17 janvier 2019 | 03:05
Vous etes ici:  / Libre opinion / Pas de chance

Pas de chance

Samedi dernier Jean Louis Bourlanges, notre député à nous de notre circonscription (si,si) , s’était mis tôt En Marche, certainement pour venir au marché de Fontenay aider ces zozos, moi d’abord, empoisoneurs  de démocratie, menteurs et j’en passe, à distribuer des tracts invitant à leur réunion publique du 12 décembre pour présenter l’avancement du dossier alternatif à l’immeuble du fond de notre belle place du centre ville, la place « Député Bourlanges » , non pardon, «Général de Gaulle» et s’opposer à la bétonnisation du coeur de ville.

Pas de chance, voilà pas qu’un journaliste de France Inter (qui lui, le reconnaît parceque le député est plus souvent à la maison de la radio qu’à Fontenay) lui dit de passer faire une petite causette dans le poste à 8h.

N’écoutant que son coeur de communicant notre député Jean Louis B. l’européen se laisse tenter même s’il sait que ça fera de la peine à Despina B. son soutien local qui l’attend à Fontenay.

Et là, au lieu d’avoir a répondre à des questions sur la façon de gérer la ville de Fontenay, sur les 20 M€ de dépenses décidées à l’arrache ou sur la communication sur papier glacé 3 pages recto verso pour vendre les immeubles de la dite place, notre élu si attentionné pour la ville, se voit questionné, contre son gré bien entendu, sur la couleur du gilet du président Macron.

Zut, pas de chance, pour en savoir plus de sa part sur les 3 immeubles de la place de Gaulle, il faudra attendre un peu.

Poli, il n’a pas pu ne pas répondre. Mais au moins il nous en a appris 2 bonnes: 

Alors qu’on est à peine réveillé ce samedi matin et qu’on grignote tranquillement de la galette au p’tit dej, voilà pas qu’il nous confirme son soutien au président des classes défavorisés. Paf, on prend déjà ça. Le temps de reprendre une gorgée de café, re paf il nous balance à froid :« avec 56% d’argent redistribué,  il n’y a pas d’injustice sociale en france ».

Du lourd, du très lourd qu’il envoie le député dès le matin à la radio.

Je l’avais bien dit à mon beau frère qui nous gâche tous nos dimanche en famille avec ses 1480 €/ mois au bout de 15 ans d’ancienneté qu’il n’y avait pas d’injustice sociale en France. 

Même notre député Jean Louis Bourlanges nous le dit. C’est donc que c’est bien vrai. 

Il est pénible mon beau frère.

Nota : toujours sur France Inter mais à un autre moment, il nous disait (pas mon beau frère, l’autre) qu’il était inquiet de la situation actuelle qui confine à l’insurection ou quelque chose comme ça.

Pour calmer les jaunes, il devrait aller leur dire sur un rond point qu’il n’y a pas d’injustice sociale en France.

Vont tout de suite rentrer chez eux les jaunes. Ca c’est sûr.

Jean Guy Croland

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )