25 août 2019 | 16:25
Vous etes ici:  / Libre opinion / Réflexion sur les élus suite à l’avis de recherche

Réflexion sur les élus suite à l’avis de recherche

L’article, très amusant comme d’habitude, de monsieur Croland, m’amène à une réflexion sur les élus.

Voilà des gens qui siègent au Conseil Municipal parce qu’ils ont été élus par les citoyens sur une liste présentée aux élections municipales.

De ce fait ils représentent les citoyens qui les ont élus.

C’est bien le cas de l’élue dont on ne sait plus à quel groupe elle appartient. 

Voilà une personne qui siège au conseil municipal parce qu’elle faisait partie de la liste de Pascal Buchet à un rang éligible.

Elle représente donc les citoyens qui ont apporté leurs voix à cette liste qui est devenue ,suite aux résultats de 2014, une liste d’opposition.

Elle a parfaitement le droit au cours de la mandature d’évoluer dans ses positions ou ses affinités politiques. Il n’y a rien à redire.

Mais alors si elle n’est plus avec l’un des quatre groupes (Verts, PC, PS, PRG) qui constituaient la liste de P. Buchet sur laquelle elle s’est présentée, elle n’est plus en droit de représenter ceux qui l’ont élue en votant pour la liste à laquelle elle appartenait.

Elle devrait avoir la décence de démissionner du Conseil Municipal.

Si elle n’y a pas pensé toute seule, ce petit mot devrait le lui faire penser.

Et si comme semble le savoir M. Dassié, elle rejoint M. Vastel, 1er de la liste  opposée à celle sur laquelle elle s’était présentée, alors en ne ne le disant pas clairement et en ne démissionnant pas du Conseil Municipal, elle trompe totalement les électeurs.

Il ya là un problème d’éthique grave, me semble-t-il.

Pascal Renault

3 RÉPONSES

  • Allons monsieur Renault, le pouvoir est si bon…

  • Il me semble que cet article est entaché d’un énorme biais : depuis les dernières élections municipales, le paysage politique français a été totalement chamboulé, une bonne partie des élus et électeurs du PS et du centre-droit ayant rejoint la majorité du président Macron. On ne peut donc pas s’étonner que, localement, des recompositions s’opèrent également. Jeter l’opprobre sur une élue en particulier me paraît donc tout à fait malvenu, sauf à demander la démission de toutes les instances élues avant les présidentielles de 2017…
    Enfin, je me permet de rappeler que les élu(e)s le sont sur la base d’un programme qui n’est pas contraignant. Aucun parti politique sérieux ne le demande, laissant cela aux partis populistes. Il appartient aux électeurs de juger de l’application des programmes lors de la prochaine élection. Demander des comptes à une élue en particulier me semble donc, là encore, tout à fait hors de propos. Je n’ai d’ailleurs pas vu qu’on ait demander des comptes aux élus de la majorité Vestel qui l’ont quittée depuis…
    NB : je précise que je ne connais pas du tout l’élue en question…

  • Bonjour Monsieur Giraud,
    Si vous le permettez, je ne partage pas votre avis.
    Je crois avoir écrit que tout le monde peut changer d’avis. C’est tout à fait compréhensible et cela ne pose aucun problème.
    Mais je persiste à penser que pour un élu, continuer de croire que l’on peut représenter des citoyens qui vous ont élu sur un axe donné et voter au conseil municipal ou défendre ou promouvoir toutes les positions de l’axe opposé sans avoir jamais officialisé son changement radical de position n’est pas honnête vis à vis de ses électeurs. Et je prétends que se maintenir au conseil donc porter la parole des citoyens dans ses conditions est un manque total d’éthique.
    D’autant plus quand on a été parmi les plus virulents à condamner ceux que l’on rejoint aujourd’hui.
    Vous illustrez votre remarque par une considération tout à fait exacte, celle des recompositions auxquelles on assiste depuis l’arrivée du nouveau président. Encore une fois, tout le monde a le droit de changer de position.
    Mais nous sommes dans une ville à taille humaine, dans laquelle à de rares exceptions près, Monsieur Vastel fait partie de ces exceptions, les élus sont connus de longue date et proches des Fontenaisiens. Et Mme Bekiari fait partie de ceux là.
    Alors cela ne me choque pas qu’on lui rappelle très directement que si elle a tout à fait le droit d’évoluer dans ses positions elle aurait dû l’annoncer officiellement aux Fontenaisiens et je crois qu’il est bon de lui rappeler qu’elle n’est plus en droit de représenter ceux qui l’ont élu dans sa position initiale.
    Ne sommes nous pas dans une Démocratie Représentative ?
    Représentative veut dire représenter les électeurs, pas soi même.
    Représentative ne signifie pas prendre les clefs de la ville pour 6 ans, faire ce que l’on veut des voix données et surtout, sans rien dire, faire où défendre le contraire de ce pourquoi on a été élu.
    Je réaffirme que se maintenir au Conseil Municipal et soutenir des positions opposées à celles pour lesquelles elle a été élue n’est pas honnête vis à vis de ses électeurs et montre une absence coupable d’éthique .
    Quant à demander des comptes aux élus de l’UAF – car je pense que ceux sont d’eux dont vous parlez- vous avez parfaitement raison, mais je crois que dans ce même blog, ils ont déjà été interpellés. Mais au moins eux, n’ont pas caché qu’ils le faisaient ni pourquoi.
    Cela me semble faire une différence notable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )