26 juillet 2021 | 18:04
Vous etes ici:  / Libre opinion / Élections départementales à Fontenay-aux-Roses : les silences assourdissants de LaREM

Élections départementales à Fontenay-aux-Roses : les silences assourdissants de LaREM

L’écrivain ivoirien Ahmadou Kourouma a écrit « Quand on ne sait pas où l’on va, qu’on sache d’où l’on vient. »

« D’où l’on vient »

Rappelons-nous donc que « En Marche ! », devenu depuis « La République En Marche » (ou LaREM), a été créé par un jeune candidat à la présidence de la République, Emmanuel Macron, avec la volonté de faire de la politique autrement.

Depuis quelques années, le Président de la République et LaREM se présentent comme l’ultime rempart contre l’extrême droite, le RN et ses alliés.

À titre d’illustration, j’avais apprécié que lors des municipales de 2020 à Châtillon, les candidats LaREM se désolidarisent de leur tête de liste MoDem qui avait négocié une fusion avec les amis d’un maire sortant empêtré dans des affaires judiciaires, et permettent ainsi l’élection de Mme Azzaz.

« Où l’on va »

Contre l’avis des instances départementales et nationales de leur parti, les dirigeants fontenaisiens de LaREM ont décidé de s’associer à la droite pour les élections départementales. Leur dirigeante locale, Madame Bekiari, a été intégrée à la liste des candidats comme remplaçante de Mme Bataille. Je n’ai pas lu ou entendu de réaction officielle de LaREM.

Juste avant le premier tour, puis entre les deux tours, Mme Bataille et M. Vastel ont distribué des tracts dont le contenu relève plus de « la politique des années 70-80 » (lire ici mon article publié hier) que de « la politique autrement ». Les lecteurs avisés ont d’ailleurs rapidement conclu que ces textes constituaient de véritables appels du pied au RN dont les candidats ont été éliminés dès le premier tour. Je peux témoigner que certains élus LaREM de Fontenay ont participé à la distribution de ces tracts. Je n’ai pas lu ou entendu de réaction officielle de LaREM.

Et voilà qu’un prétendu « Collectif pour la majorité présidentielle » appelle à voter pour le binôme Vastel-Bataille, en reprenant les arguments anti-gauche les plus éculés déjà véhiculés par M. Vastel. Certes, ce collectif ne se réclame pas de LaREM, mais l’objectif est clairement de faire comme si le parti présidentiel donnait des consignes de vote, ce qu’il n’a pas fait… LaREM se devrait de réagir ; je n’ai encore rien lu ou entendu…

Et maintenant ?

Sur le canton de Chatillon-Fontenay, les dirigeant locaux de LaREM transgressent toutes les règles et lignes politiques du parti. Face à ces manquements, les silences officiels du parti sont assourdissants ! Ils pourraient être interprétés comme un changement de posture qui se résumerait en « tout, sauf la gauche ! » Je ne peux pas y croire.

Je note d’ailleurs qu’aux élections régionales, la liste LaREM a décidé de se maintenir, refusant de porter secours à Mme Pécresse et acceptant ainsi que le suffrage universel puisse porter à la tête de la région une liste rassemblant la gauche et les Verts… Une attitude qui me paraît beaucoup plus claire et démocratique…

Dimanche prochain, je ferai donc comme Laurent Saint-Martin. Je ne favoriserai pas l’élection des amis de Mme Pécresse, Laurent Vastel et Anne-Christine Bataille. Je voterai pour Astrid Brobecker et Lounes Adjroud, et j’invite tous les électeurs de LaREM à faire comme moi.

Michel Giraud

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )