17 juillet 2019 | 19:03
Vous etes ici:  / Coup de gueule / Finances / Les classes de découverte en voie de disparition à Fontenay

Les classes de découverte en voie de disparition à Fontenay

Lors du conseil municipal du 30 septembre dernier, j’ai posé la question orale suivante :
1) Il aurait été indiqué en conseil d’école que le budget alloué aux classes de découverte serait de 50 000 €, ce qui ne permettrait de faire partir guère plus de trois classes. Déjà l’an dernier, seule la classe CLISS de l’école du Parc a pu partir. Je rappelle que lors de la précédente mandature, 10 à 11 classes élémentaires partaient chaque année, en classe de découverte afin que chaque enfant puisse partir au moins une fois dans sa scolarité.
En effet de l’avis des enseignants et des animateurs en charge des enfants, au-delà du projet pédagogique préparé et travaillé par chaque enseignant, de telles expériences permettent aux enfants d’intégrer de nombreuses règles nécessaires au « vivre ensemble », développent leur autonomie, transforment leur relation parfois difficile à l’institution scolaire. A chaque retour, les enseignants ont pu constater une bien meilleure ambiance de travail, une cohésion de la classe et une nette amélioration du comportement et du travail des enfants les plus en difficulté.
Qu’en est-il ?
Madame BOURDET, dans sa réponse, a confirmé en partie mes informations :
Seules deux classes de découverte « traditionnelles » vont partir pour un budget total de 25 000€.
Deux classes de découverte autogérées vont partir avec un budget réparti entre la ville (1500€ plus un car), la coopérative et les parents. Je précise qu’outre le fait que les parents sont largement mis à contribution, cela suppose un très gros investissement en temps et en travail des enseignants et réduit donc le nombre d’enseignants volontaires et les possibilités de départ.
Enfin, un nouveau concept est inventé : « classe de découverte sans nuitée » : il s’agit de visites (opéra, musée…) avec des intervenants spécialisés. Ce n’est pas inintéressant mais c’est vraiment un abus de langage d’appeler cela « classes de découverte ».
Il ressort donc de cette réponse que dorénavant fort peu d’enfants bénéficieront de classes de découverte traditionnelles dont le rôle pédagogique et de prévention est pourtant peu contestable.
Le responsable désigné de ce désengagement est bien entendu l’Etat qui baisse les dotations aux communes, ce qui n’est certes pas contestable.
Mais la baisse des dotations n’empêche pas la majorité municipale notamment d’embaucher de nouveaux policiers municipaux, de développer la vidéosurveillance dont l’utilité n’a jamais été démontrée, tant en France qu’à l’étranger (rapport de la Cour des comptes du 7/07/11 consultable sur internet, page 145) et d’augmenter de façon automatique la subvention versée par la ville à l’école Saint Vincent de Paul qui de 545€ par élève en 2012/2013 (sous la précédente majorité) est passée à 950€ par élève en 2014/15 pour atteindre 1200€ par élève en 2018/19 (environ 110 élèves), à la suite d’un protocole d’accord passé entre l’OGEC propriétaire de l’école privée et la Ville, protocole fort désavantageux pour la ville et contre lequel l’opposition a voté.
Au-delà de l’austérité imposée aux communes, il y a des choix à faire et selon moi la majorité municipale ne fait pas les bons mais elle doit les assumer et ne pas en faire porter la responsabilité à d’autres.

Françoise Zinger

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )