22 novembre 2019 | 20:13
Vous etes ici:  / Libre opinion / Quand le Maire affirmait que la ville ne disposait pas d’1 M€ pour servir le besoin des Fontenaisiens …

Quand le Maire affirmait que la ville ne disposait pas d’1 M€ pour servir le besoin des Fontenaisiens …

Après avoir investi 1,8 M€ de l’argent des contribuables pour arracher les arbres et implanter des petits, petits parceque mal conçus, jets d’eau lumineux innondants en permanence la place de l’église, aujourd’hui le Maire préempte pour 1,1M€ un pavillon rue Lombart.

Aucun motif n’a été donné pour cet achat ni aux Conseillers Municipaux ni au Comité d’habitant concerné ni à aucun autre  Fontenaisien dont c’est pourtant l’argent.

Rappelons nous que le Maire expliquait il n’y a pas si longtemps que la ville ne pouvait pas se permettre la rénovation (faible) et la remise aux normes (faible aussi) du Conservatoire de la rue du Docteur Soubise parceque cela coutait 1M€.   

Ce montant très largement sur évalué d’ailleurs (voir étude faite par l’Association Conservatoire Soubise) et jamais détaillé malgré de nombreuses demandes de l’Association a été évoqué à de très nombreuses reprises par le Maire pour effrayer les Fontenaisiens (Conseils Municipaux, Réunions de quartier Ormeaux Renards, Réunion publiques sur le devenir du Conservatoire, etc…).

En investissant cette somme de 1 M€ dans la rénovation et la mise aux normes du bâtiment, on conserve un actif de 1800 m2 dont 1200 m2 couverts, 1 pavillon sur 2 niveaux de 100+50 m2, une douzaine de salles de tailles variables, 1 salle de danse (au parquet remarquable mis depuis à la benne par décision incompréhensible et inexpliquée du Maire), 1 auditorium de grande qualité servant aussi de salle d’exposition et de salle conférence, et le tout en excellent état. 

Pour 1 M€ c’est un tout autre niveau de service rendu aux Fontenaisiens, aux associations et aux artistes de conserver dans les actifs de la ville ce bâtiment plutot qu’acheter 1 M€ un pavillon rue Lombart quelque soit sa surface et son état.

Deux décisions contradictoires. Deux décisions incompréhensibles.

Daniel Marteau

14 RÉPONSES

  • Et on ne parle meme pas des classes decouvertes qui auraient pu etre financées, du prix de la cantine qui aurait pu etre modéré (aucun interet pour nos enfants pour M Vastel et son equipe) ou même des impots locaux qui auraient pu être revus a la baisse ( d’accord sur ce point ça aurait été plus compliqué il aurait fallu au préalable embaucher des interimaires pour n’appliquer des baisses d’impôts qu’aux personnes qui ont bien fait la démarche de s’inscrire sur les listes électorales…)
    Que de possibilités avec 1.1M €.

  • Laurent Trescartes

    Monsieur Marteau,

    Un petit mot pour vous indiquer que la valeur de « remise aux normes » de l’ancien conservatoire, en tant qu’équipement public, n’est pas « faible » mais « tres importante ».

    En effet, l’architecte ayant voulu suivre la pente du terrain dans les années 70, il en résulte un bâtiment sur 6 niveaux différents (pour un bâtiment en R+1, c’est assez unique) en ayant inventé deux escaliers successifs avec des demi niveaux.

    Je vous détaille avec plaisir ces 6 niveaux.

    Niveau le plus haut (5) Les salles sur la coursive de la rue Soubise + les toilettes

    Niveau 4 (5 marches plus bas) : l’accès rue Soubise et la grande salle du haut

    Niveau 3 (1 étage plus bas, puis un demi étage plus haut) : le niveau haut de l’aile annexe

    Niveau 2 (3/4 d’étage plus bas que le niveau 4) : les salles sur cour anglaise rue Soubise et les toilettes.

    Niveau 1 (1 étage plus bas que le niveau 4) : l’autre grande salle

    Niveau 0 (un demi étage plus bas que le niveau 1) : le Rez de chaussée de l’aile annexe.

    En pratique, par exemple, depuis la rue Soubise, une personne à mobilité réduite ne peut accéder qu’à une seule pièce et ne peut pas aller aux toilettes.

    C’est encore pire actuellement par l’autre accès.

    Pour assurer l’accessibilité (c’est la loi), il faut détruire l’intégralité du noyau de communication (qui s’étend sur une surface importante) car il n’y a évidemment aucune place pour créer les différents ascenseurs sans devoir casser les escaliers, le hall, les liaisons, etc …

    Et il faut reconstruire.

    Au delà de ce problème majeur d’accessibilité, il faut peut être parler des toitures qui sont mortes (je n’ai pas d’autre mot, les sous faces extérieures témoignent à elles seules de l’état de non étanchéité, sans parler des intérieurs perforés par la pluie).

    Mais aussi de l’amiante, car il y en a partout ! Sols, colles, éléments structurels, meme certains joints de fenêtres sont amiantés.

    J’oubliais les immenses surfaces vitrées en aluminium, en simple vitrage, véritables passoires thermiques.

    On parle de la chaufferie ? Ou des installations électriques ? Des clôtures rouillées, des portillons qui tiennent par miracle à cause de la corrosion, des mains courantes en bois qui sont à bout, des volets roulants en bois qui ne s’ouvrent plus et qui tombent en ruine, des descentes d’eau pluviale éventrées ?

    En usage privé, la remise en état complète atteint déjà un million d’euros.

    En usage public, cette remise en état couplée a l’obligation d’accessibilité serait proche de la valeur de reconstruction à neuf d’un bâtiment de surface identique mais mieux pensé.

    J’espère avoir ainsi contribué à mieux éclairer l’auditoire quant à la réalité des travaux nécessaires dans ce bâtiment (j’ai passé suffisamment de temps à l’auditer sous toutes ses coutures pour pouvoir en parler avec une certaine connaissance, désormais).

    Enfin, sachez que nous entamerons les premiers travaux de cette longue liste en début d’année, avec des entreprises fontenaisiennes pour l’essentiel.

    Et si tout va bien, ce bâtiment reprendra du poil de la bête, redeviendra beau et accueillant, hébergera des salles municipales, notre entreprise, d’autres PME et … certainement d’autres petites choses qui feront plaisir à certains habitants férus d’art ou de culture.

    Bien cordialement

    Laurent Trescartes

  • Monsieur Trescartes,
    Je vous remercie de votre commentaire que j’ai immédiatement publié dans le blog Osez Fontenay.
    Je tiens au nom de l’Association Conservatoire Soubise à vous exprimer notre étonnement que vous puissiez décrire des travaux et indiquer que vous allez les démarrer sous quelques semaines dans un batiment qui ne vous appartient pas .
    Ce batiment, l’ancien conservatoire de la rue du Docteur Soubise, est propriété de la ville de Fontenay-aux-Roses.
    Daniel Marteau,
    pour le bureau de l ’Association Conservatoire Soubise

  • Sauf erreur de ma part, ces travaux éventuels relèvent de la responsabilité du propriétaire. Vous ne le serez pas début 2020 sauf si le maire actuel nous a encore induit en erreur sur la réalité de l’évolution de ce bâtiment.
    Avec tout le respect que je vous dois, il est quelque peu surprenant que vous vous exprimiez en lieu et place du propriétaire.
    Cordialement
    Gilles Mergy

  • Laurent TRESCARTES

    Bonsoir Messieurs.

    Tout d’abord, j’avoue être un peu surpris.

    Si je prends le temps d’écrire, c’est pour vous informer, VOUS.

    Pas la terre entière, simplement vous, les quelques lecteurs assidus de ce blog, parce que je sais que ce sujet (le Conservatoire) vous tient à coeur.

    Donc si vous pouviez évitez de m’envoyer promener, ce serait assez sympa, sinon je prendrai mon baluchon et je n’écrirai tout simplement plus, ce qui n’aura pas le mérite d’éclairer d’avantage la lanterne de tous, à mon sens.

    Ceci étant posé, j’ajoute une seconde chose : les trois rares personnes à avoir répondu à mon invitation de café-discussion ont pu constater que je suis apolitique, mauvais d’ailleurs en politique, mais franc et sérieux dans mes approches. Du moins j’espère que c’est ce qu’elles auront ressenti.

    Donc, je tiens à rectifier en préambule un élément important : je ne m’exprime pas en lieu et place de qui ce soit (et surtout pas au nom de notre propriétaire), je m’exprime uniquement en mon nom et au nom de la (petite) entreprise que j’ai l’honneur de codiriger … et je signe explicitement mes propos, ce n’est donc pas pour les assigner à tel ou tel autre, ce que j’abhorrerais.

    Et à ce titre, je vous confirme bien volontiers que nous allons bien faire des travaux dans un bâtiment qui ne nous appartient pas, dès que possible (début d’année), travaux financés sur nos deniers propres, parce que nous en avons désespérément besoin et que nous allons gravement endommager notre société si nous ne changeons pas de coquille pour une coquille plus grande (combien de fois ai-je dit que nous étions à l’étroit. Désormais, c’est pire qu’être à l’étroit, c’est devenu critique).

    Mais, s’il ne nous appartient pas, nous occuperons bientôt une partie de cet immeuble (et le payons d’ores et déjà. Je rappelle à ce propos l’email que j’ai adressé à Monsieur Mergy : le montant du bail commercial pour la totalité de la zone à louer à terme est infiniment supérieur aux 10 000 € comme j’ai pu le lire ici ou là) et, conformément à l’usage en matière d’occupation de locaux professionnels (Monsieur Mergy, je vous renvoie à ce propos sur l’article 606 du Code Civil, qui semble particulièrement explicite …), c’est l’occupant qui finance ses travaux.

    C’est également nécessaire car je me vois mal expliquer à nos ingénieurs qu’ils vont avoir froid, ou chaud, ou être dans le noir, ou vivre dans des locaux désuets, ou prendre de l’eau de pluie sur leur clavier d’ordinateur.

    Donc, il faut bien faire ces travaux pour les besoins de nos salariés, qui sont plus que des salariés, ils sont l’essence et l’âme de ce que notre entreprise est, donc nous ferons, vite, quoi qu’il en soit, quelles que soient les circonstances et quel que soit l’avenir.

    Et c’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles nous VOULONS rester à Fontenay, à proximité du lieu où notre Société a grandi, a vécu depuis 14 ans, où nous avons nos habitudes, nos repères.

    Comme vous tous, nous sommes attachés à cet environnement, aux pavillons, aux commerces, au quartier, à ce que ça offre à notre équipe, dans toute son atypicité.

    Etre Fontenaisien, ce n’est pas réservé aux acteurs politiques. Ni aux citoyens votants seulement. Mais aussi aux acteurs économiques, qui sont simplement des groupes d’humains avec leurs aspirations, leurs envies, leur façon d’être, qui peuvent trouver leur épanouissement dans un lieu, une ville, un quartier.

    Nous contribuons depuis 14 ans aux finances publiques de cette communauté, nous contribuons depuis 14 au commerce de cette communauté, nous contribuons depuis 14 ans à l’emploi dans cette communauté, nous contribuons aussi depuis 14 ans à de la formation de proximité, à fournir des stages à des jeunes étudiants de l’EPF.

    A ce titre, je crois qu’il serait équitable de considérer avec un peu de bienveillance tous les acteurs économiques locaux, dont nous sommes, qui vous apportent, au quotidien, une baguette, une fleur, une aide à domicile, un stage pour vos gamins, un emploi, des services, moins d’impôts, plus de dynamisme, etc …

    Bien à vous

    Laurent TRESCARTES

  • Dominique GUILLOU

    Le dernier paragraphe est poignant. Mais le suspense reste entier quant aux surfaces effectivement louées et au montant réel du bail …..

  • Laurent TRESCARTES

    242 m² utiles en première instance.

    262 m² supplémentaires plus tard.

    7 places de parking dans la rue.

    Et quelque chose comme 200 m² d’escaliers et de circulations ubuesques, mais qu’il va falloir chauffer, entretenir, nettoyer, etc … (c’est le pire ratio dégagements/surface utile de l’histoire, ce truc …)

    Désolé, mais si le bâtiment vous apparait comme hyper grand de dehors, la réalité intérieure, sur plans comme sur place comme sur les relevés du géomètre-expert, c’est celle-ci.

    Et le loyer ? 129 000 € par an à terme pour le tout.

    Ca fait du 255 € / m² / an pour les surfaces utiles. Je n’ai pas compté les 7 places extérieures, j’avoue. Pas certain que ca compense bien l’équation.

    Et c’est nous qui payons nos travaux.

    Qui fait une belle affaire, selon vous, quand les loyers du secteurs sont à 200 € et que nous payons 198 € actuellement ?

    Nous ou la Ville ?

    Voila. Suspense clos. A titre informatif, Monsieur Mergy disposait de ces informations, je le lui ai données il y a quelque temps. Suffisait de les lui demander, si la Ville ne vous les donnait pas.

    Bonsoir.

  • Monsieur Trescartes,
    Vous m’avez donné ces informations mais ce ne sont pas celles qui ont été données en commission municipale elles mêmes différentes de celles données en séance plénière le 26 septembre.
    Nous nous réjouissons de votre engagement et de votre présence dans notre commune mais il ne nous est pas possible de continuer à faire le tri entre toutes les informations contradictoires qui nous sont données.
    C’est pourquoi nous attendons donc des informations précises et fermes du propriétaire actuel à savoir la commune de Fontenay aux Roses;
    Très cordialement,
    Gilles Mergy

  • Monsieur Trescartes,

    Peut-être trouverez-vous ma question saugrenue mais je pense que si d’autres ont lu votre message, cette question leur brûle aussi les lèvres : si la situation financière et si l’état du bâtiment est bien ceux que vous décrivez, et si de plus le marché locatif est ce que vous affirmez, alors que diable trouvez-vous comme intérêt a vous engager dans cette galère ?
    Cela dépasse mn entendement !
    Bon courage donc mais sinon, il est peut-être encore temps de renoncer à cette piètre affaire immobilière.
    Respectueusement.
    AL

  • Laurent Trescartes

    Monsieur Mergy,

    J’ai communiqué publiquement en transparence. Sur le pourquoi, le quoi, le combien, le quand.

    J’avais déjà fait ce meme exercice antérieurement, bien avant toutes ces péripéties.

    Pour le reste, les discussions au sein du conseil municipal, ce sont à mes yeux des affaires politiques : c’est votre job, moi, je n’y ai aucun goût, et ca ne concerne pas notre société qui n’a aucunement l’intention d’entrer dans un quelconque débat politique. Ni d’être dans la ligne de feu.

    L’essentiel pour moi : je loge mon équipe prochainement. Enfin.

    Bien à vous

  • Monsieur Trescartes, Merci de ces chiffres mais ils ne correspondent en rien aux bribes d’info distillées chichement par la Municipalité.
    Ça ne fait que rajouter au trouble.
    Et ce qui pose question ce sont les engagements que vous avez du reçevoir de la municipalité pour vous engager dans cette opération coûteuse et risquée du fait d’un recours,
    Nous en direz vous plus?
    Par ailleurs, vous dites que ce bâtiment, pardon «  ce truc » comme vous dites n’est pas pratique, mal chauffé, quasiment délabré, cher et que vous faites une mauvaise affaire.
    Mais alors pourquoi continuer?
    Ne voyez dans mes propos aucune attaque personnelle contre vous ou contre votre société. Vous subissez le contre coup d’une affaire sensible pour les Fontenaisiens très mal gérée sur le principe même et en terme de communication par le maire.
    Cordialement

  • Laurent Trescartes

    @M. Lhemery

    Ca, c’est une bonne question et avec une réponse facile.

    Si je choisis un environnement de bureau « aseptisé » genre Croix de Berny, je perds une partie de mon équipe (ceux qui refusent justement un environnement façon tour de bureau).

    Si je choisis un environnement identique à celui que nous avons, mais ailleurs, plus loin, je perds également une partie de mon équipe, en raison des temps de déplacement des uns et des autres.

    Quand on passe plusieurs années à former un ingénieur à nos métiers rares, en perdre un (juste un) est un drame personnel, opérationnel et financier.

    Donc, entre payer plus pour des locaux ou mettre la société en difficultés, le choix est vite fait.

    Et compte tenu de notre recherche ultra spécifique, avec d’autres critères particuliers … et bien on ne trouve rien.

    Sinon, on aurait fait autrement.

    Et sans tomber dans ce champ de mines politique.

    Au passage, si vous avez la perle rare sous le coude, je suis preneur … (mais j’ai comme un doute au vu du temps que nous y avons consacré, en vain).

    Bien à vous

  • Laurent Trescartes

    Les seuls engagements sont ceux classiques d’une vente ou d’un bail commercial (en fonction du résultat du recours).

    Rien de spécial, pas de loup caché ou de bidouille inavouable, je pense, mais nous avons désormais de la visibilité/stabilité sur notre futur, et c’était notre seul objectif.

    Je n’arrive toujours pas à comprendre comment vous en arrivez tous à vous écharper pour un sujet aussi simplet.

    Faudrait peut-être améliorer vos modes de communication respectifs … car je ne suis pas convaincu que la guerre favorise le dialogue … mais bon, ce que j’en dis …

    Bon, point final à cette discussion, nous avons certainement tous mieux à faire.

    Bonne soirée

  • Monsieur, vos derniers propos sont parfaitement désobligeants , déplacés et méprisants.
    Vous feriez mieux de les mesurer.
    Vous vous permettez d’écrire « Je n’arrive toujours pas à comprendre comment vous en arrivez tous à vous écharper pour un sujet aussi simplet. »
    Qui sont ces « Vous »? Et qui sont ces «  tous». De qui parlez vous? Qui s’écharpe ? Ceux qui réagissent à votre commentaire alors que personne ne vous demandait rien et dans un commentaire qui opacifie plus qu’il n’éclaire? Je n’ai pas lu de gens qui s’écharpaient sur ce sujet dans ce blog. Bien au contraire. Donc de qui parlez vous?
    Et puis « simplet ». Nous ne serions pas capables de comprendre un sujet aussi simple, c’est bien ça? Comprendre quoi? Que c’est simple de se séparer de ce bâtiment important pour demain pour les Fontenaisiens ? Qu’avec votre chiffre d’affaire et vos derniers résultats vous preniez un risque avec ces travaux, ces loyers ou ce montant d’achat et que c’est en conséquence un risque pour la ville?
    Il semble que vous n’ayez vous pas bien compris l’historique de ce sujet ce qui ne vous empêche pas de donner des leçons. Vous poseriez vous en arbitre impartial au dessus de la mêlée? Essayez donc d’abord de comprendre la situation qui n’a rien à voir avec de la politique mais avec le bonne gestion d’un bâtiment historique utile pour les habitants, vous constaterez alors que ce n’est pas si « simplet ».
    Et vous vous permettez encore une phrase méprisante: « Faudrait peut-être améliorer vos modes de communication respectifs … ». Mais de quel droit nous parlez vous comme cela? Et de la communication avec qui ? Entre qui? Où avez vous lu un manque de communication entre ceux qui se sont exprimés dans cette conversation dans ce blog? De qui parlez vous?
    Merci de nous apprendre à communiquer. Vous nous en avez donné ce soir une très belle première leçon, nous attendons la suivante avec impatience.
    Ça fait au moins deux fois que vous écrivez que vous n’écrirez plus et ici que c’est un point final. Alors mettez le le point final si c’est pour finir par écrire sur ce ton à des Fontenaisiens qui ne vous ont rien demandé. Mais qui continuent à demander au Maire des précisions refusées depuis 4 ou 5 ans.
    Pour ma part n’appréciant pas votre ton, j’arrête ici ma discussion avec vous.
    Bonsoir

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )