18 novembre 2018 | 04:31
Vous etes ici:  / Libre opinion / Pour un véritable audit de la situation financière de la ville

Pour un véritable audit de la situation financière de la ville

En 2014, nous avions laissé une  » cagnotte  » d’environ 9 M€ issue du contentieux engagé par Pascal Buchet et remporté contre le CEA.

A son arrivée à la tête de la municipalité, Laurent Vastel a mandaté un grand cabinet d’audit pour conduire une analyse de la situation financière de la ville.

Malgré nos demandes répétées, le rapport final n’a jamais été adressé aux élus de l’opposition. En revanche, une présentation en a été faite lors d’un conseil municipal. En substance, le cabinet concluait que la gestion financière de la ville était saine, que la situation financière était néanmoins tendue et que l’enveloppe du CEA devait permettre de gérer une période de transition avant l’obtention de nouvelles recettes.

Le Maire en avait immédiatement conclu qu’il fallait densifier la ville pour accueillir de nouveaux habitants aisés et obtenir de nouvelles ressources fiscales. Il oubliait en revanche que l’arrivée de nouveaux habitants nécessite la réalisation de nouveaux équipements publics dont le coût peut être supérieur aux nouvelles recettes. Alors qu’il défendait une approche type  » grosse Bertha  » sur le sujet, il aurait fallu au contraire faire du  » cousu main  » pour conjuguer rénovation urbaine et diversification de l’offre de logements dans tous les quartiers de la ville.

Depuis quelques semaines, le Maire, son adjoint aux finances et son futur adjoint aux écoles se plaignent du fait que les caisses de la ville seraient vides. Comment ont-elles pu se vider ?

De l’analyse des documents budgétaires accessibles aux élus de l’opposition, on peut constater :
–    Une forte hausse des impôts (15%), trois fois supérieure à la baisse des dotations de l’Etat ;
–    Une baisse des dépenses d’investissement (même si l’année 2017 pourrait marquer un infléchissement à la hausse) ;
–    Une baisse des dépenses d’intervention en faveur des Fontenaisiens (personnes âgées, sportifs, action sociale…) ;
–    Une hausse du train de vie de l’équipe municipale (frais de mission, frais de représentation, frais de réception) ;
–    Une hausse de l’encours de la dette.

Tout ceci ne témoigne pas d’une grande rigueur en matière de gestion mais n’explique pas comment les caisses pourraient être vides. Il faut donc pouvoir accéder à d’autres documents budgétaires et financiers (état de la trésorerie, analyse des risques notamment au titre de la participation de la ville à la SPLA, comptabilité analytique de la ville…).

Deux possibilités existent afin de préserver également la confidentialité des documents :

–    Ouvrir une data room permettant à des élus de l’opposition et des citoyens de la ville de consulter ces documents financiers, de prendre des notes mais sans pouvoir emporter ou photocopier ces documents ;
–    Autoriser une saisine de la Chambre régionale des Comptes d’Ile-de-France. Ainsi, en toute indépendance, les magistrats de la CRC pourraient analyser les comptes de la ville et confirmer ou pas les propos du Maire et de ses adjoints.

Après avoir exclu 5 élus de sa liste, le Maire doit démontrer qu’il reste légitime pour gérer la ville. Qu’il nous prouve donc qu’il a bien géré les deniers de la municipalité.

Gilles Mergy
Conseiller municipal
Ancien Maire adjoint aux finances

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )