19 avril 2024 | 07:59
Vous etes ici:  / Libre opinion / Qui tiendra l’accueil du nouvel espace Jean Moulin (ex-conservatoire) ?

Qui tiendra l’accueil du nouvel espace Jean Moulin (ex-conservatoire) ?

Un nouvel espace à vocation culturelle/associative (à définir selon ce qu’il sera décidé d’y exposer) ouvrira prochainement ses portes à Fontenay-aux-Roses. Il s’agit du ⅓ de l’ancien conservatoire situé rue du Docteur Soubise.

Après plusieurs années de procédure judiciaire, la vente des ⅔ de l’ancien conservatoire a été validée par les tribunaux. Immédiatement, sur le ⅓ restant, des travaux de rénovation pour un montant total de quasiment 2 millions d’euros ont été lancés.

Une fois les travaux terminés, il sera nécessaire que l’ouverture de cet espace soit encadrée. Il s’agit d’un établissement recevant du public (ERP), lequel nécessite la présence d’une personne pour répondre à la réglementation relative à la sécurité mais également pour éviter toute dégradation/vol lors des divers évènements qui seront accueillis dans ce lieu.

L’instabilité des effectifs des agents municipaux et l’absence de maîtrise du budget communal font obstacle à ce que la commune trouve parmi les agents communaux une personne qui pourrait occuper ce poste.

C’est dans ce contexte que la majorité est aujourd’hui activement à la recherche d’une personne pouvant effectuer cette mission. Aux dernières nouvelles, le sous-traitant identifié serait une association bien connue de notre ville.

Je ne sais pas si cette association sera d’accord avec cette nouvelle fonction, laquelle devra être votée en conseil d’administration. Cette décision lui appartient.

Ce qui est en revanche inquiétant est la propension de la commune à s’appuyer sur les associations pour réaliser des missions relevant de sa compétence (animation, garde d’enfants, gardiennage) tout en les taxant de manière disproportionnée (taxe énergie).  Dans le même temps, cela peut fragiliser les associations dont les adhérents ne comprendront pas pourquoi ils réalisent un travail bénévolement alors que celui-ci relève du travail rémunéré d’un agent municipal.

S’agissant de la future ferme urbaine qui sera installée dans le parc Sainte Barbe, le maire a dores et déjà indiqué lors du conseil municipal de mars 2023 qu’il agirait de même. Cette ferme sera entretenue par une association, non identifiée à ce jour. Il a été précisé que cet entretien serait donc gratuit en matière de personnel.

Cette façon de suppléer aux carences de la commune en s’appuyant sur des associations dont l’objet n’est pas de gardienner, voire entretenir, des établissements relevant du public n’est pas une manière de pérenniser la bonne gestion d’un établissement. Lorsque la commune ouvre un espace, elle doit le faire en prenant ses propres responsabilités et non pas en s’appuyant sur les bonnes volontés qui pourront se lasser.

Léa-Iris POGGI
Conseillère municipale indépendante
lea.poggi.fontenay@gmail.com

2 RÉPONSES

  • Je suggère à monsieur le Maire qu’il fasse appel à l’association FAR à vélo bien connue des fontenaisiens pour « encadrer » le nouvel espace Jean Moulin.

    Elle pourrait ainsi reprendre ses bonnes habitudes en dehors des périodes d’expositions et d’animations.
    Elle serait aux premières loges pour contrôler l’avancement de la réalisation de la piste cyclable le long de la RD 63. (Cet itinéraire vélo va forcément se réaliser puisque Laurent Vastel n’est pas éternel…)

    Et puis, lorsque le nouvel espace Jean Moulin serait occupé, l’association FAR à vélo pourrait également s’occuper de l’entretien de la future ferme urbaine puisqu’elle connait très bien le parc Sainte Barbe pour y avoir pratiqué de nombreux évènements pour les petits et grands fontenaisiens désireux d’apprendre à circuler à vélo en sécurité sur les voies publiques.
    Entre 2 réparations de vélos, je suis certain qu’un ou une de ses nombreux adhérents (plutôt de connivence écologiste) aurait le temps de ramasser quelques crottes et de remplir quelques mangeoires…

    Nous serions alors certains que le FAR Mag n’oublierait pas de mentionner l’existence de l’association FAR à vélo lorsqu’il consacre une page entière au vélo…

  • 1) Merci Léa-Iris pour ces informations.

    2) Merci Bernard pour tes propositions. Laurent Vastel a eu plus de facilités à trouver du personnel pour remplacer le travail des bénévoles de FARàVélo en les expulsant de leur local, car il tenait absolument à les voir disparaître de l’espace public. Il n’a même pas contacté FARàVélo pour voir si certains bénévoles voudraient continuer à faire leur travail d’encadrant de manière rémunérée, ce qui aurait été constructif de sa part. (Source: https://www.nouvellesdefontenay.fr/le-maire-de-fontenay-aux-roses-suspend-sa-collaboration-avec-lassociation-faravelo-et-supprime-tout-soutien-materiel-et-financier/).

    3) Il n’est pas étonnant, dans ces conditions particulièrement violentes, que le maire ne mentionne pas le nom de FARàVélo sur la page entière du magazine consacrée au vélo. Car FARàVélo met le doigt sur ce que cette page cache: le besoin de sécurité routière des Fontenaisiens. Le maire est capable d’expliquer au Monde qu’il est contre des pistes cyclables sur la RD63 et de publier, le lendemain, un article entier dans “son” magazine qui parle de “pistes cyclables”! (Source: https://www.nouvellesdefontenay.fr/les-10-positions-anti-velo-de-fontenay-aux-roses-par-stein-van-oosteren/)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés ( obligatoire )