16 mai 2021 | 20:20
Vous etes ici:  / Libre opinion / Ce coup-ci, c’est bien d’une folie dont il s’agit !

Ce coup-ci, c’est bien d’une folie dont il s’agit !

La SPL Vallée Sud Aménagement lance un appel d’offres de maitrise d’œuvre pour construire un immeuble d’habitation de 10 étages avec commerces au rez de chaussée et au 10ème étage, adossé aux murs pignons des immeubles de 7 étages situé au n°101 et de 11 étages situé au n°105 de la rue Boucicaut.

Cet immeuble s’inscrit fidèlement dans l’ensemble du projet inachevé de rénovation de cette partie du centre ville lancé dans les années 1970 par le Maire de l’époque Jean Fournier.

Sur les panneaux d’exposition que la Municipalité avait installés sur le mail Boucicaut en 2019 pour sensibiliser les fontenaisiens sur le projet de réaménagement de cette zone du centre ville, figurait l’emprise de cet immeuble dont la hauteur était alignée sur celle du n°101.

En presque 2 années, ce projet d’immeuble a augmenté de 3 étages, suite sans doute aux prémices d’une recherche d’un équilibre financier à trouver pour l’ensemble de cette opération de réaménagement du mail.

La vente de ces futurs appartements et commerces a pour finalité celle de compenser l’acquisition des murs et des baux commerciaux installés dans les bâtiments en rez de chaussée qui sont destinés à la démolition pour réaménager le mail et le parvis devant la nouvelle entrée de la piscine dont la rénovation est transférée au Territoire.

La surface commerciale prévue au 10ème étage est également une nouveauté dans l’évolution de ce projet depuis 2019.

Quel intérêt me dis-je d’implanter une nième succursale bancaire, agence immobilière, salon de coiffure ou pizzéria à emporter au 10ème étage afin de redynamiser le commerce local de la rue Boucicaut ?

Les têtes pensantes de la SPLA, de concert avec l’équipe de la majorité municipale, ont sans doute plutôt pensé à implanter un restaurant panoramique, si possible étoilé, comme l’ont fait quasiment toutes les capitales mondiales.

Et donc pourquoi pas à Fontenay-aux-Roses et ce d’autant plus qu’aucune commune du sud des Hauts de seine peut se vanter d’avoir ce type d’équipement ?

Personnellement, je trouve que ce projet d’immeuble implanté au centre du triangle d’or de notre commune, comme aime à le nommer certain(e)s maléfiques élu(e)s de l’opposition, manque un peu de panache et d’ambition.

C’est la raison pour laquelle je me permets de faire les quelques suggestions suivantes :

1 / La SPLA devrait augmenter la hauteur du futur bâtiment de 30 à 49,95 m, c’est à dire juste en dessous de la classification d’un immeuble de grande hauteur (à partir de 50 m, les règles de sécurité fort couteuses des IGH s’imposent…).

Du coup, cet immeuble surplomberait le n°105 et le restaurant deviendrait un véritable  panoramique à 360° !

Encore mieux pour l’avoir vu dans plusieurs capitales, la salle de restaurant pourrait pivoter sur un axe, ce qui permettrait aux clients de contempler par beau temps la Tour Eiffel, les tours de la Défense, les pistes d’Orly, les jardins de Versailles tout en dégustant les succulents petits plats préparés par un jeune chef étoilé talentueux …

Notre Maire n’aurait plus qu’à modifier le PLU de façon à ce que la règle de cette hauteur des constructions s’applique dans cette partie du centre ville et donc rendre ainsi conforme la réglementation à ce projet prestigieux.

C’est une manipulation assez aisée à faire puisqu’elle a déjà été utilisée avec succès pour la Cavée et la Place du Général de Gaulle.

De plus, les quelques riverains qui considèreraient leurs intérêts personnels bafoués par cette nouvelle construction n’auraient aucune chance de voir aboutir en leur faveur le recours contentieux qu’ils déposeraient auprès du Tribunal Administratif puisque ce projet serait en tout point conforme à la réglementation modifiée de la zone UA.

2 / Afin de contrer la contestation systématique des élus EELV de l’opposition sur tout ce que propose la majorité municipale, notre Maire pourrait demander à la SPLA de prolonger le restaurant par une terrasse végétalisée dans laquelle s’enracineraient 4 peupliers.

Ce bâtiment habillé par une couronne de verdure luxuriante deviendrait le symbole de la lutte contre l’étalement urbain de la Région Parisienne.

3 / Le programme du concours de maitrise d’œuvre mis au point par la SPLA devrait stipuler que la toiture sera aménagée en aire d’atterrissage et de décollage d’un hélicoptère.

Ce type de mobilité permettrait aux clients aisés et aux célébrités de tous domaines, y compris les hommes et femmes politiques dont l’agenda est très chargé, d’éviter de perdre leur temps dans les embouteillages récurrents de la rue Boucicaut pour laisser la clef de leur véhicule motorisé hybride et électrique au voiturier chargé par l’administration du restaurant panoramique de les garer sur le petit parking aménagé en lieu et place du commerce promis à la démolition (le restaurant turc et le local de campagne électoral abandonné du candidat Vastel en sont actuellement les locataires).

Ce parking extérieur au centre des très nombreux nouveaux commerces aux enseignes de qualité serait mis à la disposition préférentielle des personnes âgées et handicapés en dehors de l’ouverture du restaurant panoramique afin de remercier par ce petit geste bon nombre d’entre eux pour avoir bien appliqué les consignes électorales.

Cette idée promue par le regretté adjoint en charge du commerce deviendrait enfin réalité.

4 / La mixité pas forcément sociale devrait également être intégrée dans ce beau projet.

Les programmistes  de la SPLA  pourraient réserver plusieurs étages sur les 15 de ce presque pas tout à fait immeuble de grande hauteur à une enseigne hôtelière financièrement solide plutôt que d’empiler uniformément les 2 grands ou les 4 petits appartements par étage.

Cet équipement au centre de la ville remplacerait le seul hôtel excentré de Fontenay aux roses, récemment vendu à une société immobilière pour édifier à sa place 165 studettes, suivant le dossier de demande de permis de construire actuellement en instruction dans les services de l’urbanisme de la Ville.

La capacité hôtelière de Fontenay aux roses répondrait ainsi à la très grande demande des personnes venues de lointaines contrées pour apprécier la vue panoramique depuis le 15ème étage.

5 / Afin de rester dans la logique d’aménagement voulu et décidé par notre Maire nouvellement réélu, une 4ème œuvre aquatique devrait impérativement prendre place devant la poste, en lieu et place de l’autre groupe de commerces voué à la démolition.

Les jets d’eau cette fois-ci pourraient être puissants puisque la dalle sur le parking est parfaitement horizontale.

Le local machinerie pour installer les pompes et le traitement de l’eau recyclée serait très facile à installer dans une toute petite partie du 1er sous-sol.

L’argent des contribuables dépensé pour creuser un grand trou sous la place de la Cavée et le remplir par une boite en béton pour y installer ce matériel ne serait plus nécessaire.

Les jets d’eau pourraient fonctionner suivant les horaires d’ouverture de la piscine dont la rénovation complète a été transférée au Territoire. Ainsi, face à la nouvelle entrée, ce plan d’eau lumineux deviendrait pédiluve.

Grâce à mes belles suggestions, l’Adjointe au Maire en charge de l’esthétique urbaine pourra nous dire cette fois-ci très justement que cette folie est un véritable « projet d’excellence » !

Et l’ensemble de la majorité municipale et les intervenants de la SPLA pourront s’exclamer en cœur et lui dire « Merci Laurent !!!».

Bernard WELTER

9 RÉPONSES

  • Alain Lhémery

    Projet enthousiasmant que tu décris ici cher Bernard ; j’espère qu’il en sera tenu compte.
    Une suggestion en vue de réaliser une petite économie (en ces temps de crise sanitaire et d’augmentation des impôts fonciers, il faut pouvoir les envisager partout où l’on peut) : pour la piscine rénovée, pourquoi ne pas utiliser le pédiluve déjà installé devant la mairie ? Un simple toboggan permettrait ensuite de se jeter directement dans le bassin de la piscine. Nul doute que cela rajouterai une petite touche de parc d’attraction, susceptible d’attirer le tourisme de masse en plus du tourisme de luxe international du restaurant panoramique.

  • Colette Quilliet

    Merci Bernard. J’ai bien ri, et ces temps-ci c’est précieux!
    Colette Quilliet

  • Françoise Létang

    L’excellence Fontenaisienne va perdurer, je suis rassurée. C’est vrai, après toutes ces critiques, ces articles négatifs, c’était dommage tout de même de ne pas reconnaître les efforts fournis et les idées de génie ! Ouf, je suis contente.
    Un feu d’artifice tiré du haut de ce futur gratte-ciel ce serait topissime.
    Faut que j’arrête de rêver, je m’y vois déjà !

  • Sophie Cauden

    Merci Bernard !
    Je souscris à toutes ces suggestions qui vont rendre notre commune célèbre dans le monde entier et le point d’orgue sera le pédiluve d’Alain qui permettra de relier la piscine via un toboggan.
    Merci à vous deux pour ce bon moment.
    Je remercierai le Maire à la fin des travaux s’il respecte votre cahier des charges.

  • Jean Guy Croland

    Monsieur Welter,
    Sachez que Lucienne, ma grand mère, et moi goûtons peu que vous me concurrenciez en terme d’article humoristique. C’est probablement grâce à la permissivité (probablement facilitée par quelques jolis dessous de table) de ce monsieur Giraud (que l’on finira bien par embastiller comme ses 2 infâmes prédécesseurs) que vous avez pu accéder au cercle fermé des auteurs d’article dans Osez Fontenay.
    Malheureusement je dois reconnaitre ( avec une certaine douleur toutefois) que vous m’avez ici largement surpassé.
    Je me vengerai !!!

    PS (Plus Sérieux) : Bravo pour dénoncer avec un bel humour ce projet ahurissant, décidé en minuscule comité, si non seul, et en tous cas sans l’approbation des Fontenaisiens à qui encore une fois le maire avait montré avant les élections un projet bien plus raisonnable, même si déjà très contestable et d’ailleurs très contesté.

    Respectueusement, votre nouveau concurrent,

    Jean Guy Croland

  • Cécile Mallet

    J’adhère totalement à ce projet, j’ai juste un doute sur les 4 peupliers. Pour mieux se préparer à l’évolution du climat la ville se dote judicieusement de multiples installations rafraichissantes mais elle s’adapte aussi en privilégiant une végétation plus méditerranéenne. Peut-être des oliviers, comme à la Cavée, conviendraient ils mieux ?
    Cécile

  • Lucette PETEK

    Vous attribuez dans le début de votre article en 1970 le projet de rénovation à Monsieur le Maire Jean Fournier, il s’agit plutôt de Monsieur Dolivet. (à vérifier)

  • Eric Crepin

    Merci Bernard pour cet article fort distrayant, mais aussi instructif sur ce projet immobilier que j’ignorais. Mais je ne suis pas toujours au courant des hauts faits (quel que que soit le nombre d’étages) de l’actualité fontenaisienne.
    Voilà une suggestion pour ce nouvel immeuble : végétaliser sa partie basse comme cela sera fait pour sa voisine et cousine tour Montparnasse en 2023 comme le montre cette vidéo :

    Bien amicalement
    Eric

  • Bernard Welter

    Madame Lucette Petek vous avez raison. C’est Monsieur Maurice Dolivet, Maire de Fontenay aux roses de juillet 1946 à mars 1977, qui est le responsable de cette opération immobilière qui a défiguré notre centre ville.
    Il est bien dommage que les fontenaisien.e.s de l’époque n’aient pas réussi à faire barrage à cette réalisation.
    Les Maires passent, les constructions restent…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )