21 octobre 2019 | 20:19
Vous etes ici:  / Culture / Libre opinion / Situation du Théâtre à Fontenay-Aux-Roses

Situation du Théâtre à Fontenay-Aux-Roses

Lors de la soirée de présentation de la saison 2015-2016, l’intervention de l’Association des Amis du Théâtre des Sources et du Cinéma Le Scarron a été diversement appréciée. Si celui qui a lu la déclaration a reçu des manifestations de soutien, il a aussi été agressé avec une véhémence étonnante, qui reposait assurément sur une mauvaise écoute et un malentendu.
Quelques mois plus tard, il est possible d’essayer de faire le point. Nous avions rappelé les principes fondateurs de notre association et dit nos inquiétudes. Les principes fondateurs demeurent, nos inquiétudes aussi, sans doute aggravées.
Sur le plan de la politique municipale générale, il est clair que le Théâtre n’est pas une priorité. Pourquoi le serait-il d’ailleurs ? Mais si on compare Fontenay et Châtillon, ce qui évite une stérile polémique droite/gauche, il est évident que le théâtre à Chatillon jouit d’une autre considération que celle dont il bénéficie à Fontenay, et que son statut dans la cité n’est pas le même.
J’ai de bonnes raisons de penser et de savoir que la nouvelle équipe ne souhaitait pas recevoir en héritage ce théâtre tel que les choix idéologiques (de gauche) et esthétiques des équipes en place lui avait donné visage.
Cela étant, il faut dire que la nouvelle équipe municipale a « joué le jeu » et, aux prises avec des difficultés budgétaires générales, a fait en sorte que le Théâtre des Sources puisse continuer à vivre en suivant la ligne générale qui était la sienne. Ce qui explique que le CA du Théâtre n’a pas été un lieu de conflits. Madame Guilleminot, adjointe au Maire à la culture, a fermement défendu l’activité du théâtre et a permis à la directrice Laurence Ackerman de construire librement son programme, dont le succès s’est traduit par une augmentation du nombre des abonnements.
Donc, d’une certaine manière, la saison se déroule bien. Cependant les conditions dans lesquelles fonctionne notre établissement public sont de plus en plus difficiles. Insuffisante en nombre, l’équipe artistique et administrative est surchargée de travail ; cette surcharge a entrainée une démission, un départ, des arrêts pour cause de maladie à répétition. La directrice elle-même est arrêtée depuis la rentrée de janvier. Sans doute grâce à l’appui de la municipalité, la secrétaire administrative a pu être remplacée. Il n’en reste pas moins que l’équipe de huit est actuellement réduite à trois.
La question est : où en est la préparation de la prochaine saison ? Il a été question d’un intérim de direction, mais c’est plus une rumeur qu’une assurance. Peut-être si elle lit ces quelques lignes Madame Guilleminot pourra-t-elle nous éclairer.
Pour ce qui est d’un avenir plus lointain, Monsieur le Maire a évoqué en public à plusieurs reprises l’éventualité d’une mutualisation avec un théâtre voisin qui pourrait être celui de Châtillon. J’ai demandé dans un courrier électronique à Madame Guilleminot quelle était sa position sur cette éventualité. Elle ne m’a pas (encore) répondu et sans doute lui est-il difficile de le faire à titre personnel.
L’idée d’une mutualisation peut conduire à envisager deux possibilités.
S’il s’agit d’un strict problème de gestion financière des deux établissements cela peut être une opération de rationalité économique qui aurait ses avantages.
Mais, et c’est notre inquiétude, ce pourrait être une situation assez banale où le gros (Châtillon) dévorerait le petit (Fontenay). Les Sources deviendraient une annexe de Châtillon, une salle n°2 de notre voisin. Y aurait-il encore une autonomie du théâtre? Y aurait-il encore une billetterie à Fontenay ? Y aurait-il encore présence d’une équipe permanente avec rencontre et accueil du public ? N’y aurait-il plus que quelques spectacles de temps à autre ? Ou aurions-nous un lieu désert, une coquille vide seul le cinéma survivant ?
Nous n’entendons pas faire un procès d’intention, mais le mieux serait que nous disposions d’informations claires, ce qui nous éviterait de nous retrouver un jour devant le fait accompli.
Au début de sa mandature Monsieur le Maire avait dit son souhait d’une programmation « rentable ». Il souhaitait des spectacles phares qui permettraient de vendre des places à un prix élevé. Il souhaitait aussi une programmation réduite. Peut-être sa façon de voir a-t-elle évolué avec l’exercice du pouvoir et à l’épreuve de la réalité, même s’il continue d’évoquer fréquemment le coût du théâtre. Notre expérience d’administrés nous a appris que de telles évolutions sont possibles : monsieur Buchet au cours de ses années de gestion a beaucoup appris et il a su évoluer sur certaines questions.
Il est certain qu’un théâtre public ne peut vivre sans une saine et rigoureuse gestion. Mais il ne saurait en aucun cas devenir une machine à profit. C’est la possibilité de l’amorce d’une telle dérive que nous redoutons. Mais nous souhaitons que cette crainte apparaisse vaine et nous n’hésiterions pas alors à reconnaître que nous aurions nourri de très injustes soupçons à l’égard de l’équipe municipale en place.
Guy BRUIT,
Pour les Amis du Théâtre des Sources et du Cinéma Le Scarron.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )