17 janvier 2019 | 03:34
Vous etes ici:  / Coup de gueule / Urbanisme / Quand un conseiller municipal réécrit les faits. Insupportable

Quand un conseiller municipal réécrit les faits. Insupportable

J.M. Durand conseiller municipal de la majorité signe sur un site fontenaisien un papier complètement ahurissant.
Il commence par parler des zadistes en France et embraye immédiatement sur l’habitant de Fontenay qui a lancé un recours sur le permis de construire des Mouilleboeufs.
N’y voyons bien sûr pas le parallèle : un zadiste – un habitant de Fontenay !!!
Mais ce n’est pas tout.
M. Durand accuse cet habitant, relayant bien sûr ainsi les propos du maire, d’avoir fait perdre de l’argent à la ville en retardant la construction d’un immeuble au carrefour des Mouilleboeufs.
Alors là c’est vraiment fort de café !
D’abord M. Durand «oublie» de dire que l’habitant en question à d’abord signalé par lettre au maire que le permis déposé au carrefour des Mouilleboeufs ne respectait pas le POS (récemment modifié à cet effet par la nouvelle majorité !) et de ce fait était illégal.
Ensuite il «oublie» de dire que le maire a traité l’habitant par le mépris en lui répondant que tout était conforme.
Enfin il «oublie» de dire que c’est parce qu’il était face au refus du maire et des services techniques de la ville de traiter ce problème que ledit habitant s’est résolu à faire un recours devant le tribunal administratif.
Et ce recours était bien fondé puisque, in fine, le permis de construire illégal a été retiré et remplacé par un nouveau permis conforme celui ci.
Il n’est pas acceptable qu’un conseiller municipal se permette de réécrire les faits pour renverser la responsabilité et la faire porter sur un habitant alors que c’est bien au maire par son entêtement et son mépris de la discussion que l’on doit «de maintenir un an de plus une ruine qui déshonore l’entrée de ville et vient impacter les finances de la vile…» comme l’écrit M Durand.
Il est tout aussi anormal qu’un conseiller municipal considère que pour aller vite pour construire dans la ville, on puisse le faire dans l’illégalité.
Et il est encore plus anormal que pour tenter de se disculper de sa responsabilité, le maire en réunion publique de quartier, se permette de citer nommément l’habitant l’accusant d’avoir fait perdre 200 000 € à la ville et cela sans vouloir lui donner le droit de répondre.
Heureusement que quelques fontenaisiens participants se sont plaints de cette façon de mener une réunion.
Se permettre de réécrire l’histoire comme on a envie qu’elle soit parce que l’on est conseiller municipal ou écraser la discussion en réunion publique parce que l’on est Maire et jeter en pâture le nom d’un habitant à des personnes qui peut être ne connaissent pas le dossier et ainsi pourraient être tentées de croire le maire tout simplement parce qu’il est le maire, est totalement insupportable.
C’est diffamant. D’autant plus diffamant que c’est totalement faux.
Que des personnes non informées se trompent par méconnaissance des faits c’est dommage.
Que des élus le fassent volontairement pour ne pas perdre la face et en conséquence tromper les fontenaisiens, c’est insupportable.
A la veille de valider un PLU qui va réglementer les nouvelles constructions à Fontenay, il y a de quoi s’inquiéter sérieusement sur cette façon de procéder.
Jean Paul Sevel

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )