7 juillet 2020 | 20:24
Vous etes ici:  / Libre opinion / Le nomadisme électoral et le papillonnage politique

Le nomadisme électoral et le papillonnage politique

Quel est le point commun entre les communes de Meulan-en-Yvelines, Montrouge et Fontenay-aux-Roses ?

Quel est le point commun entre le MODEM, l’UMP, l’UDF, le CDS, l’UDI et être « sans étiquette »?

Un seul : LAURENT VASTEL.

Monsieur le maire actuel a la critique facile et le verbe acerbe vis-à-vis de son concurrent, Monsieur Gilles MERGY, comme l’a fait récemment valoir Madame Cécile COLLET sa colistière et compagne à travers un écrit qui n’obtiendra ni la palme de l’objectivité, ni celle de la précision, celle-ci allant même jusqu’à inventer un nouveau parti politique français. Je dis « Bravo » !

Aucun n’est prophète chez soi.

En effet, Monsieur Laurent VASTEL a un passif électoral surprenant qui nous fait voyager en cette période où les déplacements sont réduits.

Nous partons d’abord à Meulan-en-Yvelines, commune située dans le nord du département des Yvelines à 33 km de Versailles. En 1994, M. Laurent VASTEL s’est présenté comme tête de liste à l’élection municipale partielle, sous une étiquette UDF-CDS. Il y a fait perdre la droite au profit du socialiste Guy POIRIER en maintenant sa liste au 2ème tour. Cela faisait une trentaine d’années que la ville était à droite (LE MONDE « Une élection municipale partielle Le socialiste Guy Poirier conquiert la mairie de Meulan »). Un ancien ami le lui a rappelé récemment sur twitter :

Changement de pré, réjouit les veaux !

Quelques années plus tard en 2008, nous partons cette fois-ci à Montrouge, ville que nous connaissons mieux.

Cette fois, M. Laurent VASTEL est MODEM. Il y a d’ailleurs signé une tribune, publiée le 12 mars 2008, contre Monsieur Jean-Loup METTON, candidat de la liste UMP/NOUVEAU CENTRE.

Il est alors piquant que M. Laurent VASTEL se plaignait de la sorte : « En accord avec les tenants de sa formation politique, Jean-Loup METTON a pris la décision d’évincer brutalement les adhérents du mouvement démocrate participant à sa liste, lors du premier tour de l’élection municipale à Montrouge. Une manipulation au profit des candidats issus de la liste divers droite Montrouge Démocrate emmenée par Jean-Eric BRANAA ». M. Laurent VASTEL poursuit « Nous sommes révoltés par ce marchandage politique, indigne. » (Lettre ouverte de la Section MoDem de Montrouge).

L’ami d’aujourd’hui est l’ennemi de demain.

Ces quelques mots raisonnent avec force après l’éviction fracassante de M. Philippe RIBATTO, adjoint actuel du maire, qui a vu son formulaire de candidature aux élections de 2020 disparaître malencontreusement entre le moment de sa communication à sa tête de liste et le dépôt de la liste elle-même à la préfecture.

Après les villes de Meulan-en-Yvelines et de Montrouge, M. Laurent VASTEL s’est rabattu sur Fontenay-aux-Roses avec les suites que nous connaissons bien.

L’enseigne fait la chalandise.

Pour les partis politiques, M. Laurent VASTEL a été membre de cinq formations différentes : l’UMP, le MODEM, l’UDF, le CDS et l’UDI. Mais parfois, M. Laurent VASTEL se revendique « sans étiquette » (Municipales : à Fontenay, l’UMP Laurent Vastelinaugure son local LE PARISIEN). Un modèle de constance, la pierre en rit.

M. Laurent VASTEL reproche donc aux autres ce qu’il a élevé au rang d’art : le nomadisme électoral, activité consistant à se déplacer en fonction des élections qui seraient les plus favorables ainsi que le papillonnage politique, activité consistant à changer de parti jusqu’à obtenir le pouvoir.

C’est le vrai droit du jeu de tromper le trompeur.

Il est temps que M. Laurent VASTEL poursuive son nomadisme et découvre une autre ville.

Aidons-le aux prochaines élections à écrire une nouvelle page de son odyssée.

Jackie RENARD

9 RÉPONSES

  • Votre article est remarquable. Il rappelle clairement qui est Monsieur Vastel et son parcours tortueux.
    J’adore votre jeu de mot sur Pierre Henri Constant son directeur de campagne.
    Rappelons que M. Constant est l’homme qui a tourné le dos au monument aux morts pendant que l’on jouait la Marseillaise lors d’une cérémonie commémorative.
    Mon grand père était résistant pendant la seconde guerre mondiale et il est mort en déportation. Jamais, je n’oublierai cette marque de mépris vis à vis de ceux
    qui sont morts pour la France
    Veronique Lafarge

  • Merci Jackie Renard de ce remarquable article qui devrait rafraîchir la mémoire de Monsieur Vastel et en apprendre beaucoup à sa compagne Madame Collet qui se permet de donner des cours à des gens élus depuis 20 ans, inventer des partis et oublier ce qui ne lui convient pas.
    Il n’est pas interdit de penser que le meilleur ennemi de Monsieur Vastel est sa compagne elle même . Encourageons la à continuer de débiter ses inepties, c’est la meilleure aide que nous pouvons apporter à Monsieur Mergy .

  • Même si Laurent Vastel n’est évidemment pas Ulysse, j’espère qu’après le second tour, nous pourrons lui souhaiter un bon retour chez lui à Ithaque auprès d’une « Hélène ».

  • Merci Mme Renard pour toutes ces informations.
    Il faudrait les porter à la connaissance de tous les Fontenaisiens, en droit de savoir ces faits « historiques » (ce n’est pas forcément la grande histoire, mais c’est en tout cas celle de notre édile par prolongation), par tous les moyens.
    Ce papillonnage politique est peut-être à l’origine de la valse des étiquettes apparaissant sur sa liste. Il y a paradoxalement une forme de cohérence dans tout cela : L. Vastel ne refuse pas les étiquettes ; il en est au contraire un collectionneur.
    Quant à son nomadisme assez extraordinaire que vous documentez avec précision (et humour ce qui ne gâche rien), nomadisme qui devrait continuer par la force des choses, il prouve une fois encore que l’ « intérêt personnel » est un principe fondateur de son engagement.

  • Pour compléter votre article , nous avons retrouvé lors du passagz de Laurent Vastel à Montrouge son adhésion à Désirs d’Avenir de Ségolène Royal. La defaite de celle-ci en 2007 a fait qu’il n’y a fait qu’un fugitif passage, mais il faut le rajouter aux multilpes étiquettes revendiquées par notre si admirable et télégénique édile

  • Merci M. Léonard pour votre texte aussi agressif que révélant votre inculture politique.
    Petit cours de rattrapage :
    Le CDS est devenu le Modem en 2002 en refusant de rejoindre l’UMP.
    Le CDS appartenait à l’UDF qui est devenu l’UDI en 2012, créé par J-L Borloo et S. Veil.
    Les partis changent de nom et un minimum de culture politique vous permettrait de constater qu’au contraire Vastel a une grande constance.
    Jasmine Raoud

  • Madame Raoud, il ne me semble pas que Monsieur Leonard parle de CDS ou modem, mais juste du bref passage de notre maire dans le courant de S.Royal….

  • Notre cher maire fait comme dans la chanson « je retourne ma veste…mais toujours du bon coté ».

  • Comment certains contributeurs peuvent-ils parler de constance en parlant de Vastel.
    Modem, UDI, Sans Étiquette et Désir d’avenir de S. Royal (non pas même si c’est peu de temps mais surtout parceque c’est peu de temps) montre que L. Vastel n’a aucune constance politique.
    Ce qui le guide c’est de se faire élire.
    Et à Fontenay il va quémander le soutien LREM pro Macron et va pleurnicher le soutien LR qui est contre le président.
    Et quand il n’y arrive pas dans une ville , il essaye dans une autre. Puis encore une autre.
    En ce qui des écrits de Mme Collet je pense qu’il faut vraiment l’encourager à poursuivre . Ça donne une excellente idée du niveau de l’entourage de L.Vastel et de Vastel lui même puisqu’il cautionne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )