3 juillet 2020 | 21:25
Vous etes ici:  / Libre opinion / Le Stalino versaillais n’a pas chopé le Covid 19.

Le Stalino versaillais n’a pas chopé le Covid 19.

Le gouvernement veut faire repartir l’économie au plus vite.

Il incite le monde du BTP à reprendre ses activités de toute urgence et avec intensité.

Il veut tourner au plus vite la page des élections municipales afin que les conseils nouvellement élus soient en mesure de voter des investissements municipaux et territoriaux.

La parenthèse qui vient de se produire et qui pourrait se répéter ne semble pas ébranler les décideurs et les amener à réfléchir à une autre façon d’envisager les projets qu’ils ont élaborés avant l’arrivée de cette nouvelle pandémie.

Et donc, après 2 mois d’arrêt, les opérations immobilières se réveillent, les compagnons aujourd’hui masqués recoulent du béton…

Ca déconfine grave et à tout va.

Dans ce contexte, il est urgent de rouvrir la page qui traite de l’abominable projet adossé à la barre basse tronquée de la Résidence Saint-Prix que Laurent Vastel a voulu et a validé sur le fond de la place du Général de Gaulle, sans aucune concertation avec ses administrés.

Pour ceux qui avaient oublié, préoccupés par les méfaits du coronavirus, et pour ceux qui découvriraient cette ignominie urbaine, je rappelle qu’un arrêté, signé par le Maire toujours en fonction, a été délivré à la société Vinci pour construire un immeuble de 5 étages représentant 47 logements et 2 commerces à rez de chaussée, une brasserie dans une halle de type Baltard baptisé « folie » par l’équipe de la majorité municipale, ainsi qu’un parking enterré de 67 places de stationnement sous le parvis du château La Boissière.

De nombreux fontenaisiens, choqués par l’impact d’une telle construction, à 10 mètres du Conservatoire de la musique et de la danse, ont exprimé leur profond désaccord.

Durant la trêve de la fin de l’année dernière, un peu plus de 150 d’entre eux ont co-signé un recours gracieux argumenté demandant au Maire d’annuler cet arrêté municipal.

Le 03 janvier de cette année, ce recours gracieux a été adressé à Laurent Vastel qui avait de par la légalité 2 mois pour répondre.

Au 04 mars 2020, aucune réponse n’a été transmise au représentant de ce recours, signifiant ainsi le refus tacite du Maire de donner une suite favorable à la demande des requérants.

La suite de cette procédure qui oppose Laurent Vastel aux 150 fontenaisiens cosignataires est désormais de se tourner vers le Tribunal Administratif de Cergy Pontoise en déposant un recours contentieux à l’encontre de ce même projet dans les 2 mois qui suivent la non-réponse du Maire.

Toute autre personne habitant Fontenay aux roses peut également se joindre à ce recours contentieux au titre de requérant secondaire.

Le Coronavirus a fait son apparition. Les tribunaux ont ferméle 17 mars à 12h00. L’enregistrement des procédures a du être reporté.

Par décisions gouvernementales, une ordonnance plusieurs fois modifiée, proroge le délai échu pendant la période d’urgence sanitaire.  Notre recours contentieux doit donc être déposé avant le 24 juillet prochain.

La période des vacances, mêmes prises dans un rayon de 100 km pour ceux qui auront la chance d’en prendre, n’est pas propice à récupérer des signatures…

Ainsi,  pour tous ceux qui ne veulent pas voir un immeuble Stalino versaillais s’édifier en fond de la place du Général de Gaulle, il me semble opportun de tirer profit du temps que le coronavirus nous a donné pour mettre au point ce recours contentieux, même si l’on sait qu’un tel recours n’est pas suspensif à la réalisation des travaux.

L’opération ex-Osica en est une parfaite illustration…

Du côté du promoteur-constructeur, il est bien évident que la société Vinci n’est pas prête de lâcher une affaire que Laurent Vastel lui a livrée sur un plateau.

Elle est prête à démarrer les travaux dès que la municipalité aura mis au point et lever ce qui est encore bloquant.

Mais il serait suicidaire pour Laurent Vastel, avant le résultat du 2ème tour des élections municipales ou en repartant pour 2 tours comme certains députés et sénateurs le demandent :

de donner ordre d’abattre les 9 arbres sur le parvis du château La Boissière et de commencer le terrassement du parking enterré,
de faire du forcing auprès du gestionnaire de la Résidence Saint-Prix pour déloger les quelques locataires qui habitent encore dans la barre basse afin de pouvoir démolir son extrémité.

Tout se jouera donc au lendemain du résultat de l’élection municipale coronavirée.

Rappelons nous que les 5 listes d’opposition présentes au 1ertour ont clairement exprimé leur désaccord totale sur ce projet.

Gilles Mergy, tête de la liste « un temps d’avance pour Fontenay» s’est engagé à remettre à plat tous les grands projets lancés par l’actuelle équipe municipale et donc ànégocier avec la société VINCI.

Pour ceux qui ont suivi jusqu’au bout cet article, éviter la catastrophe annoncée au fond de la place du Général de Gaulle, c’est par évidence de ne surtout pas voter pour la liste du Maire encore en fonction, que ce soit au 2ème tour si le gouvernement le programme à la fin du mois de juin, comme pour les 2 tours si cette élection étaient reporter à l’automne.

Bernard Welter

4 RÉPONSES

  • Pour L. Vastel, qui est arrivé à Fontenay en 2013, Fontenay n’est qu’une circonscription électorale. Et il se préoccupe surtout de la modeler à sa façon.
    G. Mergy a vécu depuis son enfance à Fontenay. Il est allé dans nos écoles puis au collège des Ormeaux. Il connait l’histoire de notre commune et il en respectera « l’esprit village ».
    Le 28 juin (si le deuxième tour est confirmé), nous aurons ce choix à faire.
    Véronique Lafarge

  • Ce projet de construction soutenu par le maire sortant est une aberration totale. La crise épidémique actuelle a démontré une nouvelle fois les risques liés à la sur-densification immobilière.
    Je confirme donc que nous mettrons à plat tous les projets de construction immobilière lancés par le maire sortant et que nous renégocierons avec Vinci.
    Nous n’autoriserons pas la construction d’un nouvel immeuble massif au fond de notre place du Général de Gaulle.
    La priorité absolue doit être donnée au financement des services publics essentiels notamment l’action sociale et la solidarité et à la transition écologique au regard aussi de ses enjeux sur la santé publique.
    C’est le sens de notre projet depuis le début.
    Ce sera le sens des propositions nouvelles que nous ferons dans les semaines qui viennent.
    Gilles Mergy

  • Mais qui peut encore penser que ce projet est une bonne idée? Il s’inscrit très mal dans le site, il augmente une densification déjà forte, et surtout il va densifier considérablement le trafic de voiture dans le cœur de ville. Ce qui va totalement l’encontre des nécessités actuelles.
    Et , surtout il n’a pas l’assentiment des fontenaisiens, qui rappelons-le n’ont pas été consultés sur ce projet.
    Ce projet est une lubie d’un maire qui veut marquer la ville de son empreinte , et le fait de très mauvaise façon.

  • nous avons vécu l’horreur avec ses travaux de la place Charles de Gaulle, les différents sens de circulation pour faire son rehausseur face à la mairie tout le monde convergeait vers notre rue, la rue de Verdun (il y avait plus qu’elle) était transformé en un vrai boulevard alors là si cet immeuble se construisait faut fuir entre les camions les pelleteuses on circule comment et on vit comment dans un bruit perpétuel et de poussière? et pensez vous que ce sont ces gens là qui vont faire vivre la commune j’en doute encore pour certains des arrivistes qui oseront nous donner des leçons de vie. Son empreinte on l’a avec la place de l’église son miroir d’eau sa belle fontaine place de la cavée, sa façon de gérer les commerces deux vendeurs de vins et d’alcool cote à cote mail de la poste et rue Boucicaut, et encore une énième pizza, rue Boucicaut . tous comme les salons de coiffure si on ne trouve pas notre bonheur c’est que l’on est difficile.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )