18 juillet 2024 | 01:51
Vous etes ici:  / Libre opinion / Rétablissons les faits : la transition écologique à Fontenay-aux-Roses – Faire joli ou faire efficace ?

Rétablissons les faits : la transition écologique à Fontenay-aux-Roses – Faire joli ou faire efficace ?

« Transition écologique – Développer durablement la ville », tel est le titre que vous pouvez lire en couverture de l’édition de juin 2024 de « Le Mag – Fontenay-aux-Roses ».

« Face aux enjeux climatiques, une ville verte et durable », tel est le titre du dossier que vous pouvez lire dans ce numéro, des pages 16 à 21, soit six pages consacrées au sujet. Reprenons-les une à une.

  • Pages 16 et 17 : une belle photo d’un nouveau parc dans le quartier Scarron, inauguré en grande pompe, avec un chiffre, le plus important, invérifiable (« 30 tonnes de carbone en moins d’ici 2030 grâce aux travaux du parc ») et un joli discours de Mme Bekiari, adjointe au maire en charge du sujet, n’apportant aucun engagement concret.
  • Page 18 : une réunion, des panneaux d’information, des contraintes pour les propriétaires en zone pavillonnaire (Cf. le projet de PLUI)… Mais concrètement, que fait la municipalité ?
  • Page 19 : il faut bien remercier le parti Animaliste d’avoir soutenu Laurent Vastel en 2020… Mais, à propos, avant de construire un deuxième pigeonnier contraceptif, on a mesuré l’efficacité du premier ?
  • Page 20 : « Un nouveau parc à Scarron » ? Ça, c’est bien ! Sauf que l’espace vert existait déjà. On l’a relooké pour faire plus efficace dans la lutte contre les îlots de chaleur, ou pour faire plus joli dans le bilan de la majorité municipale ? Idem pour la promesse de rénovation du parc Sainte-Barbe ?
  • Page 21 : la végétalisation des cours d’école. J’ai compté qu’il y a douze écoles maternelles ou primaires à Fontenay-aux-Roses. En dix ans, la majorité municipale aura travaillé à la végétalisation des cours de deux maternelles (Jean Macé et Scarron) et de deux primaires (La Roue A et B). Quatre en dix ans ! il faudrait donc encore vingt ans pour les huit autres ?

« Bon sang, mais c’est bien sûr ! » Il y a aussi tous ces sujets dont on ne nous parle pas !

  • Les îlots de chaleur créés par la rénovation des places de l’Église et du général de Gaulle, ou la création de celle de La Cavée ;
  • Les espaces verts privés (jardins), le principal poumon vert de Fontenay, dont le maire accepte la destruction sans contrepartie en signant de nombreux permis de construire ;
  • Les eaux de pluie qui ruissellent du haut vers le bas de Fontenay au moindre orage, et qui contribuent à la pollution des rivières.

J’ai lu, et vu aussi, qu’on plantait des arbres dans les rues rénovées. Je suis triste pour eux.

« Comme un arbre dans la ville
J’ai grandi loin des fûtaies
Où mes frères des forêts
Ont fondé une famille
Comme un arbre dans la ville

Entre béton et bitume
Pour pousser, je me débats
Mais mes branches volent bas
Si près des autos qui fument
Entre béton et bitume

Comme un arbre dans la ville
J’ai la fumée des usines
Pour prison et mes racines
On les recouvre de grilles
Comme un arbre dans la ville
»

(Comme un arbre, Catherine et Maxime Le Forestier, 1972) 

Michel Giraud

3 RÉPONSES

  • Jean-Jacques Fredouille

    Je suis d’accord à 100% concernant l’article sur la transition écologique (ou plutôt son absence). Merci monsieur Giraud pour cet article qui fait du bien.

  • L’annonce de 30 t de carbone absorbées (110 de CO2) d’ci 2030 me surprend si l’on se réfère au bilan de la forêt française en Métropole en 2023 (20 millions de t de CO2 absorbées pour plus de 11 milliards d’arbres soit de l’ordre de 2 kg/arbre/an). Et cela même si nos arbres performaient selon les chiffres atteints parfois par certaines espèces à certains moments de leur vie dans le monde (30 à 40 kg/arbre/an selon certains sites internet).

  • Merci pour ce remarquable article qui illustre parfaitement le green-washing de la municipalité actuelle. Si le lancement – enfin – de la végétalisation des cours d’école est positif, il n’a été lancé que 10 ans après l’élection du maire actuel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )