29 septembre 2020 | 02:12
Vous etes ici:  / Libre opinion / Rétablir l’exactitude des faits s’impose !

Rétablir l’exactitude des faits s’impose !

Lors de la dernière réunion de la CEMUA du 17 octobre et de la réunion publique du lendemain, au cours desquelles 3 scénarii de réaménagement de la place du Général de Gaulle ont été présentés, Monsieur Laurent VASTEL a dit qu’il avait repris une vieille idée émise par l’Association La Boissière pour justifier le projet de construction d’un immeuble de 5 étages derrière lequel disparaitra le pignon du bâtiment haut de la Résidence Saint-Prix.

Rétablir l’exactitude des faits s’impose !

En 1992, l’Association La Boissière a émis l’idée de rééquilibrer la continuité du bâti autour de la place du Général de Gaulle par l’implantation sur son 4ème sens d’un bâtiment d’une hauteur maximale correspondant au faitage du château La Boissière, comme cela était imposé par l’Architecte des Bâtiments de France.
A cette époque, le ravalement avec isolation thermique rapportée sur les façades des bâtiments de la Résidence Saint-Prix n’avait pas été engagé, les logements « passerelles » n’existaient pas, le marché n’était pas reconstruit, la bibliothèque municipale occupait une partie d’une des ailles du château La Boissière…

Le Maire de l’époque, Alain MOIZAN, s’est emparé de cette idée pour l’interpréter et en faire un projet pharaonique comprenant un marché couvert en sous-sol, éclairé naturellement par une place en déclivité sous laquelle un parking public entrainait l’abattage de tous les marronniers.
Ce projet disproportionné, établi sans concertation, lui a été fatal puisqu’il a entrainé l’interruption de sa mandature.

En 2017, la vieille (mais toujours aussi bonne) idée de l’Association La Boissière est à nouveau reprise par l’actuelle majorité municipale, mais pour en être une nouvelle fois totalement détournée.

La continuité du bâti autour de la place est une nouvelle fois totalement rompue par un bâtiment de 5 étages de « style versaillais » comme nous l’a présenté son auteur et pour lequel les fontenaisiens n’auraient pas à se prononcer puisque cette opération de promotion privée ne fait pas parti du réaménagement proprement dit de la place du Général de Gaulle.

C’est la raison pour laquelle ce bâtiment est représenté de façon identique dans les 3 scénarii soumis à consultation.

Nous sommes dans la même logique de concertation que celle qui nous a été  proposée pour choisir le plan de circulation entre 2 scénarii d’aménagement du carrefour de la Cavée …

Mais pour revenir à ce bâtiment de 5 étages que je qualifie de « stalino-versaillais d’un autre temps », il est complété par un ovni habillé en « pavillon de chasse » comprenant 8 logements dans le scenario 1, et en halle métallique de type Baltard dans le scénario 2, afin de parfaire selon ses auteurs l’aménagement du parvis devant l’entrée du château La Boissière.

La justification de la présence de l’un ou de l’autre de ces 2 ovnis est de créer un commerce supplémentaire d’une surface de 250 m2 pour y installer une brasserie et ainsi participer à l’animation de la place.

Comme si manger un hamburger-frites ou boire une bière sur l’emplacement des écuries du château La Boissière serait la solution magique trouvée par les spécialistes mandatés par la municipalité pour animer ce parvis bordé désormais par un bâtiment de 5 étages…

Les fontenaisiens appelés à donner leur avis apprécieront sans aucun doute ce concept qui n’a, me semble t-il, pour raison d’exister que celle de répondre favorablement à l’avis émis par la Chambre du Commerce et de l’Industrie (CCI) quand il lui est demandé comment redynamiser l’offre commerciale de notre centre ville.
Sur ce point développé depuis de nombreux mois par Monsieur BIGRET, 1er adjoint au Maire en charge du commerce, la création de 15 commerces supplémentaires en centre ville dont 7 à implanter autour et sur le parvis du château, serait la condition sine qua non pour redynamiser le commerce local et animer la place du Général de Gaulle.

Dans notre région où toutes les communes de la petite couronne sont interconnectées entre elles et avec Paris intramuros, et où l’offre commerciale est déjà bien saturée, l’axiome de la CCI repris inlassablement par notre 1er adjoint est tout à fait contestable et ce, d’autant plus que les commandes par internet ne font que s’amplifier.

Il existe beaucoup d’autres possibilités d’animer la place principale de notre ville en commençant par respecter son caractère villageois si spécifique qui réjouit tant de fontenaisiens.

Non Monsieur Vastel, votre projet ne reprend pas la vieille idée émise par l’Association La Boissière ! Son idée reste pertinente et pleinement d’actualité. Encore faut-il ne pas la dénaturer.

Bernard Welter

1 RÉPONSE

  • Je retrouve dans le texte de Bernard Welter le même procédé, de la part de M. Vastel, que celui qu’il a employé pour le Conservatoire de la rue du docteur Soubise : une approximation assénée continuellement qui est en fait une contre vérité manifeste.
    Je m’explique : Ici, M./ Vastel dit: « Nous avons repris l’idée de l’asociation La Boissière » commme si construire un bâtiment de 5 étages dépassant très largement la hauteur du château était la même idée que de bâtir un élégant petit immeuble de 3 étages maxi ne dépassant pas le faîtage du château pour ne pas l’écraser.
    Là, M. Vastel a répété sans arrêt et continue de le faire que ce qui est prévu est ce que l’association Conservatoire Soubise proposait !
    Ah bon ? Il ne fait donc aucune différence entre vendre 75 % du bâtiment et louer 50 % des locaux ? C’est selon M. Vastel, repris à l’envie par M. Bigret, la même idée. Curieux de ne pas voir une très, très grosse différence.
    Que l’on soit contre l’idée de l’association Conservatoire Soubise, il en a bien entendu parfaitement le droit, que l’on dise que c’est identique à ce qu’il propose est tout simplement totalement faux.
    En répétant ces contre vérités, il finit par le faire croire aux Fontenaisiens et peut être le croit-il lui même.
    Le projet de la place du Général de Gaulle est un tout incluant le pignon Saint Prix mais aussi ce qui se passe sur les 4 cotés de la place. Ce qui doit être discuté avec les Fontenaisiens c’est l’ensemble. Pas simplement le dallage de la place, la nature des arbres qui seront replantés et un pavillon de chasse ou un un pavillon Baltard posé quelque part sur la place. Dans les 3 projets proposés à ce jour par la mairie, on passe sous silence cet immeuble de 5 étages sur le pignon de Saint Prix, comme si c’était un fait acquis.
    Non. Il fait partie de l’image de la place.
    Cette place est le coeur de la ville, c’est l’image de la ville , c’est donc bien tout l’ensemble qui doit faire l’objet d’une réflexion impliquant les Fontenaisiens, même si cela pourrait ne pas déboucher à temps pour la prochaine campagne des municipales.
    Merci M. Vastel de ne pas prendre les Fontenaisiens en otages d’une campagne politique.
    Daniel Marteau

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )