25 janvier 2021 | 11:27
Vous etes ici:  / Libre opinion / Monsieur le député Bourlanges, pas en mon nom

Monsieur le député Bourlanges, pas en mon nom

Monsieur le député Bourlanges,

Député de la 11 ème circonscription dont fait partie Fontenay aux Roses, ville dans laquelle je réside, vous avez voté à l’Assemblée Nationale mardi 24 novembre la proposition de loi «Sécurité globale» dont l’article 24 qui encadre la diffusion d’images des forces de l’ordre.

Si la très grande majorité des forces de l’ordre respecte scrupuleusement la loi, force est de constater qu’il y a des brebis galeuses qui se comportent en méprisant complètement les lois de la république.

J’espère Monsieur le Député que vous avez pris le temps de voir les photos et les vidéos qui ont été enregistrées ces tous derniers jours lors de l’évacuation d’un campement de migrants place de la République. Quoi que l’on pense de cette occupation de la place, si ces photos et vidéos n’avaient pas été prises par des individus comme la loi que vous avez voté l’interdira désormais, personne n’aurait constaté la violence disproportionnée et inexcusable de la part de certains membres des forces de l’ordre.

J’espère Monsieur le Député  que vous avez pris le temps de voir les photos et les vidéos qui ont été enregistrées ces tous derniers jours lors de l’introduction de policiers dans un endroit privé et la violence des coups portés au propriétaire dans son propre bureau. Si ces photos et vidéos n’avaient pas pu être prises par des individus et des caméras de surveillance privées comme la loi que vous avez voté l’interdira désormais, personne n’aurait constaté l’introduction illégale des forces de l’ordre et la violence inouïe et gratuite des policiers. 

Et sans ces images qui prouvent l’innocence totale de la personne, il aurait fallu croire à la fausse déclaration des policiers qui accusent le propriétaire de coups et blessures sur les forces de l’ordre, et qui serait à coup sûr lourdement pénalisé aujourd’hui.

J’espère Monsieur le Député, qu’à la vision de ces agissements rapportés par des photos et vidéos vous aurez honte de votre vote à l’assemblée nationale.

Je doute fort Monsieur le Député qu’avant de décider de votre vote vous ayez questionné vos administrés, et que vous viendrez vous en justifier dans votre circonscription puisque vous avez pris l’habitude de ne pas le faire.

Par mon courrier je vous demande de noter que votre vote n’a pas été fait en mon nom et je crois pouvoir affirmer qu’il est très loin de représenter l’avis de la majorité de vos administrés.

En ce sens je crois que vous usurpez votre droit, sinon légalement au moins d’un point de vue éthique. 

Comme vous n’avez jamais daigné répondre à mes précédents courriers je n’attends pas de réponse à celui ci . 

Seulement j’émets le vœu que vous preniez quelques minutes pour le lire.

Daniel Marteau

2 RÉPONSES

  • Moi, j’ai pris le temps de vous lire M. Marteau et je vous remercie de décrire si bien ce que je ressens.
    Cet Article 24 est impensable dans une réelle démocratie, les dizaines de milliers de personnes qui défilent en ce moment dans tout le pays le confirment et la presse étrangère s’interroge sur l’augmentation constante de réactions inappropriées d’une partie des forces de l’ordre.
    Afin de démontrer que nos institutions fonctionnent encore correctement, je pense que M. Bourlanges va vous répondre.
    S’il ne le fait pas …….?

  • Je profite de l’excellent article de M Marteau pour vous dire M le Député que votre vote ne peut en aucun cas se prévaloir de mon assentiment. Une fois de plus et malheureusement, force est de constater ce gouffre béant qui existe entre la population et ses soi-disant représentants. Oui, j’ai de plus en plus de mal avec ce mot ”représentant”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )