût moindre que tout ce gâchis et, cerise sur le gâteau, quelques arbres autour du conservatoire eurent été sauvegardés.

    Qui s’est déjà posé la question ?
    Je constate que quelle que soit la majorité, de gauche ou de droite, la volonté de « briller » est la même.

  • Il ne m’appartient pas de répondre à la place du Maire de l’époque et du Maire actuel sur leur vision de l’évolution de la ville et de la meilleure utilisation possible des équipements publics.

    Je vous donne donc juste ma vision d’avant 2014 en tant que Maire adjoint en charge des finances et ma vision actuelle.

    A l’époque, les éléments qui m’avaient été fournis sur le coût très élevé d’aménagement et de mise en accessibilité de l’ex conservatoire et sur l’absence d’utilisation avérée pour le service public local m’avaient conduit à défendre la vente de cet équipement. Mais la décision de vendre ou ne pas vendre ne m’appartenait pas.

    Depuis deux/trois ans, je considère, comme je l’ai déjà écrit sur ce blog ou sur le blog « Ateliers Fontenaisiens » que l’augmentation de la population de la ville ainsi que l’émergence de nouveaux besoins (maison des arts, tiers lieu festif, espace de co-working…) justifient de conserver cet équipement dans le patrimoine public.

    En tout état de cause, j’estime que la pire des décisions est celle qu’envisageaient le Maire actuel et sa majorité résiduelle à savoir vendre les 2/3 de l’équipement et en conserver 1/3 car elle cumule tous les inconvénients (coût financier élevé et absence de maitrise sur l’évolution du bâtiment).

    L’échec de leur appel d’offres est donc une bonne chose mais il conduit à laisser à l’état de « friche » ce bâtiment encore plusieurs mois tout en supportant les risques propriétaires et en devant se protéger contre toute tentative d’intrusion.

    Encore une gestion « excellente » d’un dossier certes complexe par le Maire actuel et son équipe résiduelle….

    Gilles Mergy
    Conseiller municipal d’opposition

  • Quand on connaît l’activité qui régnait dans cet ancien bâtiment à longueur de semaines, voir ce qu’il est devenu souligne ce bien mauvais calcul et se montre bien désolant.

  • Cette salle polyvalente comme le bâtiment du conservatoire dans sa totalité vont rejoindre la longue liste de ces brillants projets d’excellence du maire et de cette équipe municipale qui ne verront pas le jour sous cette mandature. Projets d’excellence qui terminent au bout de 5 ans en bâtiments fermés, en trou béant au coeur de ville en trottoirs défoncés, en rues qui le sont tout autant, etc…
    Et le maire continue d’écrire «nous, nous sommes dans le faire». C’est beau, non ?
    Et bien moi j’écris, «nous, nous sommes dans la mouise». Pas mal non plus, non ?
    Jean Guy Croland

  • Rendons aux Jules ce qui leur appartient en commun !
    Le maire doit partager sa gloire avec son prédécesseur honorèèèère pour le trou béant : permis de construire annulé en totalité pour l’un et incapacité à monter un bon projet en 5 ans pour l’autre.
    Pour le conservatoire Soubise, ils ont été aussi excellents l’un que l’autre ; aucune vision pour les 2 sinon la gloire de porter un projet « d’excellence » pour l’un et le prestige de l’inauguration pour l’autre.

  • L’avenir du conservatoire sera certainement un point qui sera traité dans la prochaine campagne municipale.
    Après le gaspillage à tous les niveaux, le parquet qui malheureusement est bien loin maintenant, le fait que ce bâtiment soit fermé, il faudra bien le remettre en service après travaux de sécurité et normes etc ….
    Si ma mémoire est bonne Gilles, lors de la campagne précédente, tu étais très partisant de la vente de ce bâtiment car tu trouvais qu’il pesait très lourd dans le budget, c’était d’ailleurs principalement ce point qui avait déclenché le projet de vente.
    Si j’ai bien compris maintenant tout le monde est d’accord, il faut le garder, bonne décision sur laquelle je suis entièrement d’accord et il y a des solutions en effet, pour le garder, l’utiliser, aussi bien pour les artistes que pour les associations mais pourrait-on avoir une idée du coût de l’entretien de ce bâtiment ?

  • Chère Françoise,

    J’assume ce que je pensais à l’époque et pourquoi je le pensais (cf mes multiples écrits sur le sujet).
    J’explique aussi pourquoi mon jugement a évolué.
    J’aimerai bien que tout le monde fasse preuve de la même transparence et ce n’est malheureusement pas le cas.
    J’aimerai aussi qu’on ne confonde pas les rôles. Être Maire et être élu dans la majorité, ce n’est ni le même job ni le même pouvoir de décision.
    Gilles Mergy

  • Gilles, je pense que nous ne sommes pas sur la même longueur d’onde. J’ai autre chose à faire que de gérer les polémiques stériles.
    Je m’adressais à l’adjoint aux finances, « le détenteur des cordons de la bourse », c’était juste pour avoir une idée du coût de l’entretien du bâtiment, cela me semble important. D’ailleurs par rapport au budget d’entretien de tous les équipements cela représente à peu près combien en %, je n’ai aucune idée sur la question et je pense ne pas être la seule. Par rapport à un gymnase par exemple ?

  • Madame, vous semblez indirectement vous interroger sur l’évolution de G.Mergy ( mais j’ai peut être mal compris) . Si c’est bien le cas, pourquoi pas, mais il a déjà expliqué dans Ateliers Fontenaisiens il y a quelques jours l’évolution de sa position sur cette triste affaire du Conservatoire. Il m’apparaît que c’est louable de sa part, d’abord de savoir faire évoluer sa position en fonction des éléments et ensuite de le faire savoir et d’expliquer pourquoi changer.
    Et comme vous avez raison, cette question reviendra sur le tapis dans la campagne municipale, il serait aussi intéressant de connaître la position des autres responsables ( hors le Maire bien sûr qui patauge depuis 5 ans sur ce sujet et continue allègrement, cf la salle de danse). Je pense à P. Buchet qui n’a jamais dit clairement maintenant ce qu’il ferait désormais de ce bâtiment lui qui avait décidé à l’époque et sans aucune consultation de sa mise en vente pour construire des petits logements sociaux. Je pense aussi aux élus du groupe communiste qui avaient donné leur accord ( ou en tous cas ne s’étaient pas opposés) il y a 2 ans à L. Vastel pour en vendre 2/3 et qui il y a quelques mois avaient aussi donné leur accord pour transformer la salle de danse pour 1 M€.
    Seuls les verts ( me semble-t-il , à vérifier) ont montré des réserves vis à vis de la décision de L.Vastel.
    Pourquoi cibler votre question sur le seul qui a été vraiment clair sur le sujet?
    Pour les coûts de fonctionnement il me semble que l’association Soubise avait fait une proposition montrant que ça pouvait être facilement couvert par la location d’une partie du bâtiment. À réactualiser bien, sûr.

  • Bonjour M. Renault, vous avez mal compris en effet.
    Il appartiendra, pendant la campagne, à chaque candidat, de dire comment il souhaite faire évoluer ce bâtiment.
    Je posais une question non pas à M. Mergy en tant que tel mais en tant que « adjoint aux finances » (étant donné que M. Vastel ne veut pas que les membres de la majorité intervienne dans ce blog), je pensais que l’ancien responsable des finances pourrait répondre
    Un coût de fonctionnement ne peut se comprendre, à mon sens, que si nous pouvons le comparer à celui d’une autre structure pour avoir un ordre d’idée.
    Cela éclairerait plus précisément sur l’enjeu que représente, au delà de son utilité qui à mon sens, est avéré

  • Ce n’est pas évident d’évaluer dans l’absolu le coût d’un fonctionnement d’un équipement public. Cela dépend très largement de son état de vétusté et de son usage.
    On peut juste supposer que son état s’est fortement dégradé puisqu’il n’est plus entretenu depuis plusieurs années.
    Mais seul un membre de la municipalité actuelle pourrait donner des éléments permettant la comparaison que tu évoques.
    En tout état de cause, sur un équipement public, il’ est essentiel de raisonner en coût complet : montant de l’investissement initial et coût récurrent d’entretien et de maintenance lourde. En général, les collectivités publiques, quelle que soit d’ailleurs leur couleur politique, sous estiment ce coût récurrent. Pourtant sur la durée de vie d’un équipement, il peut représenter deux ou trois le montant de l’investissement initial.
    Gilles Mergy

  • Voilà des échanges bien passionnés ! Le fait de savoir ce que les uns et les autres pensaient avant importe finalement peu. En 2020 ce seront de nouvelles idées au sein d’un nouveau projet qui seront seules à même de convaincre tant les fontenaisiens ne veulent pas d’un match retour entre l’ancien et l’actuel maire. Il est évident que le devenir de ce bâtiment sera important. A ce titre les positions exprimées sur ce blog et sur les ateliers fontenaisiens ont le mérite d’ouvrir les débats. Et les citoyens jugeront les projets et les équipes, pas les seules têtes de gondole.

  • Monsieur Duval, on peut tout à fait comprendre que ce sujet passionne puisque depuis que Monsieur Buchet a lancé en 2011 ou 2012 ce (mauvais) projet de vente fortement poussé par quelques membres de sa majorité toujours pour la même raison, et sans demander l’avis des Fontenaisiens, cette affaire est gérée en dépit du bon sens et de l’intérêt des habitants.
    Par ailleurs, permettez moi de ne pas vous suivre complètement. Si de très nombreux Fontenaisiens effectivement ne souhaitent pas du match retour de 2014, rien ne garantit qu’il ne se reproduise pas. Il n’est donc pas certain que comme vous l’affirmez nous aurons à choisir parmi de nouvelles idées et de nouveaux projets. Mais peut être malheureusement nous n’autons A choisir seulement qu’entre pour l’un la continuation de l’actuelle idée de brader le bâtiment dans une convention de vente tellement alambiquée qu’elle ouvre la porte à toute hypothèse et pour l’autre, … eh bien on ne sait pas.
    Pour finir, on ne peut juger des projets que … quand il y en a, et quand il y en a on voit ce qu’ils deviennent. (Cf municipales 2014)

  • Avec l’équipe des Ateliers Fontenaisiens qui comporte quelques élus expérimentés et beaucoup de nouvelles têtes de différentes sensibilités politiques, nous serons le moment venu totalement transparents sur notre futur projet municipal (en évitant la liste à la Prévert des multiples propositions jamais mises en œuvre) et sur notre vision de la gouvernance municipale avec une très large place à la concertation avec les habitants et un réel respect des élus de l’opposition.

    Nous avons d’ailleurs commencé à les présenter dans nos différents ateliers.

    Nous ne pensons pas avoir la science infuse et nous sommes capables de reconnaître pourquoi et comment nous pouvons parfois changer d’avis.

    Nous voulons construire une campagne positive axée sur des propositions et pas uniquement sur des critiques de l’équipe en place.

    L’article écrit ce matin par Léa-Iris Poggi sur le blog ateliers fontenaisiens résume parfaitement notre démarche.

    Nous sommes prêts à venir débattre au moment opportun de nos idées et de nos propositions dans le cadre et au moment que les citoyens et les associations de notre commune jugeront appropriés.

    Gilles Mergy
    Conseiller municipal d’opposition

  • Merci Gilles pour ta réponse qui ne fait que confirmer pour ma part que ce ne sera pas le seul point important de la prochaine campagne, mais il comptera certainement.
    C’est un bâtiment particulièrement bien placé par rapport à la proximité du RER et de quelques bus, ce qui est tout à fait positif pour le remettre au cœur de notre ville et qu’il puisse de nouveau voir défiler de nombreux Fontenaisiens.
    Nous ne reverrons malheureusement jamais le parquet mais j’espère que le massacre s’arrêtera là !

  • Pour apporter quelques éléments de réponse aux interrogations sur les coûts, je peux confirmer que le projet de l’association Conservatoire Soubise reposait sur la location d’environ 40% du bâti et la conservation par la ville principalement de la salle de danse, de la salle Pierre Bonnard et des 3 salles modulables sur la rue du Docteur Soubise.
    La location permettait de couvrir la plus grande partie des frais de fonctionnement.
    La mise aux norme, chiffrée en détail, était bien moins élevée que le coût de rénovation de la place de l’église, et pour un service rendu aux Fontenaisiens d’une autre ampleur.
    Le locataire, gestionnaire privé de pépinière d’entreprise du tertiaire, avait été trouvé par l’association Conservatoire Soubise et présenté à la précédente municipalité.
    Mais le maire actuel voulait conserver l’entièreté du bâtiment pour au moins toute la durée du mandat….
    Donc le projet de l’association s’est arrêté là.
    Monsieur Renault parle d’une gestion en dépit du bon sens.
    C’est peu dire…

  • Monsieur Renault, votre évoquez les politiciens encartés de tous bords de la commune qui ont eu un avis, qui en ont un autre aujourd’hui et qui en auront sûrement d’autres encore à l’avenir avec des excuses diverses et variées.
    Il me semble qu’il y aussi une autre catégorie d’élus issue de la société civile comme vous et moi. Pourriez-vous donc également, dans un bel effort de mémoire, indiquer aux lecteurs la position de ces élus nous indiquer si elle a souvent changé de tempo ?

  • Monsieur Patron, je pense que vous voulez faire référence à Michel Faye ( bien que depuis tellement longtemps dans la politique à Fontenay, je ne sais pas si l’on peut parler de quelqu’un de la société civile). Si c’est le cas je crois qu’il a toujours été contre la vente de ce Conservatoire ( à lui de confirmer).
    Je ne suis pas l’historien des mouvements politiques Fontenaisiens mais si sur ce sujet il a été constant sur d’autres je crois qu’il l’a moins été. ( à lui ou d’autres de confirmer ou d’infirmer).
    Cordialement

  • Oui j’évoque Monsieur Faye et je suis surpris que tout le monde l’ignore car s’il en est un qui est constant dans sa vision et son analyse c’est bien lui tout en étant totalement indépendant des partis politiques. C’est un fait archi connu du tout Fontenay, sans avoir besoin d’être un historien des mouvements politiques fontenaisiens. Rires !!

    Je suis également très surpris de votre dernière phrase. Pourquoi s’intéresser à d’autres sujets alors que nous traitons du conservatoire ?
    Nécessité de trouver une échappatoire pour garder la main ?
    Besoin de tenter de mettre en difficulté pour faire diversion quand on perd la main sur un sujet ?
    Attention car cela pourrait s’avérer dangereux pour certains qui ont un passé sur la ville.
    Et oui, je pense que Monsieur Faye a deux grandes qualités, l’honnêteté et la loyauté.
    Là pour le conservatoire Soubise, il est le seul avec les associatifs à avoir gardé la même analyse n’en déplaise à tous ceux qui viennent à la raison. Sourire…

  • Je vous fiche mon billet qu’avec un score pareil, 2,8%, 230 voix sur 9000 votants, L.Vastel va rapidement s’éloigner de l’UDI et pour les municipales pourrait bien aller voir s’il n’y a pas de la galette (désopilant) du côté LREM.
    Et le fournisseur officiel de galette à Fontenay , l’ami du MODEM et de Montesquieu, moyennant quelques articles et une ou deux photos dans l’organe de presse officiel de la ville pourrait bien militer auprès du mari de Brigitte pour lui attribuer la fève ( re-désopilant).
    Attention: pour éviter chez certains lecteurs toute interprétation volontaire pour alimenter le tribunal de grande instance, le mot galette doit être strictement pris ici au sens du gâteau offert annuellement sur les deniers de l’Assemblee Nationale.

  • Monsieur Patron,
    Je crois avoir saisi que vous êtes un inconditionnel de Michel Faye. Très bien, aucun souci, je n’ai rien à dire.
    Mais que cela ne vous amène à être désagréable dans vos propos : Quelle main aurais-je à perdre? Pourquoi voudrais-je mettre en difficulté M.Faye?
    Je crois que c’est toujours intéressant de pouvoir faire référence à d’autres points que celui dont on parle pour essayer de donner une vision plus large de quelqu’un ou quelque chose.
    (Par ailleurs je ne vois vraiment pas à qui et à quoi vous faites référence en écrivant «  que ça pourrait s’avérer dangereux pour certains qui ont un passé sur la ville »? Vraiment, je ne comprends pas de quoi il s’agit . Mais bon.)
    Si sur le sujet du conservatoire vous confirmez que M.Faye a été constant dans sa position, je ne suis pas sûr que l’on puisse dire qu’il l’a toujours été dans ses analyses et ses visions. Son alliance au 2 eme tour 2014 ne le montre pas. Ni son action sur le PLU dont il avoue publiquement que s’il revenait aux affaires en 2020, une des première action serait de le modifier sérieusement.
    Un soutien même inconditionnel ne devrait pas occulter certains comportements.
    Mais je n’ai ni à attaquer ni à défendre Michel Faye, il sait le faire lui même, et très bien.

    Pour ma part, n’ayant aucune volonté de polémiquer sur le cas Michel Faye, la préoccupation pour les municipales ne me semble pas être là, ce sera mon dernier commentaire sur ce point.
    Cordialement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )