3 juin 2020 | 14:51
Vous etes ici:  / Libre opinion / Mes amis, j’étais inquiet

Mes amis, j’étais inquiet

Dégustant avec ma grand mère un café de post confinés en nous étonnant qu’avec le temps qu’il faisait on aurait jamais pensé être un lundi , celle ci m’interpelle abruptement d’un tonitruant: « Sais tu Jean Guy la nouvelle qui bruisse sur la nouvelle place minérale du centre ville qui nous a coûté la peau des yeux .

Non mamie, de quoi-t-est-ce-que-c’est ? Une nouvelle fontaine? Une nouvelle statue ? Une troisième  vespasienne ? Le diplôme de docteur es masques de Vastel est un faux?

Bien plus important me scotche l’aïeule : «La  Madame  Collet est de retour. Elle a repris la plume dans le magazine culturel de son compagnon. Celui qui est lu par ses 4 abonnés et leurs 5 amis du parti animaleux de Fontenay . Et pour son retour elle nous a gâté : inventant un parti qui n’existe pas, Mergy soutenu par LREM, etc…Du grand Collet».

J’avoue, je n’y croyais plus. J’ai eu peur que ma source d’information dont la finesse, la pertinence et le bon goût régale la ville depuis maintenant quelques mois, ait disparue .

Ouf, non. Mais quelle période mes amis . Mamie et moi avons déjà tremblé toute la fin mars pour un proche de ma grand mère qui du 12 au 15 mars a attrapé une rhinite  blennorragée carabinée, a continué à faire ses courses, aller boire un canon avec ses potes puis au resto avec toutes ses copines -et il en a le bougre- collant ses miasmes à tous les voisins mais par discrétion ne l’a dit à ma grand mère que longtemps après, quand il a dû aller à l’hôpital.

Mais ça y est, guéri il en parle maintenant sans arrêt à tout l’immeuble, il distribue des morceaux de pneus à se mettre sur la bouche qui sentent la peste, il colle des affiches dans la cages d’escalier . Je vous cache pas qu’il gonfle tout le monde, mais par pitié on le laisse faire.

Enfin, nous voilà sortis des heures les plus sombres de ce confinement , et par la grande porte en plus.

Amis fontenaisiens de la littérature, des bons mots, des phrases définitives qui forcent le respect, des analyses sur le fond ( le fond du trou certes mais le fond quand même) , oui vous allez retrouver le plaisir des réseaux sociaux . Comme avant.

Mais surtout, n’oubliez pas de mettre les masques noirs qui vous ont été fournis « gracieusement » par le 1 er de la ville, l’odeur a été choisie avec soin par lui même pour être compatible avec la lecture des articles de la revenante.

Jean Guy et Mamie Croland qui suivent de près l’actualité culturelle à Fontenay

P.S. On nous annonce aussi pour les tous prochains jours le retour dans les pages d’ analyse politique du blog de l’édile de la deuxième grande plume socio politique de la ville.

La vie reprend par chez nous autres. Enfin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )