25 août 2019 | 15:47
Vous etes ici:  / Finances / Urbanisme / Politique d’urbanisme : sortons des visions caricaturales

Politique d’urbanisme : sortons des visions caricaturales

Même après avoir écouté l’excellente présentation de Jean-Yves Sommier lors de la réunion publique sur le PLU le 16 novembre dernier et avoir assisté à la réunion organisée par Michel Faye (au titre de ses responsabilités associatives), je reste encore un non spécialiste des questions d’urbanisme.

En revanche, et dans la continuité d’ailleurs du discours que je tiens dans le cadre de mes fonctions professionnelles sur la clarification des compétences entre l’Etat et les collectivités locales, je considère que l’urbanisme est la compétence majeure du bloc communal et des Maires. Elle est celle qui leur permet de dessiner le devenir d’un territoire sur plusieurs décennies.

L’importance de cette politique justifie donc pleinement qu’elle soit au cœur du débat tant au niveau du Conseil municipal qu’entre les citoyens de notre commune. Pour autant, la présentation caricaturale trop souvent faite des enjeux en matière d’urbanisme n’est pas de nature à faciliter ce débat public.

Le Maire et son équipe tiennent un discours particulièrement simplificateur et erroné articulé autour des deux points suivants :

  • Fontenay aux Roses est en voie de paupérisation avec une trop forte concentration de logements sociaux ;
  • Il faut y faire venir 1000, 2000, 3000 personnes à haut pouvoir d’achat pour remplir les caisses de la commune.

Outre le fait que la politique fiscale de la municipalité a déjà prélevé 2,8 millions d’euros sur le pouvoir d’achat des Fontenaisiens (pour compenser 700 000 euros de baisse de dotations de l’Etat), cette présentation occulte, comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire au Conseil Municipal, les effets induits d’une arrivée de nouveaux ménages sur notre commune : il faudra construire puis entretenir de nouvelles crèches, de nouvelles écoles, de nouveaux équipements sportifs, il faudra aussi embaucher pour faire fonctionner ces nouveaux équipements. Ces coûts récurrents seront bien plus élevés que le surcroit de recettes fiscales lié à l’arrivée de nouveaux habitants. Par ailleurs, lorsqu’on voit le retard pris par la municipalité depuis 2014 sur l’investissement sur son patrimoine actuel, on peut avoir quelques doutes sur sa capacité à réaliser ces nouveaux équipements.

Du côté de l’opposition, nous n’échappons pas non plus totalement aux présentations simplificatrices. Se contenter d’affirmer que le projet de PLU vise à livrer la ville de Fontenay aux Roses à l’appétit des promoteurs immobiliers n’est pas forcément à la hauteur des enjeux :

  • Les entrées de ville (la cavée, Mouillebeufs…) ne sont pas des réussites architecturales telles qu’il ne faudrait surtout pas y toucher ;
  • Les quartiers des Blagis ou Scarron sont en voie de dévitalisation et une politique urbanistique nouvelle y est nécessaire pour les redynamiser et améliorer le cadre de vie des habitants qui y vivent ;
  • Aux côtés des quartiers pavillonnaires et des logements sociaux, il faut disposer d’une offre diversifiée en matière d’accession à la propriété sur des logements collectifs, ce qui justifie d’en construire, de manière modérée, de nouveaux.

Entre la focalisation de l’équipe municipale sur l’arrivée de nouveaux ménages à haut pouvoir d’achat et la simple reconduction des politiques passées, il nous faut construire une nouvelle politique en matière d’urbanisme dans notre commune.

En tant qu’élus, nous avons pour partie échoué car nous sommes rentrés trop rapidement dans un simple débat partisan droite/gauche ; il faut espérer que la population fontenaisienne saura s’emparer de ces enjeux d’intérêt général majeur dans le cadre de l’enquête publique sur le PLU.

Gilles Mergy
Conseiller municipal d’opposition

4 RÉPONSES

  • Plusieurs réactions spontanées sur le contenu d’un article dont le message est salutaire, puisqu’il appelle à sortir – à mon sens – des clivages traditionnels qui ne font pas avancer nos communes vers quelque chose de positif, mais visent au contraire à calquer les diverses tensions qui opposent les partis politiques et leurs acteurs à une échelle locale où devraient plutôt régner des rapports cordiaux entre citoyens :

    – Tout d’abord, M. Mergy, le fait de reconnaître que vous n’êtes pas un spécialiste sur les sujets d’urbanisme, mais qu’en conséquence vous menez un travail de prise d’information à cet égard est à honorer. Chacun devrait faire de même, plutôt que d’affirmer des arguments pré-conçus et peu adaptés à la situation.

    – Concernant la paupérisation de la ville, je ne saurais trop juger. Fontenaisien depuis une vingtaine d’années, j’ai le sentiment que la richesse (difficile à estimer selon les critères sur lesquels on s’appuie) de notre ville stagne. Peut-être, à plus long terme, a-t-elle décliné si on estime que la quantité / qualité des commerces ou des services a diminué ? J’ai le sentiment que pour beaucoup, il s’agit avant tout de décrire la qualité de vie globale dans notre ville, ce qui est compliqué à quantifier.

    – Concernant l’enrichissement de la ville par la venue de milliers de futurs habitants, vous pointez justement le fait que cela engendrerait de nouvelles dépenses que vous avez parfaitement résumées. Toutefois, il faudrait procéder à des projections unitaires entre ce que rapporte / rapporterait et ce que coûte / coûterait un habitant à la ville selon divers scénarii. J’en suis actuellement dans l’incapacité, mais par un travail collectif, cela serait rendu pleinement possible.

    – A propos de la fiscalité, il est important d’admettre qu’il fallait sans doute augmenter la fiscalité locale si on souhaite mener de nouvelles dépenses voulues par les Fontenaisiens, compte tenu d’un transfert de compétences continu de l’État vers les collectivités locales, accompagné d’une baisse des dotations globales de fonctionnement. Mais le niveau de cette hausse est incontestablement très élevé, et plonge de nombreux habitants dans une difficulté courante supplémentaire. La baisse de la DGF est prévue depuis longtemps. L’allègement de cette baisse est envisagé, mais reste flou à terme. Dans le doute, il aurait fallu lisser l’augmentation des impôts sur l’ensemble de la mandature pour ne la faire que progressivement et à la marge, et ainsi pouvoir juger des manques année après année. Je pense aussi que l’absence d’une comptabilité plus intuitive pour les citoyens rend le budget pas suffisamment transparent, et l’analyse pas assez pédagogue. Et quand on a partout sur le territoire des communes en difficulté financière, cela jette encore une fois de l’huile sur le feu entre élus, entre habitants. Privilégions la communication et le travail d’information clair et précis !

    – Sur les projets immobiliers, et la politique d’urbanisme, je partage votre point de vue. Nous ne pouvons faire uniquement du tout privé. Il existe une forte demande en logement social, et celle-ci ne peut être négligée. Pour autant, nous ne pouvons pas non plus faire que du social. Cela reviendrait à avoir un ratio de logements sociaux supérieur à 50 % dans la ville, or, la mixité sociale doit se faire dans les deux sens, et ce, dans chaque quartier. Il faut aussi penser dans les projets à ces étudiants et jeunes couples qui vivent ici, et sont contraints de déménager, faute d’offre correspondant à leurs attentes. C’est dommage, nous avons beaucoup de jeunes, et ils ont un potentiel incroyable pour cette ville.

    Je profite de ce passage sur l’urbanisme pour dire que la zone rue Bailly – rue de l’avenir doit rester une zone pavillonaire, et donc le rester dans le futur PLU, pour des questions d’esthétique urbaine, d’environnement, d’harmonie, de circulation, et j’en passe.

    Je précise qu’il serait bien d’enrichir les débats en ligne avec des interventions d’élus d’opposition, de la majorité, et des citoyens indépendants (car je sais que beaucoup lisent, quoi qu’ils en disent) ! Nous avons tout à y gagner si cela se fait dans le calme, avec un minimum de rationalité.

  • Monsieur Modez,
    Je souhaitais si vous le permettez commenter la dernière phrase de votre intervention.
    Oui moi aussi en tant qu’ administrateur je souhaiterais que le débat s’enrichisse des interventions de nos élus . Mais ceux de la majorité ne souhaitent pas, malgré nos différentes relances, s’exprimer dans le blog.
    À l’exception d’une intervention il y a déjà quelque temps du Maire, rien.
    Ceux de l’opposition sont plus qu’extrêmement discrets. Quelques uns tout de même s’y expriment de temps en temps.
    Nous ne pouvons pas faire plus que de leur rappeler régulièrement que le blog est ouvert à tous donc aussi aux élus.
    C’est donc bien les « citoyens indépendants » comme vous les appelez qui « font » ce blog.
    Et c’est très bien comme cela.
    Car les élus peuvent s’exprimer au Conseil Municipal, dans les différentes commissions, dans les tribunes du Mag de Fontenay, etc…
    Pas les citoyens. Eh bien les citoyens ont à leur disposition ce blog.
    Alors certes, ce serait très bien que les élus s’expriment ici, mais ce serait encore mieux que de plus en plus de citoyens le fassent. Ce qui est d’ailleurs le cas au fil du temps.
    Pour ce qui est du « calme » des interventions dont vous parlez, vous aurez noté je pense que ce blog est, comme le prévoit sa charte, courtois et respectueux des personnes. Et il continuera comme cela.
    Et cela sans que nous ayons eu à intervenir sur la forme des textes (depuis le lancement de ce blog nous n’avons eu à demander qu’à 2 personnes de retoucher leur texte).
    Cela aussi est très satisfaisant.
    Quant à la rationalité, laissons les citoyens s’exprimer librement, c’est ce qui fait la richesse de cet élément de débat et de communication qu’est le blog Osez Fontenay.
    Bien cordialement.
    Daniel Marteau

  • Bonjour Gilles,
    Merci de votre article dont je partage tout à fait la conclusion: « il faut espérer que la population fontenaisienne saura s’emparer de ces enjeux d’intérêt général majeur dans le cadre de l’enquête publique sur le PLU ».
    Mais quoi faire? Comment faire?
    Comment avoir une action concrète pour que les habitants s’emparent des enjeux importants de l’urbanisme dans notre ville?
    Vous savez bien que toute équipe prenant les responsabilités de la ville, considère qu’un chèque en blanc lui a été donné pour les 6 ans de sa mandature. Qu’elle peut décider en termes d’urbanisme, et pas que, ce qu’elle veut, que les projets figuraient ou non dans son programme électoral.
    Nous l’avons connu à Fontenay aux Roses depuis de nombreuses mandatures.
    Et pour la mandature actuelle, il en va de même. Monsieur le Maire ne cesse de répéter qu’il a été élu pour 6 ans (ce qui ne saurait bien entendu être remis en cause) et que les Fontenaisiens jugeront en 2020. Et d’ici là, et tout particulièrement en terme d’urbanisme, c’est à lui seul de décider.
    N’entend on pas réunion publique après réunion publique un adjoint au maire s’étonner que «  désormais à Fontenay, il faudrait prendre prendre l’avis des habitants avant de prendre une décision sur les grands sujets de la ville»?
    Bien entendu, les maires successifs ne sauraient s’affranchir des lois.
    Ils font donc le minimum requis.
    Aujourd’hui pour ce projet de PLU, bien sûr une enquête publique est lancée. C’est obligatoire.
    Et puis?
    Comme dans toutes les enquêtes publiques dans ce domaine, à l’exclusion d’une faille légale (ce qui arrive effectivement comme récemment dans une ville mitoyenne de la notre), les modifications qui seront apportées pour tenir compte des remarques, des interrogations ou des propositions des habitants seront prises en compte à la marge.
    On l’a bien vu récemment quand un habitant a indiqué à la mairie qu’un permis de construire était illégal, rien n’y a fait jusqu’à la mise en contentieux du problème et le retrait du permis.
    Alors oui, les habitants doivent s’emparer de ces enjeux.
    Mais comment? Contentieux sur contentieux? Quelle ambiance pour une ville de 23000 habitants!
    Si une équipe municipale ne veut pas jouer le jeu, qu’y peuvent les habitants?
    Daniel Marteau

  • – Merci Gilles Mergy pour cette contribution nuancée.
    – Je rejoins les intervenants concernant la possibilité, pour les élus, d’intervenir dans ce blog: ce serait très apprécié et utile en effet! Je peux comprendre leur réticence, mais je voudrais leur demander sous quelle forme un tel dialogue en ligne serait possible.
    – Voici le débat sur le PLU: la vidéo dure 27 minutes et présente très clairement les arugments des MM. Vastel et Buchet. Je recommende à tous les Fontenaisiens de regarder cette vidéo! – M. Vastel y décrit le PLU comme « extrêmement protecteur ». J’ai des arguments pour mettre en doute cette affirmation, que j’espère pouvoir présenter à M. Vastel sous forme de question plus tard. https://www.youtube.com/watch?v=8_CkUfv5o9Q&feature=youtu.be&list=PLI5dbIW5MI47aOiDJN7Qc3yu6U1puY1Ya

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )